Les blogs
du village
Le Clos Sant Jaume

Le Clos Sant Jaume

S'inscrire à la newsletter du village
<< 1 2 3 >>

Mes bébés !!!

 09/05/2015
Laitues.


Basilic petites feuilles.


Basilic grandes feuilles


Abrités du soleil à l'aide de canisses car cela "commence à cogner" comme ont dit chez nous.



Bruant Jaune.
Le mâle est plus coloré que la femelle et là pour moi c'est un mâle. Ils aiment les petites graines des mélanges et le tournesol. C'est ce qui se trouve dans la mangeoire. Il fabrique son nid à l'aide de brins d'herbes, cachée au sol dans la végétation dense au pied d'un buisson d'un arbre , d'un muret ou une haie.


Mésange bleue.
Après avoir regardé les photos prises, je pense que c'est un mâle car le bandeau sur l'oeil est noir, pour la femelle il est bleu foncé. La mésange bleue est une partenaire indispensable dans le jardin. Elle apprécie les graines de tournesol, les boules de graisse et les cacahuètes. Ici elles sont entrain de terminer les dernières cacahuètes qu'il me reste en stock. Pour les nichoirs prévoir un trou d'envol adapté de 28 à 30 mm.



Les fleurs semaine 19

 08/05/2015
Je vous les présente plus, les iris !!!






Rose "Pierre de Ronsard" trés parfumée.


Oeillet mignardise.


Les sauvages !!!
Le chardon de Marie. 


Le coquelicot et compagnie




La phacélie et ses copines







Taboulé de lentilles

 29/04/2015
Ingrédients:
-200gr de lentilles 
-1 tomate
-1 poivron
-3 échalottes
-6 cuillères à soupes d'huiles d'olive
-3 cuillère à soupe de tamari (sauce soja)
-Du persil
-De la coriandre.

j'ai fait tremper mes lentilles 2hrs puis je les ais cuites 15 mns dans la soupière du vitaliseur en mettant autant d'eau que de lentilles. J'ai déposé la soupière sur le vitaliseur dont l'eau bouillée pour la cuisson.
Pendant ce temps j'ai coupé ma tomate et mon poivron en petits dés. J'ai émincé mes échalotes et j'ai haché mon persil et de la coriandre.
J'ai mélangé tous les ingrédients ainsi que les lentilles refroidies après leur cuisson. 
Un vrai régal. 



Voici la première recette que j'ai réalisé à l'aide du vitaliseur, en sachant que ceux et celles qui n'ont pas de problème avec le gluten doivent pouvoir l'adapter avec de la farine normale. A essayer. 
Pour les ingrédients il faut:
-300 gr de courgettes coupées en petits morceaux
-2 oignons tendres coupés en petits morceaux (touche personnelle)
-100 gr de thon en boîte à l'eau.
-200 gr de farine de riz
-1 sachet de poudre à lever sans gluten
-4 Oeufs en direct du poullailler familial
-125 ml de lait de soja
-40 ml d'huile d'olive
-sel et poivre

 


Pendant que l'eau chauffe dans le vitaliseur, préparez vos courgettes et vos oignons. Les coupez en petits morceaux. Dés que l'eau bout dans le vitaliseur mettre les courgettes à cuire dans le panier pendant 10 mns.
Pendant ce temps, préparez la pâte.
Dans un saladier mettre la farine et la poudre à lever, creusez un puit et y déposer les 4 oeufs. Mélangez et rajoutez le lait afin d'obtenir une pâte lisse sans grumeaux.


Rajoutez les oignons.


Puis le thon.


Et enfin les courgettes cuites et remuez afin de mélanger tous les ingrédients.


Huilez le moule et le fariner.


Le déposer dans le vitaliseur et faire cuire pendant 45 mns à la vapeur. A la fin de la cuisson vérifiez avec un couteau. 
Il doit resortir du cake sans dépot de pâte sur la lame. 


Le laisser refroidir ou tièdir, c'est une question de goût.

Pour l'aspect cela à dérouter le restant de la famille, ils ont tous penser que cela n'été pas cuit. Ceux que cela pourrait géner, je pense que l'on peut le faire cuire aussi dans un four traditionnel à 150°.

