Les blogs
du village
grainedesucre

grainedesucre

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 4 632 137
Nombre de commentaires : 25 432
Nombre d'articles : 2 443
Dernière màj le 20/04/2024
Blog créé le 24/09/2011

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS

La criée de Dunkerque

 21/07/2017
Aujourd'hui nous avons eu le plaisir de découvrir la criée aux poissons...

rendez-vous 13h30, nous y allons à pied ce n'est pas très loin... elle est située sur le site des anciens chantiers de France...

nous passons devant la "cathédrale" qui usinait les "moyennes" pièces de bâteaux qui étaient assemblées ensuite. Aujourd'hui accollée au FRAC, elle lui sert de magasin où on stocke les pièces volumineuses....




une chance, la porte est ouverte et Philippe m'explique... "là il y avait un pont roulant, là c'était les bureaux, là ..." tout est encore dans sa tête et moi je m'imagine...le bruit, le fer, les outils démesurés, les engins énormes...




y sont entreposés aujourd'hui des morceaux de décor du film de Christopher Nolan "Dunkirk"... c'est rigolo de voir ce trompe-l'oeil de camion...


oh et ce faux bâteau médical et la grosse cheminée en carton-pate !!!


mais nous voici au lieu de rendez-vous... vous y êtes aussi ? allez nous allons visiter... nous avons de la chance, cette visite n'a lieu qu'une fois ou deux par an !
c'est une petite criée puisque la zone de pèche du dunkerquois est réduite, coincée entre Calais, l'Angleterre et la Belgique.Elle possède une flotille de vingt bâteaux de pêche : 16 trémailleurs côtiers (qui pêchent la sole) ; 3 chalutiers polyvalents, dont 2 crevettiers et 1 coquillard ; un ligneur.



les patrons pêcheurs paient une cotisation à la Coopérative. Ils ont en échange un calibrage des poissons et une vente aux mareilleurs, la fourniture de la glace... La Coopérative Maritime de Dunkerque possède une criée six jours sur sept.



La criée possède un site Internet dédié (www.crieededunkerque.fr), qui permet à des mareyeurs de toute la France d’acheter en ligne (sans jeu de mot !) le poisson pêché au large de Dunkerque.


Nous voici dans "le Saint des Saints". le tableau électronique est pour le moment muet. 
il ne reste que des places devant et aujourd'hui il y a peu d'acheteurs alors nous nous installons "comme si"... au premier rang...


le silence se fait et la vente commence... sur le tapis roulant progressent les caisses bleues (identifiables comme appartenant à Dunkerque)... deux personnes aux commandes. Chaque bac est identifié nommément et électroniquement, un homme gère l'arrivée des bacs, c'est lui qui va afficher sur le tableau les lots successifs de poisson et leur contenance...
un deuxième homme au bout du tapis, annonce le nombre de caisses du même lot à vendre... les marayeurs (intermédiaires des acheteurs) vont faire leurs achats...


Il y a un peu de tout : soles, turbots, buccins, sèches, roussettes, raies... 

humm j'aurais bien envie d'acheter un peu de chaque !!!...
de belles roussettes nous passent devant le nez...


un lot de sèches...

"L’autre innovation concerne la vente à distance. Cela démarre doucement, admet Catherine Leprêtre. Mais nous avons déjà des acheteurs du sud de la France, de la région bordelaise, de Paris, etc. Le but est d’étendre notre zone de chalandise et de nous développer, tout simplement.  » Dans la salle des ventes, informatisée depuis vingt ans, les mareyeurs présents voient désormais s’afficher aussi le nom des acheteurs lointains."



et le tableau affiche tout, le type de poisson, sa qualité, sa grandeur, le nombre de caisses, le bâteau qui l'a péché...
le prix se base sur les criées les plus proches pour faire un prix ni trop haut,ni trop bas... et le prix diminue jusqu'au moment où un acheteur appuye sur le bouton... s'il y a plusieurs acheteurs, le prix remonte un peu jusqu'à trouver acquéreur...
Quand les marayeurs ont achété pour leurs clients, ce qui reste sera vendu aux particuliers dans les aubettes de la place du Mynck...


Voilà la vente est terminée. A la sortie du tapis de l'autre côté, les bacs sont regroupés par acheteurs. la glace est omniprésente pour ne pas rompre la chaîne du froid...


Voici la machine qui en produit...


enrubannées de film plastique, les caisses sont montées immédiatement dans les camions frigorifiques pour partir, soit sur Dunkerque pour être distribuées aux acheteurs, soit partir pour la fabrication de filets tout prêts. Certains clients veulent un produit pratiquement prêt à servir... soit, la plus grosse partie de la production partira en Italie et en Espagne...


nous visitons maintenant le local "avant" criée... quand les caisses arrivent, les poissons passent dans une calibreuse qui les répartit dans des caisses en fonction de la grosseur des poissons....

"Programmées par informatique, les calibreuses équipées d’un tapis roulant font défiler les poissons un à un. En fonction de leur poids, ils sont poussés par un taquet qui les fait tomber dans différentes caisses."


les caisses reçoivent le code qui va les identifier pour l'acheteur...


Les caisses de ceux qui ne sont pas arrivés à temps pour la criée sont stockées dans cet immense frigo (2°) jusqu'au lendemain. Il y a aussi les caisses en transit qui attendent leur transporteur...


puis nous sortons vers le quai où accostent les bâteaux de pêche...
filet à petites mailles ...


filet à grosses mailles...


Un bâteau de pêche s'éloigne... on voit bien le filet accroché sur les mâts qui, en mer, s'inclineront pour qu'il puisse se développer en mer...


Mannôt'je s'en retourne en mer...


et les moules de Dunkerque me direz-vous ? eh bien elles ne passent pas par la coopérative parce que le cheminement n'est pas le même. 
Au début de la création des marins on tout lâché pour se lancer dans la mytiliculture... hélas les premières années n'ont pas été rentables et aujourd'hui, il reste une famille dunkerquoise qui exploite le site et deux entreprises bretonnes qui expédient directement leur production en Bretagne...
photo d'un collecteur de moules...


cependant pour être sûr de la vente des moules sur le Dunkerquois, les bâteaux arrivent à la coopérative où la cueillette (eh oui, les mytiliculteurs dépendent du Ministère de l'agriculture parce que ce n'est pas de la pêche !) est placée dans 
"un petit local qui renferme des bassins de purification pour les moules de Dunkerque. Au total, 28 bacs ont été installés avec des douchettes au plafond. Des analyses avant et après purification sont effectuées, comme l’exige la réglementation". Ainsi les moules vendues aux aubettes ou chez les restaurateurs sont de parfaite qualité...


indifférent à notre présence, ce goéland guette l'arrivée d'autres bâteaux... des fois que... 
La visite est terminée et nous prenons le chemin du retour...


le temps pour nous de nous attarder devant ce tout nouveau monument...


Voici ce qu'en dit la plaque commémorative ...


Comme le symbole de ce sablier et du temps qui passe, nous revenons chez nous avec le sentiment d'avoir découvert un univers si particulier et d'avoir appris beaucoup de choses en une heure et demie !




 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :