Les blogs
du village
articles

articles

Café, Café En Grains, Cyber Café, Rôti, La Caféine


 

Se préparer une petite tasse de café n’est pas une pratique des plus récentes, tant elle est littéralement devenue une tradition dans de nombreux pays. Depuis quelques années, le café bio en particulier connaît une renaissance et est de plus en plus demandé. Si la saveur de ce doux breuvage ravit les palais, il convient de ne pas faire l’impasse sur tout le processus qui a conduit à ce résultat. Envie d’en savoir plus ?

Qu’est-ce qui distingue un café d’agriculture biologique ?

Un café en grains n’est qualifié de bio que s’il n’est mis en contact avec aucun élément chimique, depuis sa récolte jusqu’à sa commercialisation. Il est donc tout naturel qu’il soit toujours nettement séparé de tout autre café, afin de conserver sa pureté d’origine. Ce principe concerne également le sol sur lequel est cultivé le café, sol qui doit être vierge de tout produit chimique depuis au moins 5 ans. La culture bio n’est pas l’apanage d’une seule variété de café. Ainsi, les cafés arabicas comme ceux de type Robusta sont disponibles en version bio.

Puisque la culture du café bio ne fait appel qu’à des méthodes dites traditionnelles, elle est moins productive que celle du café conventionnel. Toutefois, ce mode de production est beaucoup plus durable, du fait de son respect de l’environnement. Cela se répercute d’ailleurs sur son prix, généralement élevé. Pour en permettre l’encadrement, la traçabilité et l’exploitation, ces cafés en grains sont frappés d’une certification.

Comment sont-ils cultivés ?

La culture des cafés en grain bio demande qu’une certaine procédure soit suivie.

Les conditions de culture

Les plus importantes concernent le sol, le climat et les mesures pesticides.

Le sol

Comme mentionné plus haut, les cultures de café bio ont besoin de pousser sur un sol pur. Ce dernier sera enrichi grâce à du compost lui aussi (naturellement) exclusivement biologique. Pour ce faire, les producteurs se contentent de réaliser un terreau constitué de fruits, pulpes de cerises de café ou autres déchets organiques décomposés.

Le climat et les mesures pesticides

Idéalement, les graines de café bio sont cultivées en altitude, du fait du climat beaucoup plus favorable qui s’y trouve. En hauteur, le climat est relativement humide et les divers nuisibles se font rares. Toutefois, la culture peut se faire sur des plantations moins élevées tant que les conditions favorables au développement des graines s’y prêtent. Ainsi, nombreux sont ceux qui optent pour un milieu offrant à la fois des arbres hauts et de l’herbe au sol. Cela garantit à la fois fraicheur et ombrage aux plants (ils ont besoin d’être à la lumière sans pour autant être directement exposés au soleil).

Pour ne pas subir les ravages dus à divers parasites, seules les variétés de graines résistantes sont sélectionnées selon le milieu. Aussi, les producteurs ont très souvent recours à la chaux pour combattre les nuisibles. D’autres ont également recours à l’utilisation de cendre ou de pièges à scolytes. Ce suivi se doit d’être régulier et rigoureux, certains plants nécessitant jusqu’à quatre ans pour produire.

La récolte

Au moment de la récolte, les cerises de café sont cueillies manuellement, lavées puis stockées dans des sacs écologiques. Les plus utilisés sont les sacs de jute. Suivront les étapes de la torréfaction, puis de la commercialisation, pour finir dans votre tasse.




La chatière est un matériel indispensable à avoir lorsque vous possédez un chat à la maison. Différents modèles de ce matériel existent sur le marché. Vous pourriez donc avoir l’embarras du choix au moment d’en acquérir un pour votre boule de poil. De ce fait, il est opportun de bénéficier de quelques conseils pour effectuer un bon choix de chatière. Cet article se donne pour mission de vous orienter dans ce choix.

Les différents types de chatières

Au moment d’acheter une chatière à installer dans votre maison, vous aurez à choisir parmi une gamme variée de ce matériel. Chaque type de chatière présente des avantages, mais aussi des inconvénients. Voici une présentation de quelques types de chatières pour vous permettre d’identifier la mieux adaptée à votre besoin.

La chatière manuelle

Ce type de chatière est la plus fréquente dans le commerce. La chatière manuelle offre les avantages suivants à son utilisateur. Elle est la meilleure chatière pas cher. Elle est une chatière qui peut être bloquée, vous donnant la possibilité d’empêcher le passage du chat à tout moment. Aussi, ce modèle de chatière est très pratique et peut présenter les plus beaux designs du marché. Opter pour une chatière manuelle pourrait déjà vous satisfaire. Toutefois, ça vaut le coup de prendre connaissance des autres types de chatières.

Les chatières électroniques

Dans la gamme des chatières électroniques, vous en trouverez qui sont équipées d’un dispositif magnétique, de l’infrarouge ou d’une puce. Avec les modèles de chatières électroniques, vous avez la possibilité de décider des chats qui doivent accéder à votre maison.

Pour les chatières avec un dispositif magnétique par exemple, seuls les chats qui possèdent un médaillon magnétique peuvent accéder à votre habitation. Il faut cependant identifier deux inconvénients majeurs à l’utilisation de ce type de chatière. Le premier est le fait que vous devrez effectuer un achat supplémentaire, celui d’un médaillon magnétique. Le second inconvénient est que les chats du voisinage peuvent entrer dans votre maison s’ils ont un médaillon magnétique aussi.

En ce qui concerne les chatières équipées d’un dispositif infrarouge, elles s’avèrent encore plus efficaces. En effet, ces chatières sont très souvent vendues avec un collier. L’avantage de ce matériel est que seul votre chat pourra passer par la chatière si elle porte le collier qui accompagnait à l’achat. Cette chatière reconnait uniquement son collier d’origine. L’autre avantage est que vous n’avez aucune autre dépense à effectuer, il n’y a que la chatière à acheter, rien de plus.

Quant aux chatières ayant une technologie à puce, leur utilisation est tout aussi idéale pour restreindre l’accès à votre habitation. Ces types de chatières ne donnent l’accès qu’aux chats qui possèdent les puces dont elles sont équipées et auxquelles elles sont connectées.

Les chatières connectées

Avec cette catégorie de chatières, vous alliez technologie et utilité pour plus d’efficacité dans le suivi de votre chat. Il existe plusieurs avantages à utiliser ces chatières. Elles vous permettent par exemple d’être au courant des allées et venues de votre chat, mais aussi de contrôler la chatière à distance via internet.

L’achat d’une chatière ne doit pas être anodin, car il existe toute sorte de modèles et de qualités. Vous avez la possibilité d’acheter la chatière qui correspond à vos besoins et cela au meilleur prix.




C'est une idée qui séduit de plus en plus de français, notamment avec les nouvelles tendances liées à l'autonomie alimentaire. Avoir un potager dans son jardin, installer un poulailler avec quelques volailles pour avoir des oeufs frais... Un pas de plus vers l'autosuffisance.


Alors pourquoi cette tendance se généralise-t-elle ? Nous faisons le point sur quelques avantages à avoir un poulailler chez soi !

Des œufs de qualité en permanence

Les poules pondeuses élevées à domicile produisent des œufs frais très nutritifs. Ceux-ci affichent de solides coquilles dont la couleur varie en fonction de la race de la volaille. Ils intègrent un jaune d’œuf orange vif très consistant avec une partie blanche épaisse et gélatineuse. Ils se révèlent plus savoureux que ceux vendus dans les supermarchés. Ils contiennent sept fois plus de vitamine A et de bêta-carotène qu’un œuf de batterie. Leur consommation améliore la vue et impacte positivement les cheveux ainsi que la peau. Bien nourries, les poules pondeuses produisent des œufs de qualité exceptionnelle.

Un habitat durable

L’installation d’une "basse-cour" chez soi permet de se reconnecter avec la nature. Pour les urbains cela crée une chaleureuse ambiance de campagne. Même si un poulailler se construit assez facilement, cela prend aussi pas mal de temps et vous pourriez avoir envie de l'acheter prêt à l'emploi. De nombreux fabricants commercialisent désormais des modèles grand public et pas trop chers (on a trouvé une petite sélection ici). Ils s’intègrent aisément à l’environnement domestique, leur design apporte même un atout charme à votre jardin ;) 

Conçus en matériaux durables, ils résistent aux intempéries et s’entretiennent très facilement. Installer un poulailler chez soi représente une tendance moderne qui se généralise dans de nombreuses grandes villes.

L’élevage des poules pondeuses à domicile séduit les gens en raison de ses multiples avantages au plan écologique.

  • Cela évite le gaspillage des déchets ménagers et des restes alimentaires. Ils n’atterrissent plus dans les dépotoirs publics. Ils servent plutôt à nourrir les oiseaux de la basse-cour. Omnivores, ces derniers mangent pratiquement tout. Cela permet de recycler facilement les épluchures de fruits et de légumes, les miettes de pain, les résidus de haricot ou de riz, etc. Chaque poule éliminerait près de 150 kg de déchets qu’elle restitue en œufs de qualité exceptionnelle. De nombreuses municipalités encouragent leurs habitants à élever des oiseaux de basse-cour pour gérer moins d’ordures.
  • L’installation d’un poulailler à domicile réduit l’empreinte carbone. Cela permet de recycler facilement les restes de nourritures. En retour, les volailles leur fournissent des œufs exceptionnels. Ils obtiennent aussi gratuitement du compost pour leur jardin. Les légumes et fruits issus d’un potager alimenté en fiente de poules contiennent énormément de substances nutritives. Occasionnellement, les propriétaires pourront envoyer quelques-unes de leurs oiseaux à table pour déguster de la bonne viande tendre.
  • La mise en place d’un poulailler permet d’obtenir gratuitement du compost riche en azote pour le jardin. La présence de coquilles d’œufs dans un potager booste également la prolifération des vers de fumier. L’installation de basse-cour représente un véritable atout pour développer une agriculture durable et biologique.