Moi j'ai attendu qu'il refroidisse et j'ai coupé une tranche et je l'ai accompagné de haricots plats cuit bien sûr dans le vitaliseur assaisonés d'huile d'olive et colza, parsemé de ciboulette et d'un mélange de poivre moulu.
                                    Bon appêtit. 



Je viens d'acheter cet appareil de cuisson après un long moment de réflection car bien sûr il a un coût certains, mais la santé n'a pas de pris et je l'ai appris à mes dépends, il y a plusieurs mois maintenant.
C'est après avoir lu le livre du professeur, Henri Joyeux cancérologue à Montpellier ''Changer d'alimentation'' (7ième édition) que j'ai pensé que cela serait judicieux d'appliquer les conseils du professeur concernant mon problème de santé actuel.
Donc je vous présente l'appareil. 


Il se présente en trois morceaux;
- une marmite
-une soupière avec couvercle
-le cuit vapeur dont le panier est persé avec des trous calibrés à une certaine dimension qui permette de réussir à coup sûr une cuisson douce à moins de 95°. Au delà les nutriments tels que vitamines et oligo-éléments sont détruits.
La cocotte minutes reste maintenant dans les placards.
j'ai trouvé aussi dans le colis un moule à gâteaux dont les parois du coté se démonte et remonte facilement, cela permet un démoulage pratique.
Le vitaliseur été accompagné d'un livre de cuisine sans gluten offert et cela tombe bien puisque je dois manger sans gluten et sans laîtage maintenant.
J'évoquerai dans un prochain article, le pourquoi, du comment, de la chose.


Le principe de cet appareil est de cuire vos aliments à  l'aide de la vapeur douce. Du coup aucune nuisances aux niveaux des vitamines et des oligo-éléments lors de la cuisson qui s'avère être douce. Aucune pertes. Ce qui m'a frappé les premières fois c'est la vitesse de cuisson qui est courte. Et aussi la belle couleur que garde les lègumes après cette dernière ainsi que leurs goûts délicieux. La marmite s'adapte à tous les feux, gaz, induction , vitrocéramique... Il est facile d'entretien. On peut y faire cuire les légumineuses (haricots secs, pois chiches...) le riz, graines de quinoa, boulgour.... ces derniers sont cuits à l'aide de la soupière. On peut faire cuire de la pâtisserie aussi. C'est un appareil complet. Je ne regrette pas du tout mon achat. Je peux dire même que je suis ravie. 



Cette semaine qui vient de se terminer, a été dans l'ensemble ensolleillé, donc j'en ai profité pour faire de jolies photos dans le jardin. Malheureusement ce week-end a été plutôt pluvieux.
Les voici.




Les iris, une fleur que j'affectionne particulièrement mais à mon grand regret trop éphémère.


La phacélie ou phacéliata nacetifolia est originaire du Mexique  où du sud des Etats-Unis. Elle est utilisée comme engrais vert au jardin potager. Elle est généralement coupée avant la floraison et enfuie dans le sol pour fertiliser la terre. Moi j'ai préféré les laisser fleurir pour la raison suivante. Ces fleurs attirent de nombreux insectes tel ques les syrphes qui se nourissent de larves selon les insectes ou des pucerons. Les carabes, les bombyles, sont eux aussi de grands insectivores efficaces dans la lutte biologique dans nos jardins. Elle s'avère être une excellente plante mélifère pour nos amis les abeilles domestiques ainsi que les bourdons et autres abeilles sauvages.


La consoude, ma grande amie, On peut la rencontrer dans la nature à l'état sauvage mais aussi dans nos jardins puisqu'elle s'y implante facilement et en devient parfois envahissante si on ne l'a contrôle pas. C'est une plante riche en potasse, excellente pour les pommes de terre et les tomates. je l'utilise sous forme de décoction dans mon jardin, elle est un engrais naturel et écologique. Dans un prochain article je vous montrerai en images comment réaliser ce ''purin'' riche en  calcium, en fer, en magnésium, en cuivre, en potassium... etc.


L'absinthe je l'utilise au pied des fruitiers tel que les pommiers souvent envahis par les pucerons. Du coup ces derniers restent sur le pied d'absinthe et ne s'occupent pas du fruitiers, du coup pas de pulvérisations d'insecticides.


Le citronnier prépare ses nouveaux fruits.


Et enfin pour finir mes meilleures alliées au jardin les abeilles, içi profitant encore des fleurs de l'arbre de Judée en début de semaine qui malheureusement sont entrain de fanées maintenant.

A bientôt. 



Le retour.

 19/04/2015
Après une très très très longue absence, je reviens, avec une approche différente des travaux de jardinage, beaucoup de choses ont changé dans ma vie de tous les jours. Alors c'est avec beaucoup de plaisir que je retrouve ces pages web que je compte remplir un peu chaque jour au fur et à mesure de mes envies et de mon temps libre.

A bientôt. 



Cet automne, je vous avais parlé de mon intention d’appliquer la méthode de Jardinage sans travail de sol, de Dominique Soltner. Après avoir préparé le terrain, j'ai semé et planté.



Je tiens à préciser que je n'ai fait aucun apport d'engrais sur cette petite parcelle. Elle a été recouverte d'une bonne couche de feuilles ( mûrier platane) et branchages de faible dimensions, puis d'une bonne couche de foin.
Les vers de terre et les insectes du sol ont travaillés pour moi en ingérant les feuilles et ont enrichis la terre. Aujourd'hui j'ai fini de récolter mes pommes de terre dans cette parcelle et voilà le résultat:


J'avais déjà récolté une partie de la parcelle et là il me restait deux rangs de 2.50m à ramasser. Les pommes de terre  sont assez belles, variétés Monalisa.

Côté positif aucun motoculteur employé, le sol était suffisamment meuble pour mettre les plants en place. Les lombrics avaient bien travaillé la terre. J'ai écarté le foin afin de  planter les plants puis buttage après leur sortie. Puis j'ai laissé faire la nature.
Autre point positif, pratiquement pas de désherbage a été fait. Très peu d'herbes a réussi à pousser au travers de l'épais couvert de foin et de feuilles.

Un petit point négatif, le fait qu'il est plu beaucoup cette année et bien la limace est devenue persona ingrata au jardin. Quelques pommes de terres ont été squatté. Mais enfin pas de grosses pertes. Sur une autre parcelle j'ai mis en place un piège à bière ce qui m'a permis de les éliminer


En conclusion méthode adoptée, le motoculteur est définitivement rangé, il n'a plus sa place dans mon jardin. Une petite économie et un geste pour la planète, rien que du positif.
Finis le mal de dos et les bras de Popeye, et bonjour le doux gazouillis des oiseaux habitant le jardin et adieux le bruit vrombissant et pétaradant du pot d'échapement du petit motoculteur.
Je n'oublis pas quand son temps, il m'a aidé vaillamment. Mais c'était avant.....







Entre 2 averses remise en état de l'hôtel à insectes.


Avec toute cette pluie, bien sûr il ne manque pas de verdure !!!


Le coin à papillons, ils sont partis ailleurs voir si le soleil était présent.


Avant l'orage, ont bossé dur !!!





Je composte.

 01/04/2013
Pourquoi je composte?

Cela me permet d'obtenir une matière organique qui va enrichir la terre de mon jardin. Il apporte les nutriments nécessaire pour le développement de mes plantations (légumes, fruits, fleurs).
Mon but et de ne plus employer d'engrais chimiques dans mon jardin pour nourrir mes plantations.
Pour le réaliser, j'utilise tous les déchets végétaux que je trouve dans le jardin à l'exclusion des plantes malades que j'élimine en les brûlants.


Voici les composants que j'utilise pour élaborer mon compost.
-Au jardin:

*Des branches broyées,
*les feuilles d'automne,
*lors du nettoyage du poulailler, j'y dépose les fientes mélangées à la litière de paille,
*l'herbe arrachée du jardin non montée en graines.

-A la maison:

*Les épluchures de légumes et de fruits,
*les coquilles d'oeufs,
*le marc de café, les sachets de thé,
*mouchoirs en papiers, l'essuis tout ne contenant pas de produits chimiques.
*les boites à oeufs (carton)
*rouleaux en carton de papiers toilette et de l'essuis tout
* du carton non imprimé.
*les cendres de bois.

J'ai une petite poubelle dédiée à cette collecte que je vide dans mon composteur.
Tout deux m'ont été fournit par la communauté d'agglomération gracieusement. Il suffit dans faire la demande auprès des services compétents.


Les déchets se dégradent dans le composteur en montant en températures sous l'action des bactéries puis la température baisse et le compost mûrit et s'enrichit en humus.
Il ne faut pas oublier d'aérer le compost à l'aide d'une fourche et vérifier régulièrement que ce dernier reste humide afin de favoriser la décomposition.
Après quelques mois ont obtiens une matière qui va servir pour fertiliser le potager.
Pour l'instant il est en préparation au fond du jardin. Au printemps je pourrais l'utiliser et l'incorporer aux cultures.


Eh bien voilà quelques mois ont passé et mes déchets ménagers, les feuilles et les herbes mis au composteur se sont transformés et vont nourrir au fur à mesure, mes parcelles de plantations.
Écologique et économique, je privilégie ce mode d'enrichisssement des sols. Aucun engrais chimique pour nourrir mes légumes et mes fruits.
Comme dit Pierre Rhabi, agriculteur et philosophe lorsque l'on passe à table maintenant au lieu de se dire "Bon appétit" il faut se souhaiter "Bonne chance".



Il pleut !!!

 01/04/2013
Où sont passé les 19° d'hier, un petit 8° ce matin au thermomètre et pour couronner le tout, il pleut.
Vivement les beaux jours, qu'ils s'installent définitivement.
Toute cette humidité va devenir préjudiciable au jardin.
Les pulvérisateurs vont ressortir et la bouillie bordelaise va rentrer en action ainsi que le souffre.
Ne pas oublier de nourrir nos petits compagnons ailés qui ont encore besoin qu'on les aides.
En attendant petit programme de lecture et rangement à la maison pour aujourd'hui.



En ce dimanche de pâques, le soleil étant de la partie, j'ai jardiné comme tous mes week-end.
Mon petit coin d'aromatiques. 


Fleur d'ail sauvage.


Asparagus.


Que trouve-t-on au pied de l'asparagus?


Des asperges sauvages qui finissent en omelettes.


Celle là pour l'instant pas identifiée, je fais des recherches. Je suis preneuse pour la réponse à l'égnime.






Une précieuse partenaire, la grelinette. Idéale pour retourner la terre sans trop se fatiguer et en préservant son dos.


Le compost suit son processus de transformation.


Mise en place de deux brouettes de compost puis suivi de plantation de plant de pomme de terre.


Mes petit-pois et leurs tuteurs. Des branchages de bambou.
J'ai récupéré les cannes de bambou pour tuteurer ou faire des arceaux pour protéger mes plants. A l'aide de filets posés dessus, les oiseaux ne peuvent plus les dévorer .


Dans la serre en partie aménagée les semis poussent et les plantes fragiles attendent leur plantation sagement.






Pendant ce temps Aglaé couve depuis quelques temps.



Voici une autre curieuse, indriguée par mon appareil photos.


Et pour le plaisir des yeux.






Pour rester dans les traditions catalanes lors des fêtes Pascales, je réalise chaque année les bunyetes.
 
Elles se faisaient le week-end de pâques, lors de la veillée on se réunissait en famille et entre amis. Un bon moment de convivialité. Tout le monde s'y mettait. Une équipe étalait en général on faisait ça sur le genoux. On étirait la pâte finement et après on faisait frire les bunyetes dans l'huile puis on les saupoudrait de sucre fin.
Pour ma part mémé m'a pas transmis la technique, alors j'utilise le bon vieux rouleau à pâtisserie qui fait aussi bien que la padrina (grand-mère).

Pour la recette:
-1kg de farine
-Un bol de farine supplémentaire
-1 cube de levure fraîche soit 40gr
-6 gros oeufs
-3 citrons
-1 bouteille de fleur d'oranger
-400gr de beurre
-5gr de sel
-2L d'huile pour la friture
-du sucre fin


Mettre la farine et le sel dans un récipient suffisament grand car la préparation va doubler de volume. Pour ma part c'est une bassine. Puis bien mélangez.


