Pour recevoir nos idées recettes :
  

Connexion

Me connecter
Visitez iTerroir Visitez iTerroir
 

Suivez-nous sur :

 
         

Inscrivez-vous à la newsletter

Les jardins du village

Herbe folle

Calendrier des saisons

Tout ce que vous devez savoir sur les périodes de consommation des aliments !

Recherchez un conseil jardin :

Thème :

 

Les caractéristiques

Famille :

rosacées


Période de floraison :

avril


Exposition :

soleil


Type de sol :

ordinaire, non argileux


Humidité du sol :

normal


Type de végétation :

annuel


Plantation :

automne


Récolte :

40 jours après la floraison




Histoire

L’origine de la cerise a suscité de grandes contreverses vers 70 av. J-C. En effet ; les romains revendiquent l’introduction de la cerise en Europe. L’armée du général Lucullus aurait rapporté la perle rouge d’Asie mineure à Rome au retour d’une célèbre victoire.
Le combat eu lieu dans la ville de Cerasus, qui donna son nom à la plante, symbolisant le courage des troupes romaines. Cependant, les Grecs s’insurgèrent en citant pour preuve un texte d’un auteur grec datant de 300 ans avant Lucullus et dans lequel figure une description détaillée de la cerise.
En outre, on peut affirmer que les romains ont largement participé à la diffusion du cerisier dans tout l’empire. Car ce met faisait partie de la diète typiques des légionnaires.

Au Moyen Âge, le cerisier est très apprécié en France. On fait le commerce de ses fruits sucrés et savoureux, ainsi que de son bois. Dès les débuts de la colonisation, il sera introduit en Amérique du Nord. Précisons que Louis XV, raffolait de ce fruit et contribua à sa mise en culture intensive. D’ailleurs, la création de la fête de la cerise montre l’intérêt porter par les parisiens à la fin du XIXème siècle.
Parmi plus 600 variétés de cerisiers, seulement 2 sont cultivées industriellement :
Le Prunus avium ou "cerisier des oiseaux, aux fruits doux que l’on consomme surtout à l’état frais, et le Prunus cerasus, dont les fruits acidulés servent surtout à la confection de confitures, gelées, tartes, etc.

Quelques cerises connues :
Dans les cerises dites douces, on trouve
Les Bigarreaux aux fruits doux, fermes et sucrés
Les Guignes à la chair molle

Dans les cerises acidulées, citons
Les merises
Les cerises sauvages (les amarelles, les griottes, la cerise anglaise)


Culture

Parmi les arbres fruitiers, le cerisier est un de ceux qui s’accommodent à toutes les régions. Choisir un coin isolé bien ensoleillé, même si le cerisier est un arbre très flexible et s’adapte à toutes les régions. Il apprécie particulièrement des terres calcaires. Espacez vos cerisiers d’au moins 10 m pour des cerises haute tige et 8 m pour les cerisiers demi tige. Chaque année, le cerisier grandira d’un mètre.


Entretien et récolte

Tous les 2 ans, effectuez l’élagage de votre arbre. Il est recommandé de le faire en septembre pour les arbres à fruits à noyaux et en novembre pour les arbres à fruits à pépins.
Cette opération de rafraîchissement consiste à supprimer les bois morts, les branches malades, les gourmands (accroissement disproportionné d’une branche). Le cerisier n’apprécie guère la taille pour des raisons de cicatrisation lente. N’hésitez pas à appliquer du mastic cicatrisant sur chaque plaie.

En cas de maladie dans l'année, effectuez deux traitements d'hiver à partir de février. Vous viendrez à bout des mousses et algues vertes qui couvrent votre cerisier.

40 jours après l’apparition des belles fleurs blanches, vous pourrez savourer l’instant de la récolte. Cependant, la première récolte possible sera au bout de 3 ans. Patience, patience !!! Votre production sera la plus forte lorsque l’arbre aura atteinte l’age de 7-8 ans..


Maladies et nuisibles

Le cerisier est vulnérable à la gommose (production d’un écoulement résineux suite à une attaque d’un agent pathogène). Cette maladie survient souvent à la suite d’un élagage. Car le cerisier cicatrise lentement favorisant l’apparition de cette pathologie.

La mouche des cerises est un petit insecte aux ailes transparentes rayées qui pond ses œufs dans la cerise qui commence à mûrir.

Autre insecte nuisible le puceron. Plusieurs produits naturels peuvent servir d’anti-pucerons :
- le purin d’ortie dilué à 50 %
- le talc : le saupoudrer à la volée sur les plantes (à la main ou à l’aide d’un bidon vide de poudre à récurer). En se déposant sur les feuilles, il les protégera contre les pucerons
- des feuilles de menthe macérées dans de l’eau pendant 4-5 jours.

Tous droits réservés certiferme.com ¤ Mentions légales ¤ Conditions Générales d'Utilisation
Le Village certiferme fait partie de la communauté des villages intégrant le village www.fermadour.com
Ce site a été développé par Yieloo avec les technologies Intra'Know