Une compagnie animale amusante

Les poules représentent des oiseaux assez sympathiques et très peu encombrants. Les propriétaires peuvent périodiquement ouvrir le poulailler pour leur permettre de se promener dans le jardin. Elles en profitent généralement pour décompacter le sol. Bien évidemment, aucun vers n’échappe à leur attention. Les enfants adorent nourrir les volailles. Ils prennent du plaisir à observer leurs comportements. Ils surveillent la basse-cour en permanence pour récupérer les précieux œufs.




En France, le nombre de foyers possédant des animaux domestiques ne cesse de croître chaque année. Si certaines familles optent pour des animaux classiques comme le chien et le chat, d’autres se différencient en choisissant d’élever des lapins, des oiseaux, et même des poules. Pour un projet d'élevage réussi, il est important que vous disposiez de l’ensemble des matériels adéquats. Pour ce faire, vous pouvez mettre en pratique certaines astuces efficaces qui vous permettront d’acquérir tous les équipements nécessaires pour votre projet d’élevage. Découvrez dans la suite de cet article les astuces pour le choix du matériel d’élevage.

Définissez vos besoins

Avant d’entamer votre projet d’élevage, il est nécessaire que vous établissiez au préalable la liste des différents produits dont vous aurez besoin. Ces différents besoins qui dépendent de l’animal à élever ont généralement rapport à son logement, aux accessoires essentiels pour garantir sa protection, aux produits indispensables pour lui offrir un meilleur cadre de vie. Ainsi, si vous optez par exemple pour l’élevage des lapins, vous aurez besoin non seulement de cages à lapin, mais aussi des produits nécessaires pour le nettoyage de la cage. De plus, vous aurez besoin de définir les différents produits nécessaires pour son alimentation. Afin de réussir votre projet d’élevage, il est important de prendre en compte tous les éléments indispensables à la sécurité et au bien-être de votre animal.

Consultez un comparatif pour faire le bon choix

En raison de la panoplie d’équipements présents sur le marché, le choix du matériel adéquat s’avère difficile. De ce fait, dans le but d’acquérir un matériel de qualité qui assurera le confort de votre animal, il est recommandé de consulter un guide comparatif. En effet, ce comparatif vous permettra d’avoir une idée sur les produits présentant un meilleur rapport qualité/prix, quel que soit l’animal à élever. Si vous désirez par exemple élever des poules, le comparatif vous permettra d’avoir une idée des meilleurs poulaillers à installer en vous renseignera sur les différents modèles disponibles sur le marché. Sur ce comparatif, vous pourrez bénéficier de conseils utiles pour le choix de votre poulailler, mais aussi des informations sur les accessoires essentiels à associer au poulailler. Vous pourrez également obtenir les différentes techniques d’entretien pour assurer l’hygiène du poulailler. 

De plus, si vous optez plutôt pour l’élevage des oiseaux dans votre jardin, et que vous désirez acquérir une mangeoire, vous pouvez vous référer au guide comparatif. Sur ce dernier, vous disposerez d’une analyse approfondie sur les meilleures mangeoires à oiseaux disponibles ainsi que les différents conseils et astuces pour en choisir. Le comparatif pourra vous renseigner sur les techniques efficaces de protection de vos oiseaux contre les prédateurs. Le but de ce guide est de vous donner tous les moyens nécessaires pour faire le bon choix des meilleurs équipements d’élevage. De ce fait, en plus de vous aider à assurer le confort de vos animaux, le guide comparatif vous aidera à gagner du temps, mais aussi à économiser de l’argent. Par ailleurs, en consultant régulièrement ce comparatif, vous pourrez obtenir des informations concernant de nouveaux produits qui assureront le bien-être de votre animal.




Depuis le retour en scène des tendances d’alimentation bio, on ne cesse d’entendre parler des supers aliments. Pourquoi les qualifie-t-on ainsi ? Quels sont les principaux aliments dit « super » ? Découvrez tout de suite la définition, l’intérêt et les produits qui sont catégorisé dans ce superfood.

Qu’est ce qu’un superaliment 

D’abord, un super aliment c’est une nourriture impressionnante de par sa richesse en vertu alimentaire et médicinale. C’est du 100% bio qui ne donne que des effets bénéfiques pour le corps. Pourquoi en consommer ? Pourquoi pas, après tout. Ces aliments regorgent de nutriments essentiels pour la santé tels que les vitamines, les oligo-éléments, les protéines, les fibres, les anti-oxydants et bien d’autres encore. Les super aliments, vous les trouverez un peu partout sur le marché, dans les magasins bio etc. Ils sont également vendus en ligne, à des prix défiants toute concurrence. Si vous voulez avoir un cadre de vie saine, on vous conseille de privilégier ces aliments aux propriétés protectrices. Les super aliments vous aident à lutter contre le vieillissement mais également à combattre certaines maladies comme la souche de kombucha.



La différence entre superaliment et superfruit


Les super aliments sont surtout des fruits et légumes divers. Il est nécessaire de le consommer cru, non transformé ou au moins, sous forme de poudre. Pour ce qui est des aliments, on considère que les épices comme le cumin ou le curcuma en font partie. Il existe une quantité non exhaustive de super aliments. Mais ceux-ci sont les plus demandés et les plus efficaces car ses vertus ont été prouvé scientifiquement. On distingue le miel, le gingembre, la noix de coco, les myrtilles, les mûres, les graines de chia, les baies de Goji, la spiruline et le cacao en poudre brut. Vous pouvez consommer les super aliments au quotidien. Les graines de chia par exemple, se consomme avec des salades froides et un bon morceau de viande.




Beaucoup le savent, c’est un vrai bonheur d’avoir son propre jardin ou potager dans sa maison et d’y cultiver des légumes comme les tomates, salades, oignons, ails, échalotes, betteraves, etc. si chers dans le commerce. Oui ! Il n’y a rien de plus succulent que de déguster un excellent plat concocté avec les produits de son jardin. Toutefois, il ne suffit pas de semer ou de repiquer pour avoir un bon résultat. Si vous voulez accroître la productivité de votre potager, rendre vos légumes plus savoureux et les protéger des éventuelles maladies, il y a certains petits trucs de jardinier que vous devez connaitre. Les voici !

Bien nourrir son sol

potagerCe n’est plus un secret pour personne, la règle de base pour faire un potager durable est d’avoir une terre fertile. Pour cela, votre sol doit être vivant. Vous devez donc favoriser le développement de la vie dans votre sol en nourrissant les millions de micro-organismes qui s’y trouvent et qui en font la richesse. Et la meilleure solution consiste à apporter en surface, de la matière organique. Selon le type de sol que vous disposez, il peut s’agir de paillis riche comme des feuilles déchiquetées, du paillis forestier, d’épluchures de cuisine (compostage de surface), etc. Ce sont ces éléments qui seront mangés petitement, digérés et transformés en humus par les organismes vivants du sol, notamment les vers de terre. Ils aident aussi à conserver l’humidité du sol.

Protéger naturellement son potager des maladies et ravageurs

Les légumes sont généralement exposés à des maladies et sont détruits par certains ravageurs. Et cela constitue un frein pour leur développement. Il importe donc de les prévenir de ces éventuels désagréments. Pour y arriver, optez pour des traitements naturels et insectifuges (action répulsive) et non pour des insecticides. Par exemple, pour lutter contre certaines maladies connues des tomates, vous pouvez faire pivoter vos cultures. L’anthracnose est aussi efficace contre les maladies des courgettes, des haricots, des pois, des fraisiers ou encore des melons. Concernant les ravageurs, vous pouvez planter de la lavande à proximité et/ou déposer du marc de café au pied de chaque plant. Cela permet de combattre les fourmis qui s’attaquent aux troncs de vos arbres fruitiers ou aux tiges de vos tomates ou haricots.

Planter les cultures en triangles au lieu de faire des rangées

Dans les potagers traditionnels, les légumes sont disposés comme de petits soldats tous bien en rang. Mais, cette disposition ne permet pas toujours un bon rendement. Pour avoir le rendement maximal de chaque lit, évitez de planter en carrés ou en rangées. On vous conseille plutôt de décaler les plantes en les plantant en triangles. Cette technique va vous permettre d’installer 10 à 14 % de plants en plus dans chaque lit. Toutefois, il faudra veiller à ne pas trop serrer vos plants. Sinon, certains d’entre eux ne pourront pas atteindre leur taille normale ou ne pourront pas produire. Sachez que le rendement pondéral par m² importe plus que le nombre de plantes par m². Évidemment, l’espace requis dépend avant tout de la taille éventuelle du légume planté.

Offrir aux cultures un bon ensoleillement

Vous devez veiller à toujours garantir à votre potager une abondance de soleil. En effet, si certains légumes comme les laitues préfèrent un peu d’ombre au milieu de l’été quand le temps est très chaud, tous les autres adorent bénéficier d’une pleine journée de soleil (huit heures de soleil ou même plus).




 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :