Les blogs
du village
florette
S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 1 040 428
Nombre de commentaires : 961
Nombre d'articles : 195
Dernière màj le 03/04/2015
Blog créé le 07/03/2009

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS

mes compositions

 03/04/2015

Passionnée de scrap je vous livre une composition que j'ai réalisé de mon petit fils qui à l'habitude de s'endormir à midi sur sa chaise !!! dur dur la vie de BB.

 

Même pas eu le temps de terminer le 2ème petit Gervais !!! lol

 

 




Spectacle

 06/07/2014

J'ai fais coup sur coup 2 spectacles, un à Aubergenville l'autre à Poissy et c'est ma filleule qui est prof de danse, alors moi qui aime la photo je me régale.

 

Mais voila après quelques prises de plus de 800 photos, il faut faire le traitement et ce n'est hélas pas la partie la plus facile, et surtout cela demande beaucoup de temps.

 

je vous livre donc quelques  photos du spectacle de Poissy.



 

 

 



 

 

 



 

 

 



Bon dimanche

 

 




scrapp

 02/02/2014

Ayant une grande passion pour la photo et l'informatique, j'ai découvert le scrap il y a quelques années,

 

J'ai 4 petits enfants, je les prends beaucoup en photo mais hélas, je manque de temps pour leur confectionner des albums !!!!

 

Voici quelques une de mes réalisations.

 

 

Anaïs l'ainée, joue au docteur avec sa tata !!!



Anaïs, Eleana sa cousine avec la maman d' Eleana 

 

 

 

 



 1er Noël d' Eleana

 

 



Une page double, Anaïs donne à manger à sa cousine Eleana

 

 

 

 



Eleana et sa maman 

 

 




Avant la fin des classes, je souhaitais faire des photos de vitrines des grands magasins, je suis donc partie vers 21 h pour ne rentrer que vers 2 heures du matin, ainsi profitant de l'absence des enfants devant les vitrines.

Restait à trouver le temps de tout trier (300 photos) et de vous en faire une petite sélection que voici, je vous souhaite un agréable moment.























 

 

 



























































 

 

 



















































 

 

 















 

 

 



 

 

 























 

 

 






























































A bientôt pour de prochaines photos.



Le Sacré Coeur

 14/10/2012
Le Sacré Coeur, à Paris, ma ville natale et quelle belle ville !!!!!, 

C'est "Graine de Sucre" qui m'a fait ressortir mes photos, qui datent de fin 2006 début 2007, car elle même y a fait un reportage cette année pendant le mois d'Août.

Les premières photos ont été réalisées en journée courant octobre 2006.

Je vous livre donc mes photos.











Dans le funiculaire





Le sacré coeur dans un rétroviseur de moto !!!!







un petit jardin 













!!!!!!!!!!!!!!!!!!



Puis au mois de février 2007, avec un de mes copains nous voila à nouveau à l'attaque du "sacré coeur", nous avions pris le casse croûte et hop photos de nuit, a glas glas d'ailleurs ce soir la,
nous voulions tester "les températures de couleur", les temps de pose et les corrections d'exposition,

et  voila donc le résultat.

 


















vue du sacré coeur





















place du tertre

 






le Moulin de la galette 























ah mais c'est quoi cela !!!!!!





et surtout ne pas partir sans une petite photo du "Moulin Rouge".

A bientôt.

 



Toutankhamon

 09/09/2012
Dans le courant du mois d'Aôut, ma soeur m'invite à l'exposition Toutankhamon, porte de Versailles, mais voila pas trop attirée par l'Egypte  et les pharaons !!!! mais j'avoue que j'ai été très suprise et sourtout enchantée de ma journée.

je vous livre quelques unes de mes photos.



Beaucoup de trésors retrouvés lors des fouilles.



Chapelle





Le plan au sol est un agrandissement d'un dessin au crayon réalisé par Carter lui même, indiquant les dimensions d'origines des chapelles.



Le sarcophage



cercueil en or de la momie



Détail du cercueil







cercueil intermédiaire







 

 

 



Les bijoux de la momie



Doigtiers pour main et pied, sandales en or



Le "Masque"



chapelle avec bas-relief



les lits rituels











quatre vases canopés, le couvercle et le corps des 4 cercueils mignatures conçus pour accueillir les organes du roi sont chacun constitués de 2 boîtiers en or laminé collés l'un à l'autre











modèle de bateau



char



baton de jet

 

 



arme de chasse



molette à pointes



oeillères



faucille de cérémonie



fouet et crosse pour enfant



Trône de Toutankhamon et repose pied



éventail à main



pectoral à la lune et au scarabée



modèle de barque de transport



 

 

 



pectoral faucon

 

 



coffre doré







chaise d'enfant et repose pied



coffre à coiffes



Trône en cèdre avec repose pied



jeu de table avec 2 surfaces de jeu



jeu de table sur 4 pieds avec traîneau

 

 



tête de léopard provenant d'un vêtement de prêtre et sandales



appuie tête en forme de siège pliant



coffre en ivoire avec couvercle



tabouret avec un motif de peau de léopard



statue représentant le roi sur une barque




statue du roi portant la couronne de haute Egypte et 2 statues du roi portant la couronne de basse Egypte



statue en forme de serpent



statues des Dieux Mamou et Khepri et de la déesse Send






Toutankhamon - suite

 09/09/2012
Sekmet déesse à tête de lion



statue du Dieu Ptah



2 statues représentant le Roi sous l'apparence d'un jeune Dieu

 

 



allume feu

 

 



les oushebtis

 

 



des serviteurs dans l'Au-dela, un substitut différent pour chaque jour de l'année



 oushebtis coiffés de perruques rondes



baldaquin

 

 



coffre à canopés









chapelle portative avec statue d'Anubis



char d'apparat



 

 

 



détail du char







castagnettes



vase



Récipients de pierre pour stocker les onguents précieux



bateau à têtes d'Ibex dans un bassin



pots à casmétiques et support

 

 



pot à onguents au couvercle orné d'un lion, une boîte à maquillage et une boîte à miroir



ensemble de cercueils en 2 parties avec masque et ensemble de cercueils en 2 parties pour enfant



collier avec pendentif de figurine royale



une mèche de cheveux







cercueil extérieur



bijoux



trois bols sur pieds (coupes)



Détail d'une chapelle.

La durée de la visite était de 90 minutes, et bien j'avoue que prise au jeu nous y avons passé un moment très très agréable de 4 heures !!!!!!.

A revoir ....



Claude Monet a vécu de 1883 à 1926, soit près de quarante-trois ans, dans sa maison de Giverny. Passionné par le jardinage autant que par les couleurs, il a conçu son jardin de fleurs et son jardin d’eau comme de véritables œuvres.








En se promenant dans son jardin et dans sa maison, les visiteurs ressentent toujours l’atmosphère qui régnait chez le maître de l’impressionnisme et s’émerveillent devant les compositions de fleurs et devant les nymphéas qui ont été ses sources d’inspiration les plus fécondes.

 














Monet a toujours été fasciné par les jeux de lumière et les reflets des nuages sur l’eau. Ses nombreuses toiles peintes sur son atelier flottant, à Argenteuil ou sur les canaux de Hollande, montrent sa fascination pour les reflets renversés dans ces miroirs liquides. 



















































Monet était si fier de son jardin d’eau, qu’il aimait y recevoir ses invités et passait des heures à le contempler. Un jardinier était chargé de son entretien à temps plein, et supprimait chaque feuille morte pour qu’il reste d’une beauté parfaite.







































































Le chemin central se borde de capucines et de roses odoriférantes, qui continuent d’émerveiller les visiteurs. Les pommiers sont remplacés par des cerisiers et des abricotiers du Japon et des fleurs recouvrent le sol par milliers : jonquilles, tulipes, narcisses, iris, pavots d’Orient, pivoines…

 






















































En sortant j'ai eu le temps de m'acheter une nouvelle paire de chaussures !!!!

 


Je dédie cet article à une Grande Amie "Françoise" qui vient de nous quitter.

Une grande peine pénètre mon coeur, mais au fond de moi je sais qu'elle fera toujours partie de la communauté de Certiferme,

Je ne l'oublierai jamais. 



C'est la première fois que je réalise des photos de feu d'artifice, j'ai essayé des temps de pose différents d'une photo à l'autre, et je trouve cela plus difficile que les photos de nuit,

J'ai réalisé quelques clichés qui ne sont pas, pour une première fois de toute beauté !!!!! mais voila il va falloir que j'attende le prochain feu !!!!!! alors en attendant, je vous fais partager mes photos.

Il est vrai que le feu de notre commune n'étais pas celui de Paris, mais enfin un peu plus de 20 minutes de fusées, c'est mieux que rien !!!!

bonne visite.



























Juste un peu d'imagination et surtout de bonne humeur pour commencer la nouvelle année.


Tous mes souhaits, de bonheur et de santé,  pour que vous finissiez bien l'année 2011
et que vous résistiez aux perturbations de 2012

Meilleurs voeux à toutes celles qui passeront sur mon blog.






Saint Quentin

 15/12/2011
Mon amie Nicole qui aime les "coupé-cabriolet" m'entraine à St Quentin pour voir et éventuellement acheter un coupé cabriolet !!!!!



 

 

 



oh la la elle va pouvoir "draguer" !!!!!



non non elle ne va pas les mettre dans le coffre !!!!



la classe hein !!!!







Le chauffeur n'est pas compris dans le prix !!!! et puis de toute façon, un peu trop jeune pour elle !!!





Et bien voila l'affaire est dans "le sac" comme ont dit .....



Nous reprenons donc notre route, pas avec la nouvelle voiture, elle reviendra la chercher par le train, et comme nous avions un peu de temps nous nous sommes arrêtées au canal St Quentin







a l'écluse d'Orvisy,



Un petit coin bien agréable







ouverture de l'écluse



pour laisser le bateau passer











ouverture de l'autre côté







 

 

 







 

 

 



Bon vent !!!!



La sortie de l'écluse







Puis sur le chemin du retour, nous nous sommes arrêtés afin d'immortaliser ce rond point !!!!

La jeunesse !!!!



La grand mère !!!!







Le chasseur !!!!!

Fin de notre journée bien agréable.







L'osiericulture

 04/12/2011
Il y a quelques temps j'ai eu l'occasion de faire un tour à la fête de l'osier.

Mon papa et mon oncle, tous deux natifs de la Drôme (Die) travaillaient l'osier.

D'emblée, à l'entrée une belle corbeille de fleurs.























Des heures de travail pour la réalisation de cette composition.































le tressage avec 2 couleurs



la encore plusieurs couleurs











Le point de départ d'un très joli panier de la région de la Dordogne.

J'en ai quelques uns car maman était de la Dordogne.







on distingue déjà le fond.







et le voila terminé !!!!


L'osier de couleur neutre







fabrication d'un panier de couleur "naturelle".



En parlant avec cette dame, de la Drôme, je lui raconte mon histoire en lui précisant que mon père et mon oncle savaient tresser l'osier, et de fils en aiguille elle m'a annoncé qu'à la mort de mon oncle, ma tante lui avait vendu tout le stock de mon oncle.




J'ai été très surprise et très contente de la rencontrer dans mon département, nous avons échangé nos adresses afin de continuer à nous recontacter si elle revient faire une autre expo.







elle accroche les osiers en haut afin de continuer à tresser plus facilement.











Vu la difficulté, en général, elle a 2 ou 3 travaux en cours, c'est moins fastidieux pour elle.







Voila entre autre un stand, tous plus jolis les uns que les autres.



Pour immortaliser cette journée, j'ai fais un achat de façon à ne pas mettre tous mes oeufs dans le même panier !!!.




Courant juillet 2011 j'ai effectué des photos de mariage (650), la mariée Emilie m'autorise à mettre quelques photos sur mon blog.

Je vous en livre donc quelques unes.























 

 

 









Si vous désirez vous marier, et si vous n'habitez pas trop loin faites moi signe je vous ferais vos photos !!!!




Temps magnifique cet après midi, alors j'en ai profité pour faire quelques photos matérialisant la renaissance du printemps.























A bientôt.




Indissociable du plus célèbre de ses hôtes, le duc de Sully, ministre d’Henri IV, le château de Sully-sur-Loire plonge ses racines au plus profond de l’Histoire de France.




Aux portes de la Vallée des rois, cette forteresse commanda durant des siècles l'un des rares franchissements de la Loire, reliant ainsi le nord du fleuve et les régions de Sologne et du Berry.




Le château de SuIly-sur-Loire, avec ses hautes tours et ses douves profondes, est un superbe exemple de forteresse médiévale. Il fut édifié à la fin du XIVe siècle sur un site qui, depuis l'époque gallo-romaine, commandait l'un rares franchissements de la Loire.



 

 

 



Le plus célèbre de ses propriétaires fut Maximilien de Béthune (1560-1641), premier duc de Sully et grand ministre du roi Henri IV. C'est lui qui créa le parc, agrandit et restaura la forteresse d'origine, et fit renforcer les digues pour protéger la ville des crues du fleuve. Pendant quatre siècles, le château est resté dans la famille des descendants de SuIly.



Classé Monument Historique, il est, depuis 1962, propriété du Département du Loiret, et a bénéficié de nombreuses restaurations.




Le premier duc de Sully va mobiliser beaucoup de temps et une part de son immense fortune pour adapter la demeure à ses goûts il fait renforcer les levées, pour se protéger des fréquentes et désastreuses crues de la Loire, crée un grand parc d'agrément, réaménage le "Petit château".
Il édifie une tour supplémentaire au sud-ouest, crée des galeries couvertes.




Il recèle un grand nombre de tapisseries, peintures, sculptures, pièces de mobilier et curiosités architecturales, notamment la Tenture de Psyché, ensemble de six tapisseries monumentales du XVIIe siècle ; plusieurs tableaux (Henri IV portraits d'ancêtres et héritiers de SuIIy) 







 

 

 











Cette charpente en berceau brisé, d'un exceptionnel état de conservation, est un véritable chef-d'oeuvre qui impressionne tant par son volume, son esthétique, que par son haut degré d'élaboration technique.







 

 

 



le tombeau de SuIIy et de sa seconde épouse.



Une bien belle "garde robe" !!!





Les tourtereaux, gardiens du château !!!!



Des hôtes illustres passèrent à Sully... Si Henri IV ne vint jamais au château, celui-ci n'en reçut pas moins de très illustres hôtes. Louis XIV et Anne d'Autriche, accompagnés de Mazarin, s'y réfugièrent en mars 1652, en pleine Fronde.

Le maréchal de Turenne y séjourna la même année, peu avant la bataille de Bléneau ou il allait défaire les troupes de Condé.



Le château ne quittera plus la famille de Béthune-Sully jusqu'en 1962, date de son rachat par le Département du Loiret.



 

 

 







Les siècles ne l'ont pas épargné : mise à mal du "Donjon" sous la Révolution ; incendie de l'aile Louis XV en 1918 bombardements de 1940 et 1944... Mais la demeure a conservé son aspect général. Classé monument historique en 1928, le château a fait l'objet depuis 1962 de plusieurs programmes de restauration  et d'aménagements intérieurs.

 

 




Le pont-canal de Briare construit à la fin du XIXeme siècle et auquel Eiffel a collaboré est unique au monde.



C'est comme son nom l'indique, un pont d'eau qui permet aux bateaux de franchir la Loire afin de relier le bassin de navigation de la Seine à celui de la Saône. Cet ouvrage est le plus long du monde - 700 mètres de ruban d'eau - et le seul pont canal métallique.




 

 

 



Le canal de Briare



L'un des plus anciens canaux de France dont la construction fut entreprise à l'initiative de Henry IV et Sully en 1604 avec l'enjeu d'améliorer l'approvisionnement de Paris.









Il traverse des paysages verdoyants et vallonnés.





























 

 

 












Saint Benoit sur Loire

 01/04/2011
Entrez, je vous invite à visiter  l'Abbaye de Fleury




 

 

 



Depuis 1944, une communauté monastique vivant selon la Règle de Saint Benoit assure à nouveau une présence effective dans ce haut lieu de spiritualité.















A bientot.




Germiny des Prés

 01/04/2011


Ce charmant village paisible abrite un petit bijou de l'art religieux : l'oratoire carolingien




une des églises les plus anciennes de France et rare exemple du style architectural carolingien.




Construit en 806, détruit par les invasions normandes, plusieurs fois restauré,



il conserve de son époque une extraordinaire mosaïque qui décore sa voûte.







Unique en France on pense qu'elle est l'oeuvre d'un artiste bizantin.







Un arbre très original, nous permet un salut à notre sortie.




Gien

 01/04/2011
Rattachée à la couronne de France depuis la fin du X11eme siècle sa position stratégique sur la Loire lui vaudra d'être l'objet de multiples convoitises et de subir de nombreuses destructions.



Elle conserve cependant de beaux témoignages de son passé.



La manufacture de faïence



La faïence de Gien a été fondé en 1821 par l'anglais Thomas Hall (NDLR eh oui, nous sommes partout). La faïence de Gien est appréciée pour la richesse de ses couleurs chaudes et de ses formes.



La pâte est douce, poreuse et opaque

 

 











 

 

 



Elle est fabriquée en partie manuellement d'une façon artisanale.







la préparation du vernissage







Pose des décors













Peinture à la main



travail d'artiste !!!!









un canevas





Le musée abrite une collection de faïences fines, témoignage d'une production exceptionnelle.







Enfin, la boutique d'usine offre moult possiblités de dépenser ses louis d'or !!!!
































La 4CV







sans oublier "les vélos"












Voila j'espère vous avoir fait passer un bon moment. A bientôt.




Je viens de terminer le tri de mes photos sur la traversée de Paris par des voitures anciennes, j'ai eu l'occasion de voir des automobiles françaises, allemandes, russes, suédoises, japonaises, américaines ou italiennes, et aucun des véhicules n'était postérieur à 1979 et les plus anciens pour cette année étaient une Ford T de 1917 et une Citroën 5 HP de 1924.

En plus en ce dimanche nous avons eu un temps splendide ce qui n'a rien gâché à notre sortie.










 

 

 



Pas facile à garer dans Paris !!!!













L'orsque j'habitais au trocadéro, j'adorai monter dans les bus à plate forme, que de souvenirs pour moi !!!!




















Une celtaquatre !!!



















Celle ci a fait le déplacement de Monaco !!!



La belle Cadillac



La Panhard



















Chevrolet "Corvette"






















Le "tube" Poulain














































La traction, mon oncle en avait une dans la Drôme











 

 

 



Le "pot de yaourt" !!!

 

 











La 403







j'ai encore quelques photos que je mettrais dans une suite.




C'est avec un peu de retard que je vous fais partager les photos des vitrines de Noël 2010.
























La vitrine Chanel



















 

 

 







































 

 

 



















 

 

 



La vitrine Dior
















Levée de bonne heure en ce dimanche pour immortaliser la « traversée de Paris par les voitures anciennes » Ce fut une journée formidable surtout que nous avions avec nous le soleil.

 

Nous sommes partis de la Place de l’Etoile pour arriver à la place de la Concorde, puis nous avons rejoins le Trocadéro pour ensuite repartir à la place de l’ Etoile et tout ceci à pied !!!!

 

Une journée épuisante mais haute en couleur. Je ne manquerai pas de vous faire un petit reportage sur cette journée.




Lors de ma visite à Dieppe pour les cerfs volants, j'avais fais quelques photos du port de Dieppe, je vous en livre quelques unes, nous avions eu un temps magnifique et cela va nous faire oublier un peu la neige et la grisaille de ces derniers temps. Bonne visite.

Une des églises







Intérieur en rénovation





Le port























 

 

 











Puis nous sommes montées sur les hauteurs de Dieppe voir une autre petite église



 

 

 



et la nous avons découvert une vue "imprenable"



 

 

 















Les falaises

















Le ferry











Chargement du ferry pour l'  Angleterre.




Mon sapin

 23/12/2010
Je vous livre les photos de mon sapin, photos un peu particulière car très "créatives", mais j' aime la "recherche" en terme de photos.











































Photos un peu "originales" certes, mais la photo "c'est écrire avec la lumière".

Joyeux Noël et bonne année 2011 à toutes et tous qui passez sur mon blog.




Les cerfs volants des quatre premières photos, sont des cerfs volant "maniés"
à la main et j'ai assisté à une représentation exceptionnelle





Sur cette photo j'ai mis une croix indiquant la personne qui tire ces cerfs volant.

























































Celui ci, c'est un cerf volant chinois. Un travail d' artiste.



Voila donc la fin de mes 2 dimanches à Dieppe, dimanches très agréables surtout que j'ai eu a peu près du beau temps.

J'ai fais quelques photos de Dieppe, mais ce sera pour un autre article.

Merci à toutes et tous de votre visite.



Cerf volant

 02/12/2010
Cette semaine maussade m'a permise de trier mes photos des cerfs volant lors de ma visite à Dieppe,

Je vous transmets donc un peu de soleil, nous en avons, je crois, bien besoin.



La plage de Dieppe



où sont lancé les cerfs volants 







Quel travail pour lancer un tel cerf volant !!!



C'est parti !!!!



















Attention je vous ai à l'oeil !!!!

































































Fin de la première série.



Pour Dely

 04/11/2010
Dely nous parles de "l'arbre à bouteilles", mais c'est super beau et quel bruit lorsqu'il y a beaucoup de vent !!!! lors de ma sortie à Dieppe pour les cerfs volant, photos qui feront l'objet d'un prochain article, j'ai eu le plaisir d'admirer des "arbes à bouteilles", et je vous livre quelques photos.

J'espère que cela va donner lui donner beaucoup d'idées.







Un vrai travail d'artiste !!!!















 

 

 















 

 

 




Les tags

 28/10/2010

J'adore les tags, aussi lorsque je travaillais encore, et pendant mes heures de repas, je partais faire un tour dans l'usine d'à côté avec mon appareil photos.


Je vous livre donc quelques photos, j'ai eu l'occasion il y a quelques temps de faire une "virée" dans Paris, j'en ai trouvé d'autres, mais ce sera l'occasion d'un autre travail.
















































Vol en hélicoptère

 08/10/2010
Le 7 août au matin, départ pour la Ferté Alais puisque ma fille m'a fait cadeau d'un vol en hélicoptère pour mes 60 ans, je vous livre donc quelques photos.



Voila donc l'hélico dans lequel je vais survoler Paris, Versailles et la Vallée de chevreuse.
Personne ne voulait monter devant alors j'ai sauté sur l'occasion car pour les photos c'était le "top".
Après nous être installé, petit problème, une pièce avait été changée la vieille et un témoin restait allumé.
Bref nous avons eu droit à 2 faux départs, mais ma fille me demande, tu veux quand même rester !!!!! oui qu'importe je suis la j'y reste !!!!!





Attention au départ !!!! c'est le décollage !!!! ça décoiffe !!!!!



c'est parti, le pilote nous indique nous vous volons à 600 m d'altitude



c'est vraiment impressionnant, mais je fais la réflexion au pilote que nous avons l'air de nous "trainer"



Pour ce qui est de nous trainer !!! nous volons aux environs de 200/220 kms/heure, pas vraiment de quoi se trainer ..........







c'est la première fois que je survole Orly



Les périphériques, pour un samedi, sont très fluides !!!!



La tour Eiffel, l'Arc de Triomphe



Le stade de France



L'Ile Seguin



Vue au dessus de Paris











Le château de Versailles



En forme de "cancer"



la société "Bouygues"



Notre belle vallée de la Seine


Le graphisme des champs



La paille "en rond"



en "rectangle"



Un golf, vu du ciel je trouve cela très joli



toujours les champs "graphiques"



Et voila, retour à l'aérodrome, après 45 mns de vol, déjà !!!! et oui mais l'apéritif nous attendait avec le pilote et le personnel de vol.

Un grand merci à ma fille, je ne pense pas oublier mes 60 ans !!!!!




Cerf volant de Dieppe

 12/09/2010

C'est avec des couleurs plein les yeux que je suis rentrée de Dieppe, la journée a été radieuse, le temps était aussi de la partie, tout était réuni !!!!! maintenant il va falloir trier, allez  une petite photo pour ce soir.

Bonne semaine à toutes.




Le désert de Retz fut créé entre 1774 et 1789 par Monsieur Racine de Monville sur les 13 hectares du village de Saint-Jacques de Roye (ou de Retz) et son église, le tout en ruine.




Au fur et à mesure le domaine est agrandi pour atteindre une quarantaine d'hectares.

Le nom de désert de Retz s'explique facilement, à cette époque désert signifie lieu de repos et d'isolement en proche banlieue de Paris, Retz est une dérivation de roi, roye, ... car la forêt de Marly le roi est en bordure du désert.




Oeuvre révolutionnaire pour son époque, le désert présentait différentes fabriques (fabrications + décors / essences rares) suggérant aux visiteurs le bien être, la splendeur, la quiétude mais aussi la crainte, l'origine de l'homme ...




Aujourd’hui privé de son ombrage, le théâtre a conservé deux pots à feu chinois à pattes de lion encadrant le mur de scène. Ce mur était jadis appareillé d’un bas-relief représentant Bacchus enfant sur son char traîné par deux amours.



De nos jours le désert est malmené par la succession de propriétaires qui n'ont pas entretenu ce domaine malgré le classement des fabriques et du domaine aux monuments historiques



Fabrique église gothique en ruine








Cette glacière est construite sur trois niveaux : le soubassement, la pyramide et la cuve de stockage profonde de 6 mètres. A l’abri du soleil, elle servait à ranger des blocs de glace en hiver pour la conservation des denrées périssables.



Vue générale de la colonne détruite du Désert de Retz








On accédait à l'intérieur de la colonne par ce souterrain



Notez les détails de la façade, les fissures et la découpe sont bien voulues par le créateur



La tente tartare
Située sur l’Île du Bonheur, cette tente est en tôle peinte à larges rayures turquoise et jaunes et se termine par un dôme « fait en matière siamoise ». Tendue à l’intérieur de toile de Jouy, elle servait de salle d’armes.



Le temple au dieu Pan
S’il n’en reste aujourd’hui que la façade, le Temple au dieu Pan se composait autrefois d’un vestibule à colonnade semi-circulaire, donnant accès à une salle de repos et à un petit cabinet. M. de Monville venait y jouer de la harpe.


le temple du repos



A l'initiative du député-maire Pierre Morange, la commune de Chambourcy est devenue propriétaire du Désert de Retz pour un euro symbolique le 20 décembre 2007. Un procès est en cours au sujet de cette acquisition.



Le 24 septembre 2009, le Désert de Retz a été officiellement inauguré en présence du ministre de la Culture et de la Communication, Frédéric Mitterrand. Des personnalités issues du monde politique, culturel et artistique étaient présentes,




Mariage de ma filleule

 21/06/2010
Ma filleule s'est donc mariée et j'avoue que je suis en retard pour les photos, mais avec une noce de 300 personnes, j'ai eu beaucoup de photos à gérer soit 650.

J'ai commencé par le coiffeur, le maquillage, l'habillage, la mairie, le parc, le restaurant et la soirée.

Je suis donc un peu en retard, en plus j'ai effectué aussi pour elle des photos de spectacle que je n'ai pas eu encore le temps de traiter pour la bonne raison que le 18 juin j'ai eu le bonheur d'être grand mère pour la 2ème fois.

Je mettrais quelques photos. 

Voila donc quelques photos de l'habillage










La voila fin prête pour le départ à la mairie,





Elle y arrive au bras de papa



où attendent déjà les alliances




L'échange des anneaux







La sortie de la mairie



puis départ au parc en voiture







pour les photos









Arrivée au restaurant où nous avons fait quelques photos,  profitant encore du décor magnifique















j'adore "m'amuser" avec les photos N&B en laissant courrir mon imagination

























Voila les mariés rentrent donc au restaurant où nous étions quand même 130 personnes.

Vives les mariés !!!!




Les 44 vitraux de l'histoire de Psyché, proviennent du château d'Ecouen (XVI ème siècle). Ces panneaux, commandés par le Connétable Anne de Montmorency pour la galerie de son château d'Ecouen, sont peints en grisaille avec des rehauts de jaune d'argent sur verre blanc





La tribune :
Salle des chefs-d'oeuvre, son nom rappelle la Tribune des Offices à Florence.














La chapelle du château, dédiée à Saint Louis dont la statue par Marqueste surmonte la façade extérieure, fut construite en 1882 par l'architecte Honoré Daumet sur la demande du duc d'Aumale, à peu près à l'endroit où se dressait l'ancienne chapelle avant la Révolution.


Son architecture s'inspire de celle du château d'Ecouen, construit par Jean Bullant au XVIème siècle pour le Connétable Anne de Montmorency, et dont elle abrite de nombreux vestiges comme l'autel attribué au sculpteur Jean Goujon, les lambris en marqueterie et les deux verrières


Les vitraux, datés de 1544, qui se font face représentent du côté gauche les fils du Connétable Anne de Montmorency protégés par saint Jean, et du côté droit les filles du Connétable et son épouse Madeleine de Savoie, protégées par sainte Agathe.







Suite à venir, le parc et les jardins..... A bientôt



Le château de Chantilly se dresse au cœur d'un vaste domaine de 7 800 hectares de terres situées au sein de l'une des plus grandes forêts des environs de Paris, le massif des Trois Forêts (Chantilly, Halatte, Ermenonville).

Ce domaine a été constitué depuis le Moyen Âge par les propriétaires de Chantilly.

























Le château de Chantilly comprend l'un des plus beaux musées de peintures anciennes après le Louvre et une très riche bibliothèque de livres rares et précieux.


Le château de Chantilly avec le musée Condé c'est :

  • 1 000 peintures
  • 2 500 dessins
  • 2 500 gravures
  • 30 000 livres dont 12 000 imprimés anciens
  • 1500 manuscrits





  • Cette salle et la salle des Gardes, datent du XIXème siècle. Elles ont été construites par Honoré Daumet pour relier le Grand et le Petit Château, séparés jusque-là par une douve qu'enjambait un pont couvert.


    A la Révolution, le château fut vidé de ses collections (meubles, tableaux), mais l'antichambre offre quelques témoignages du décor de Chantilly au XVIIIe siècle, tels que les deux tableaux de Jean-Baptiste Oudry ou le meuble minéralogique de Haupt.






    Les boiseries de la pièce ont été exécutées sous la direction de Jean Aubert vers 1720 pour le duc de Bourbon (1692-1740), ministre du roi Louis XV et constructeur des Grandes Ecuries.


    La grande commode en marqueterie de Riesener, avec des bronzes dorés et ciselés de Hervieu, est une commande du roi Louis XVI pour sa chambre à Versailles.




    Cette pièce d'angle fait partie de l'appartement du prince de Condé, décoré vers 1720. Les boiseries blanc et or, ornées de motifs relatifs à la chasse, sont caractéristiques du début du XVIIIe siècle. Le mobilier de Jean-Baptiste Sené (XVIIIe siècle), recouvert de tapisseries de Beauvais, a appartenu au comte de Provence, frère du roi Louis XVI.



    Le mobilier de Jean-Baptiste Sené (XVIIIe siècle), recouvert de tapisseries de Beauvais, a appartenu au comte de Provence, frère du roi Louis XVI.


    Grande Singerie :

    Charmant boudoir daté de 1737, autrefois attribué à Watteau, entièrement décoré de peintures murales de Christophe Huet, la Grande Singerie représente un décor surabondant de singes et de magots chinois, à la mode du temps.



    Les salons ornés de décors de singes et de chinois sont fréquents dans les hôtels particuliers ou châteaux du XVIII ème siècle.


    Ce type de décor peint directement sur les boiseries prend son essor sous la Régence, dès le début du règne de Louis XV, faisant suite aux décors peints par Claude Audran à Marly dès 1708-1709 pour Louis XIV.


    Le programme iconographique de la Grande Singerie est complexe. Il semble que le peintre ait travaillé après l'achèvement des boiseries, qui sont typiques de la période rocaille.


    Composée de six grands panneaux, de trois portes à double vantail et d'un plafond, la Grande Singerie est formée d'allégories des Sciences et des Arts, notamment de la Guerre, de la Chasse, de la Peinture, de la Sculpture, de la Géométrie, de la Chimie, et d'autres sujets où les Chinois sont accompagnés de singes.


    Sur les panneaux placés du côté des fenêtres, les humains servent les singes, alors de l'autre côté c'est l'inverse. On peut aussi voir dans ce décor une représentation des Cinq Sens ou encore des Quatre Parties du Monde,


    iconographie dont la clef est donnée par les quatre médaillons en camaïeu de gris placés de chaque côté des glaces qui figurent un crocodile, un éléphant, un cheval et un lion. Le plafond évoque la chasse, occupation favorite des seigneurs de Chantilly.




    La Galerie des Actions de M. le Prince (galerie des batailles)

    Le Grand Condé avait commandé au peintre Sauveur Le Conte, élève de Van der Meulen et spécialiste de peinture militaire, une série de onze toiles représentant ses principales actions militaires et avait donné des indications précises pour leur exécution. Il mourut en 1686 alors que le travail, qui dura de 1686 à 1692, était à peine commencé.







    Le Salon de musique

     Souvenirs du jeune duc d'Enghien et mobilier de Jacob provenant du Salon des Jeux de Saint-Cloud.



    On accède aux petits appartements en empruntant l'escalier d'honneur


    Rampe de fer, par les frères Moreau Atlantes en bronze par Chapu
    Plafond, L'Espérance, par Diogène Maillard (1892)




    Galeries de Peintures :

    La collection de peintures fait du château de Chantilly le second musée français de peintures anciennes (avant 1850) après le musée du Louvre.







    Une cour  de ferme à Tri Château



    L'entrée du Château de Reilly



    Le château







    le lavoir



    Reilly











    Puis j'ai terminé ma visite par le château de Boury



    J'avoue avoir passé une excellente journée, j'attends les beaux jours pour une autre balade, en attendant, je prépare mon prochain reportage sur Chantilly.
    Cela risque d'être un peu long, j'ai deux mariages et un spectacle à assurer entre juin et juillet.
    Merci de votre passage.






    L'église paroissiale Saint Gervais Saint Protais compte parmi les plus beaux exemples du patrimoine religieux normand.



    L'édifice, aux ambitions de cathédrale, a été en grande partie reconstruit après un incendie qui le ravage en 1346 au cours de la guerre de Cent Ans.



    Les travaux furent confiés à une famille d'architectes du Vexin : les Grappin, et financés par des confréries de charité et de marchands implantées à Gisors.



    Ces travaux débutèrent en 1497 et s'achevèrent dans les dernières années du XVIe siècle. Ils furent réalisés dans le style du dernier gothique (dit flamboyant).



    Toutefois les dernières années du chantier furent particulièrement novatrices avec l'introduction du style Renaissance en Normandie.







    Ces reconstructions du XVIe siècle se greffent autour d'un chevet élevé au XIIIe siècle selon le modèle chartrain (élévation à trois niveaux : grandes arcades/triforium/fenêtres hautes).















    Elles concernent l'ajout de chapelles rayonnantes autour d'un déambulatoire et la construction de la nef et de ses bas-côtés.







    L'église devint colossale, avec 70 mètres de long et une nef de 24 mètres de haut.



    En 1940, elle subit des bombardements massifs. Certains vitraux et des tableaux, mis à l'abri, ont pu être préservés. Les restaurations, massives, entamées depuis l'après-guerre se poursuivent de nos jours.







    L'extraordinaire Arbre de Jessé sculpté en haut-relief représente l'arbre généalogique du Christ, il  été réalisé par un atelier de Beauvais de 1585 à 1593.







    Un transi (cadavre décomposé) de la première moitié du XVIe siècle, souligne la période marquée par la guerre et les épidémies. Le message qui l'accompagne invite à la réflexion : "Qui que tu sois, tu seras terrassé par la mort, restes la, prends garde, pleure. J'étais ce que tu es, tu seras ce que je suis, fais maintenant ce que tu voudrais avoir fait quand tu te mourras".



    Pilier des Dauphins et pilier de saint Michel (coquille et collier).



    Financés par la Confrérie royale de saint Louis, ils sont un véritable manifeste en faveur de l'autorité royale.



    La tribune d'orgue a été construire de 1578 à 1580. Elle sera détruite par les bombardements de 1940.



    La manufacture Haerpfer-Ermann de Boulay construit l'orgue actuel en 1968 et le replace en tribune en 1982.






    L'entrée



    Le site de Gisors est fortifié dès la fin du XIè siècle pour protéger les possessions normandes du roi d' Angleterre face aux velléités du roi de France.



    La forteresse, véritable place frontière et verrou oriental de la Normandie, s'inscrit dans une vaste campagne de fortification de la vallée de l' Epte, limite naturelle entre les deux royaumes

















    Tour du Gouverneur, construite sous Henri II Plantagenêt



    Dès 1097, sous le règne du deuxième fils de Guillaume le Conquérant, début la construction d'une imposante motte de terre ceinte de fossés,


    sur laquelle reposait probablement une tour de bois entourée d'une palissade



    Au cours de la première moitié du XIIè siècle, la structure en bois est remplacée par une construction maçonnée : la tour de guet devient un donjon octogonal massif



    la fragile palissade, une enceinte en  pierre nommée "chemise", qui contient une chapelle et une cuisine





    Sous Henri II Plantagenêt (1160-1189) roi d' Angleterre, une seconde campagne de travaux est entamée : une vaste enceinte, longue de plus de 800 m et protégée par huit tours, enveloppe une grande diversité et des innovations architecturales majeures, tour quadrangulaire à bec, tour en U, tour circulaire à plusieurs niveaux d'archères.



    Conquise par Philippe Auguste en 1193 la forteresse redevient française. Au début du XIIIe siècle elle subit de profondes transformations, avec l'ajout d'une barbacane orientée vers la ville, ainsi qu'une imposante tour maîtresse circulaire à trois niveaux, nommée Tour du Prisonnier au XIXè siècle












    Reprise par les Anglais entre 1419 et 1449, lors de la Guerre de Cent Ans, la forteresse fait ensuite l'objet de nombreux remaniements : construction d'une fausse-braie, extension des caves et aménagement de remparts de terre.






    L'enceinte urbaine, construite au XIIe siècle, enveloppait le centre historique alors percé de quelques venelles étroites.


    Il n'en subsiste qu'une tour et quelques pans de murs accolés à la Tour du Prisonnier.



    L'eau symbole frontalier au travers de la rivière, fut également le symbole de l'activité économique de Gisors jusqu'à la seconde guerre mondiale.



    Au moyen-Age avec les tanneurs et les cordonniers puis au 17e et 18e siècles sous l'influence de Colbert, avec les manufactures de draps, de dentelles et de tapisseries.



    Et enfin, aux 19e et 20e siècles avec les industries de filage, de tissage, de blanchisserie du coton et de teinturerie.

    Je prépare le reportage de l'Eglise st-Gervais St-Protais.






    Le 11 avril 2010, mon amie allemande Anke défilait au Port de la Bastille, elle m'avait déjà invitée en 2007.

    Malgré un temps mi figue mi raisin et beaucoup de monde j'ai passé une agréable après midi,  je vous livre mon reportage tout en couleur.







    Quelques masques











    Je vous présente mon amie Anke, en 2007 elle avait un costume beaucoup plus sobre



    mais voila au fil des années, il faut bien se perfectionner !!!




















































































































































































































































































































    Bleu, blanc, rouge !!!!



































    Voila le défilé se termine, j'espère vous avoir fait passer un agréable moment.

    A bientôt.








    Si Napoléon III, au début du Second Empire, n'avait octroyé 17 kms de voie Ferré à la Compagnie de Strasbourg, les Parisiens d'aujourd'hui ne bénéficieraient pas d'une sente aérienne. Désaffecté en 1969, après un siècle de trafic, et cédé en 1986 à la municipalité, le "chemin de Vincennes, accueille, dans sa partie intra-muros, la Promenade plantée



    Chemin lumineux du XII’ arrondissement qu’elle parcourt d’ouest en est sur 4,5 Kilomètres, elle débute presque sur un air d’opéra, avenue Daumesnil. Longiligne, s’enveloppant de jardins contigus, elle prend son envol à 9.18 mètres de haut sur l’ancien viaduc de Paris, rebaptisé viaduc des Arts.



    Entre les tilleuls et les cerisiers, les pergolas et les treilles les fleuries, le promeneur complice, a l’abri de l’agitation urbaine, devine un décor d’arrière-cours et de toitures hérissées d’antennes de télé.



    Serrée, touffue, la végétation y détend son territoire puis, soudainement claire et légère, laisse apparaître, en contrebas, les terrasses superposées du jardin Hector-Malot, réalisé par l'architecte-paysagiste Christo-Foroux en 1995

    S’élançant vers l’azur, vingt ­quatre érables, dont les feuilles virent au pourpre à l’automne, ombragent la terrasse supérieure au pavage de briques rouges. Des canaux et des fontaines s’entrecroisent et leurs eaux resurgissent à l’étage intérieur, au milieu de trois jardinets. Paris nature cultivée.




























    De retour sur le perchoir vert, un pont au patelage naturel orné d’arbustes et jardinières enjambe le boulevard Diderot a paris, et la Promenade s’élargit alors, faisant place à un bassin-miroir, entouré de lavance.



    Sur la gauche du viaduc s’étend un Paris populaire, alternant bâtiments vétustes, terrains vagues avec tags et constructions récentes, qui rentreront dans le cadre de la réhabilitation de ces quartiers.



































    Tandis que le côté droit est plus chic et Haussmannien.











    Le commissariat de police, a l’angle de la rue de Rambouillet et de l‘avenue Daumesnil, est décoré de douze sculptures identiques masculines et sensuelles. Par association de pensées, faut-il y voir une volonté de changer l’image de nos «tuniques bleues»?

    Egarement sûrement, surchauffe de l’esprit, policier, sensualité... Quelle idée ! lnterrogés, les gardiens de la paix ignorent de qui est ce bel éphèbe, on ne parle pas statuaire pendant le service. Heureusement l’honneur est sauf, l’un d’eux suppute qu’ils’agit d’une reproduction d’un des esclaves de Michel-Ange. Il a raison.


















    A la jonction du viaduc et de l’ancien remblai Rambouillet-Montgallet, un centre du même nom, voué aux métiers d’art et à la maison, a été élevé par Mitrofanoff en 1994. Son toit supporte la dernière portion aérienne de la promenade. Cette séquence est marquée, à chacune de ses extrémités, par deux immeubles dont la façade de l’un reproduit la courbe du viaduc.


    De retour sur la terre ferme après 1,4 kilomètre de voie piétonne surélevée, la balade dégringole dans le jardin de Reuilly, situé à l’emplacement de l’ancienne zone de Triage et de fret, sur la plate­forme SNCF. Un immense cadran solaire horizontal, représentant un papillon ou une étoile tombée du ciel, donne le ton au passant, par ses devises: "Le temps passe, passe le
    bien" et "Le soleil luit pour tous".



    A la belle époque, le soleil y brille bien pour tous, allongés, somnolant sur l’herbe douce de la pelouse centrale tandis que certains se promènent dans les jardins thématiques : jardin d’euphorbes et de sébums, jardin aquatique, jardin de fougères et de bambous. D’autres restent à l’ombre des aulnes ou des pommiers à fleurs, sur les belvédères, admirant les statues ornementales, nus féminins de Naoum Aranson ou de Raymond Delamarre.



    Agrémenté d’une grotte. d’un escalier d’eau et d’aires de jeux où les structures à grimper se déclinent sur le thème ferroviaire, cet espace respire la vie. Des enfants courent, les jardiniers surveillent amoureusement la floraison des rosiers grimpants et, suspicieusement, de vieux Parisiens se racontent les histoires du quartier



    Lun d’eux vole parfois une rose et, timidement. attend sa belle du jour. L'espoir n’a pas d’âge.
    Qui sait. dit-il, le coeur immense, les jeunes filles comprennent peut-être le langage des fleurs...







    En empruntant la passerelle a Paris au-dessus du gazon (coccinelles et papillons), la Promenade continue, plantée, au niveau de la rue, avec le mail de l’allée Vivaldi. Sur la droite, un nouveau jardin aux espèces d’arbres communes a été créé devant l’ancienne gare de Reuilly.











    Attention piétons, c’est ici que débute la piste cyclable.



    Au bout du mail, le tunnel de Reuilly, aux rochers et aux eaux ruisselantes, débouche à 7 mètres en contrebas du niveau du terrain naturel. A la sortie, on peut s’étourdir dans un labyrinthe de charmilles. Ici les bruits de la ville sont étouffés, une odeur d’humus parfume l’air et des piaillements d’oiseaux caressent l’oreille. Les sous-bois reprennent leur droit. Paris sauvage.




    Rompant la monotonie, le parcours serpente au milieu d’une végétation spontanée et de plantes tapissantes, chargées de retenir la terre des talus à l’époque du rail.
    Au détour du chemin, la sculpture musicale forgée par Zuber cliquette au vent et le sentier s’étire jusqu’au square Charles-Péguy, appelé ainsi en hommage au poète parti, le coeur gros, de la gare de Bel-Air, au front d’où il ne revint jamais.



    Presque au terme des 4,5 kilomètres, le chemin végétal, encadré de lauriers et de prunus, s’encaisse de nouveau aux abords de la Petite Ceinture. Passant sous le boulevard Soult, il s’écoule, jusqu’à la frontière de Paris. Son prolongement, par-delà le périphérique, jusqu’au lac Daumesnil dans le bois de Vincennes, est en projet.




    Ce parcours bucolique, oeuvre de l’architecte Mathieux et du paysagiste Vergely, est une invitation à découvrir une autre manière d’être en ville, en l’oubliant. Depuis la coulée verte, d’en haut ou d’en bas, la présence urbaine est réduite, Paris semble lointain, et la sensation d’être ailleurs s’insinue. La cité s’évanouit, le temps d’un battement de paupières, elle réapparaît... différente.



    Différente parce que la Promenade plantée est aussi une vaste conception d’ensemble : amélioration des abords souvent vétustes, rééquilibrage de l’Est parisien, remise on valeur du viaduc et animation des voûtes.



    Et bien voila ma ballade se termine, faire la Bastille - Porte Dorée à pieds, 4,5 kms a été un enchantement pour moi,  cette ballade est a refaire courant mai en fonction de la floraison qui sera plus jolie je le pense.

    Je suis rentrée "crevée" mais avec des souvenirs plein la tête, et vous offre cette belle plante en souvenir.
    Merci de votre visite




    l' Opéra Bastille

     01/04/2010
    Le 19 mars 2010, de bonne heure et de bonne humeur, départ pour l'opéra Bastille, j'avoue que cela commence bien, sur le quai de la gare je n'ai pu m'empêcher de déclencher, car je suis amusée par la personne qui nettoie cette "signalisation" et la pub "tout ce qui brille", une opposition amusante à mes yeux.



    L"opéra Bastille est une salle d'opéra située sur la place de la Bastille à Paris, conçue par Carlos Ott et inaugurée en 1989.
    C'est avec l'opéra Garnier l'une des deux salles affectées à Paris, ce site est desservi par la station de métro : Bastille.





    Le président François Mitterrand décide en 1982 la construction d'un nouvel opéra dans Paris afin de décharger l'opéra Garnier.
    Il veut un opéra "moderne et populaire". Pour les besoins de l'époque, on crée en 1983 l'établissement public Opéra Bastille


    L'emplacement de la gare de Paris Bastille, située entre la rue de Lyon et la rue de Charenton et au niveau de la place de la Bastille, est choisi.

    Un concours pour désigner l'architecte de ce nouvel opéra est lancé en 1983 et c'est Carlos Ott, un architecte uruguayen qui l'emporte le 10 novembre 1984.





    En soirée un opéra "L'or du Rhin"



    Les travaux débutent en 1984 avec la démolition de la gare de Paris Bastille, ouvert en 1859 et fermée le 14 décembre 1969. Elle sert jusqu'à sa démolition pour des expositions diverses.

    vue sur le port de la Bastille











    L'opéra est inauguré le 13 juillet 1989 pour le deux centième anniversaire de la prise de la Bastille, avec un spectacle mis en scène par Bob Wilson, La nuit avant le jour, mais les représentations régulières ne débutent que le 17 mars 1990, avec les troyens de Berlioz.

    L'intérieur.




    En 1993 l'établissement public Opéra Bastille est dissout.  L'année suivante, l' Opéra de Paris devient Opéra national de Paris et devient un établissement public à caractère industriel et commercial.



    Les premières années de fonctionnement de la salle ont été marqués par des difficultés persistantes dans la gestion automatisée de la machinerie scénique, défaut fréquent des nouveaux théâtres qui a cependant occasionné plusieurs scandales à Paris.
     Des travaux réalisés sans fermeture du théâtre ont permis de parvenir à un fonctionnement satisfaisant de l'ensemble de l'équipement.



    L' Etat a par ailleurs engagé un procès pour malfaçon en 1991 contre les entrepreneurs en raison de la dégradation très rapide de la façade du bâtiment. Une dalle était tombée en 1990 et avait nécessité la pose de 5000 m de filets de sécurité pour 530000 €.

    L' Etat va finalement gagner ce long procès en 2007.  Le bâtiment a aujourd'hui 20 ans. Le temps et les besoins de mise aux normes, notamment incendie, vont nécessiter 12 millions d'euros.




    La salle avec la scène au fond. La capacité d'accueil de la grande salle est de 2700 places.





    Les gradins du haut, sont loués pour un prix de 40 €



    La salle vue de la scène, la croix blanche que j'ai faite indique que le prix de ces places est de 5 €, le seul problème c'est que les spectateurs sont debout, mais qu'ils  pourront éventuellement intégrer les places vides qui n'ont pas été décommandées, places des fois à 180 €. un coup de chance en somme !!!!



    Le prix des places devant la scène dit le "Parterre" est de 180 €.



    Les places du 1er balcon entre 100 et 170 €, le deuxième balcon entre 40 et 75 €.





    Pour les places de côté dites "galerie" le prix des places est de 15 à 20 €.





    Le plafond a été réalisé "en verre" donnant une accoustique époustouflante







    Nous avons assisté à des effets de lumière pour la présentation de la soirée



    ainsi qu'une approche des effets de scène toujours pour cette représentation















    Vous pouvez constater que les décors sont poussés avec des chariots électriques car ces décors sont extrêmement lourds



    les coulisses







    Les décors du "Barbier de Séville"











    d'autres décors, impressionnant par rapport aux personnages











    Ici la partie décors "menuiserie", il y a aussi les ateliers : confection costumes, coiffure, maquillage, teinturerie, une vrai usine !!!!



    ateliers plumes, bijoux etc etc



    Confection de décors "printemps" de 10 arbres en polystyrène, teint à la main



    Pour faire un seul arbre il faut former des petites fleurs banche, 8000 petits bouts de papier sont découpés pour la réalisation d'un seul arbre



    Mais quelle patience et quel résultat !!! on dirait un vrai.

    Voila la visite se termine sur une note de printemps, l'après midi nous avons fais la "promenade plantée", mais la encore ce sera pour une autre fois, car je dois trier les photos et c'est un travail assez important pour vous donner un autre beau reportage.

    Merci d'être passé me voir. Françoise



    J'ai découvert Pontoise qui est bien près de chez moi et je vous livre mon reportage.

    La cathédrale Saint Maclou est un monument de style composite, dont la ville de Pontoise à la particularité rare en France d'être en charge de cet édifice.



























    L'Église Notre dame de Pontoise haut lieu de pèlerinage, est inscrite aux Monuments historiques en 1926. Elle fait l'objet d'une campagne de restauration



    La petite ville de province sort de son sommeil au XIXe siècle. Elle ne devient pas une cité industrielle, elle demeure une cité administrative, mais avec l'arrivée du chemin de fer et la création de la gare sur la ligne Paris-Dieppe en 1863 elle prend un véritable essor. C'est au cours de cette période que des peintres viennent sur les bords de l' Oise. Le plus illustre d'entre eux est Camille Pissarro qui s'établit à Pontoise de manière épisodique à partir de 1866 puis définitivement de 1872 à 1883.



    Vue du musée Camille Pissarro















    sous ce puits "factice" passe un souterrain. Le coeur historique de Pontoise est édifié sur un plateau calcaire. Cette roche fut exploitée tout au long du moyen âge comme en témoignent les nombreuses carrières souterraines.







    un autre souterrain



    L'éperon calcaire sur lequel la ville s'est développée à permis l'extraction du matériau nécessaire à la construction ; ce qui a laissé de nombreuses caves du XIIè au XVè siècle



















    grâce à cette roue un homme seul peut soulever plus de 10 fois son poids



    En 1968 le musée Tavet Delacour, ancien vicariat, reçoit une importante donation d'oeuvres de l'un des premiers grands créateurs de l'art non figuratif, Otto Freundlich.







    vestiges du couvent  des Cordeliers XVè siècle



    Pontoise, terre de cinéma "Moteurs ! ... Coupez !.
    Ici on est ni à Hollywood ni à Bollywood... On est plus simplement, place de la Harengerie à Pontoise, véritable studio cinématographique en plein air. Cette place apparaît dans la série télévisée "le triporteur de Belle ville" ou encore, dans "Un long dimanche de Fiançailles" de Jean Pierre Jeunet.
    D'autres lieux ont servi de décors : la place des Moineaux, la cathédrale Saint Maclou ou encore les caves souterraines de Pontoise désormais bien connues par Johnny Deep qui y a tourné à deux reprises : "The man who cried" de Sally Potter et "la 9ème porte" de Roman Polanski.
    Plus récemment on retrouve à Pontoise le tournage de productions au succès non démenti : "La môme Piaf" et "Séraphine".



    Le jardin des 5 sens aménagé pour les personnes mal et non-voyantes, vous invite à toucher et à sentir les nombreuses plantes aromatiques.







    La place des moineaux



















    La partie haute de la cave des Moineaux est voûtée en croisée d'ogive. Les niveaux inférieurs abritent des anciennes carrières creusées entre le XIIIè et le XVè siècles.
    Le coeur historique de Pontoise concentre de très nombreuses carrières souterraines.



















    des os de porc !!! oui car ces caves servaient aussi aux commerçants pour entreposer leurs marchandises.

    Mon reportage est terminé et j'avoue que j'ai fort apprécié cette journée pleine de richesses, en espérant  que j'ai pu vous faire connaître un petit coin de ma région. Merci de votre attention








    Le nouvel an chinois

     07/03/2010
    Le 21 février, je suis allée faire un petit tour pour immortaliser le "nouvel an chinois" année du "tigre", il y avait le 14 février aussi un défilé, devant la mairie de Paris, mais hélas je n'ai pu m'y rendre, mais je pense que l'année prochaine je ferai celui du début février.

    Évidemment et comme d'habitude il y a beaucoup de monde et les photos sont assez difficiles à réaliser,  mais je pense que cela vous plaira, il n'y a hélas pas beaucoup de commentaires à faire sur les photos, c'est simplement un  défilé.















    Un char avec "le tigre" 



























    Une petite pose agréable











    Ici il n'y a que l'embarras du choix !!! mesdames

































    En plus il faisait très froid













    bien sympathiques ces jeunes filles







    le dragon !!!















    Encore un dragon, j'avoue que je les adore !!!!




















































    adorable et coquine !!!



    les offrandes



























    belle prestation







    Fédération festival tropical















    Le char du "tigre"











    quelques dragons











    attention il ne rigole pas !!!! celui ci



    et voila tout cela se termine en musique sans oublier les pétards et les confettis qui étaient eux aussi de la fête.

    A bientôt






    L' usine Grand Marnier

     22/02/2010
    Voila quelque temps j'ai visité l'usine Grand Marnier à Neauphle le Château, usine qui va se décentraliser pour cause d'usine "classée à risques", étant en pleine ville,

    Classée à risques pour risque d'explosion avec l'alcool.



    Cette ville est faite de petites ruelles








    Dans cette commune c'est encore "la campagne"



    Voila l'usine Grand Marnier lors de sa création





    Le fondateur M. Lapostolle





    Et voila de quoi faire "flamber" les crêpes





    Le schéma de fabrication de la liqueur







    Le grand marnier "vanille"



    le laboratoire



    les écorces d'orange



    la macération des écorces




    Cet ouvrier passe sa journée à mettre les écorces "sur le dos" car celles ci passent dans une machine





    et en ressortent de façon à ne garder que l'écorce, la partie blanche intérieure de l'orange est détruite





    le principe de la distillation



    le stockage



    la récupération de la "goutte"





    le stockage du produit une fois distillé





    la salle des alambics



    moi qui aime les cuivres !!!!


    un petit pressoir



    Une bouchonneuse




    les thermomètres et manomètres



    le stock d' écorces, je ne vous dis pas le parfum !!!



    Tout est automatisé



    Un "petit" tonneau de stockage !!!!


    Pour la dégustation



    Une vieille alambic rénovée


    Au plafond arrivent toutes les buses servant à alimenter directement les camions.

    Nous avons eu droit, bien sûr, à la dégustation et nous avons acheté de l'alcool pour nos crêpes !!!



    Puis nous avons visité Montfort l' Amaury, agréable petit village avec sur ses hauteurs le reste d'un château


    Petite ville splendide






    Nous sommes montés voir les ruines du château



    Vue sur Montfort







    L'entrée du cimetière de Monfort,



    Avec des sépultures d'hommes célèbres.

    Voila notre visite s'est achevée, nous avons passé une excellente journée.

    A bientôt.



    Exposition

     03/02/2010

    Mon club photo expose, cette année encore, à la mairie de mon village du 4 au 21 février 2010 et je participe à cette exposition.

    Je vous adresse donc les 4 photos que j'ai exposées, en ce qui me concerne sur le thème des arbres.














    Je vous remercie et vous souhaite une bonne journée.





    Je vous propose quelques photos des "coulisses" de la tour Eiffel. Je ne pense pas vous faire un cours sur la Dame de Fer, cela prendrait beaucoup trop de temps, mais il est vrai que visiter les coulisses est assez impressionnant de part la grandeur de ce matériel.




    en traversant la Seine et sur le pont "un mime"




    La statue de Gustave Eiffel




    un petit jardin bordant la tour eiffel








    A regarder de plus près on dirait de la "dentelle"






    et la  nous commençons à descendre dans les "entrailles" de la tour




    on essaie de  communiquer en "morse"




    et voila tous les "rouages" pour faire fonctionner cette "belle dame"






















    1899 quand même !!!!




    Nous arrivons au 1er étage et malheureusement vu le temps le 2ème étage était fermé au public




    le petit jardin vue d'en haut




    l'entrée du restaurant ou nous nous sommes réfugiés, nous étions gelés !!!




    le public est minuscule en bas




    un des ascenseurs, il y en a 2




    des vues sur Paris




    vue à partir de la droite du trocadéro




    vue à partir de la gauche du trocadéro






    une partie de l'ancien escalier  pour monter à la tour Eiffel, et conservé en l'état




    l'ascenseur sous un autre angle








    et quel escalier !!!




    la restauration




    et pour finir, la vue sur le trocadéro.

    Visite captivante que les coulisses de la tour Eiffel que je referai certainement l'année prochaine.





    Les vitrines 2009

     18/12/2009
    Courant décembre j'ai voulu voir les vitrines des grands magasins, hélas par rapport à l'année précédente, j'avoue que je suis un peu déçu, certains personnages sont très modernes !!!!, donc des visages très curieux

    je vous livre donc les photos de ma soirée.










    Beaucoup d'affluence pour les vitrines des enfants, de ce fait  je n'ai pas pu faire beaucoup de photos !!!




















    Je suis arrivée il faisait encore jour
















    un poisson en cristal !!!!! féerique ..........


    la nuit commence à tomber


    et les lumières changent


























    les lumières des galeries Lafayette changent souvent de couleur












    toujours les galeries lafayette.

    j'espère que je vous aurez fait visiter les vitrines à Paris pour cette année.



    Le père Lachaise

     11/12/2009
    J'avoue qu'en ce moment je suis assez prise par un stage photo, j'apprends la photo HDR,  je suis souvent absente, et le trie de mes photos s'en ressent.

    Je vais donc vous livrer quelques photos prises au cimetière du Père Lachaise à Paris.


    "discussion"





    un recueillement total sur la tombe












    "la gardienne"






    des mains qui sortent de la tombe, impressionnant !!!




    Elle joue sur la tombe à "Chopin"








    une allée du cimetière"


    "Tristesse"










    voila la visite est terminée, mais je pense y retourner l'année prochaine.

    Merci.



    Semaine chargée

     03/12/2009
    Il y maintenant longtemps que je ne suis pas venue faire un petit tour sur mon blog, mais j'avoue que la semaine a été très chargée, dimanche après midi et en soirée, j'ai fais des photos des vitrines à Paris.

    Lundi après midi et en soirée j'ai aidé une amie à trier ses photos pour les faire développer pour le théléthon,

    Aujourd'hui je suis partie visiter les "coulisses" de la Dame de Fer - la tour Eiffel - et demain soir je vais faire des photos de spectacle pour le théléthon.

    Voila encore du boulot car il faut maintenant trier les photos et c'est le plus long.

    je vous souhaite une bonne soirée à toutes et à bientôt.



    La Guillaumette

     21/11/2009
    Pour ton anniversaire Françoise, un petit travail de ma composition avec photoshop, j'ai réalisé cette "nova d'énergie" qu'avec des filtres.

    Bon anniversaire.

    Françoise 



    Auvers sur Oise

     04/11/2009

    A côté de mon département des Yvelines se trouve le département du Val d'oise.
    La commune d'Auvers sur Oise y possède un château, château dont je vous  invite à y faire une petite visite.