Dissoudre le cube de levure fraîche dans de l'eau tiède.


Rajoutez les oeufs.


Le zeste des citrons et un peu plus de la moitié de l'eau de fleur d'oranger.


Le beurre ramolli et coupé en morceaux.


Puis la levure de bière.


Travaillez la pâte et formez un pâton. Faire bien pénétrer de l'air dans la pâte en la repliant. Le bol de farine supplémentaire vous aidera à finir de décoller la pâte collante de vos doigts et de réajuster la texture de la pâte. Il ne faut plus qu'elle adhère au parois.


Couvrir d'un linge humide afin que la pâte ne craquelle pas. Puis d'un autre torchon. Laissez la pâte levée. L'idéal et de la préparer dans la matinée puis de cuire les bunyetes en fin de journée.


Et voilà après une longue attente.


Prélevez de petit morceau de pâte.


Etalez à l'aide du rouleau à pâtisserie.


Faire frire sur une face et retournez pour faire cuire l'autre face. Légèrement doré et l'idéal pour la dégustation.
Sortir de la friture et posez la bunyete sur du papier absorbant et saupoudrez de sucre fin.


Et voilà après 2 heures d'étirement abdo-fessiers, Oups de rouleau à pâtisserie et de cuisson, vous êtes propriétaire d'une cinquantaine de bunyetes.
Il faudra prévoir quelques abdo-fessiers pour éliminer.

Bon profit. (Bon appêtit)



Ce week-end dans le village d'Ille-Sur-Têt a eu lieu une exposition-vente sur l'Art Floral.
Je ne pouvais pas faire autrement que de m'y rendre samedi après-midi, et bien sur j'ai craqué.
Ce satané porte-monnaie n'a pas résisté. Il s'est vidée rapidement enfin je me suis fait plaisir.
Et comme dit le proverbe "Charité bien ordonnée commence par soi même."


J'ai rencontré de nombreux pépiniéristes de différentes régions du sud et de notre département, pas du tout avare en explications et j'ai vraiment apprécié ces échanges.
A la pépinière du Grand plantier j'ai pu trouvé une grande partie de mes achats. Cette pépinière est spécialisée dans les plantes aromatiques, médicinales, odorantes et des vivaces et arbustes méditerranéens. En tout 800 variétés disponibles pour agrémenter son jardin.
www.pepinieredugrandplantier.com

J'ai craqué pour un pélargonium au doux parfum de menthe ou pélargonium tomentosum origine d'Afrique du sud 30 à 40 cm de haut, fleurs blanches tachées de carmin au printemps. Il affectionne l'ombre. répulsif pour mouches et moustiques.


Une lavande Anglaise ou lavandula Dentata origine Espagne ou Portugal de 60cm à 1 m de haut. Cette lavande forme un touffe imposante à forte odeur de camphre et les fleurs de couleur mauve pâle fleurissent toutes l'année.


Une lavande blanche ou Lavandula Augustifolia "Alba" 30 à 40cm de hauteur origine pays sud de l'Europe. Les fleurs de cette lavande sont blanches.



Et aussi deux pots de Consoude de russie ou symphytum asperum. Originaire du caucase. Robuste et généreuse elle fleurit de mai à juillet. Les fleurs sont roses et virent au bleu gentiane. Plante connu pour son utilisation en permaculture dans les décoctions et purins utilisés comme engrais riche en potasse.


Une verveine officinale ou Verbena afin de préparer de bonnes tisanes digestives et sans oublier la liqueur de verveine qui es aussi un très bon digestif après un bon repas.


Une camomille des teinturiers origine d'europe ,de Turquie ou d'Iran de belles touffes de 40 à 70cm fleurissent de Mai à Juillet.


Et enfin quelques bulbes de crocus safran vendu par un pépinièriste du département Mr et Mme Cazanave. Ce crocus fleurit en automne et on récolte ses étamines notre fameux safran à ce moment là. A suivre!!!!


J'ai fait quand même un petit tour au jardin pour ramener tous mes achats dans ma petite serre en attendant qu'ils  y trouvent une place.
Pour terminer je vous offre ces modestes fleurs de printemps.
A bientôt.



<< 1 2 3 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :