Les blogs
du village
chez seve and co

chez seve and co

Deguemer mat! lieu de partage & d'échanges

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 1 751 124
Nombre de commentaires : 1 553
Nombre d'articles : 1 321
Dernière màj le 09/02/2016
Blog créé le 06/12/2009

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !
Ravie de vous accueillir sur notre blog 100% femmes 0 complexe avec une pincée de créativité, un soupçon de fantaisie, quelques cuillère d'originalité...des recettes à partager au fil des jours & aux grés des saisons.
Nous pouvons aborder tous les sujets qui vous tiennent à coeur, posez toutes vos questions qui vous préoccupes; dialoguons ensemble partageons nos moment de vie en laissant vos coms, pour la plus grande joie de nos papilles & pupilles!
nous vous souhaitons bonne lecture...
au plaisir de vous lire, soyez ici chez nous comme chez vous.
a bientôt (^_^)
<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>
journées de 48h pour réussir à accomplir toutes vos missions de wonderwoman ?

En discutant avec les femmes et les mères de mon entourage, je me suis aperçue que nous avions en commun un rapport compliqué avec ce temps qui nous file entre les doigts… Et c’est d’autant plus vrai lorsque l’on a des enfants : entre les rendez-vous chez le pédiatre, les réunions de l’école qui s’ajoutent à nos obligations professionnelles et domestiques, notre agenda se remplit de " contraintes ", et notre temps libre se réduit comme une peau de chagrin… 
Lorsque j'écoute et que j'accueille la frustration du manque de temps, je me dis qu'il est clair que notre rapport au temps nous renvoie à quelque chose d’intime et de profond. En effet,  le temps que nous nous accordons ...ou pas !... fait écho à la façon dont nous sommes en lien avec les autres,  à la façon dont nous ressentons ce lien.
Qui dit ressenti, dit émotion et qui dit émotion dit ..." les fleurs à utilisations médicinale et culinaire"....
bien sûr !!


 

Par exemple,
il est peut-être parfois difficile pour vous d’interrompre le monologue de la voisine qui vous tient la jambe sur le pallier alors que vous préféreriez profiter d’un temps calme rien que pour vous ?
Dans ce cas-là la fleur Centaurée pourrait vous aider à poser des limites
            La Fleur de Bach Centaury ou Centaurée

Avez-vous une faible volonté et ne pouvez-vous pas dire non ?
Alors la fleur de Cantaurée est exactement ce qu’il vous faut. Vous êtes probablement quelqu’un de très sympathique qui aime rendre service aux autres. Souvent, vous surestimez vos propres forces. Vous êtes plutôt docile et obéissant, et vous vous laissez vite influencer par d’autres, fortes personnalités, tel que votre partenaire ou votre employeur.Vous supportez tout en silence et vous vous laissez faire la leçon par d’autres.
On vous exploite et il vous faut beaucoup de confirmation et de reconnaissance. Vous ne prononcez pas votre volonté et vous laissez gérer votre vie par d’autres. Vous vous laissez souvent convaincre de faire des choses qu’au plus profond de vous-même vous préfèreriez ne pas faire. Vous êtes d’une serviabilité innée, qui est malheureusement souvent exploitée. Il vous arrive régulièrement de vouloir en faire trop et vous vous épuisez.

La fleur de Centaurée aide à garder votre volonté

Vous dites souvent " il m’est impossible de dire non " et " je ne peux pas refuser une demande ".
Vous êtes une personne timide, calme, et avec peu de volonté. Vous aimez que les autres soient contents. Vous êtes sous l’emprise des autres, et ainsi vous êtes vite fatigué et avez un manque d’énergie.
Vous aimez notamment tellement bien être au service des autres, que vous vous effacez complètement et que vous jugez mal vos propres forces, vous devenez un esclave au lieu d’un assistant.

La fleur de Centaurée vous apprend à dire "non "

Cependant, l’aide que vous allez offrir exige tellement de temps qu’à la longue vous n’allez plus vivre que pour les autres et ainsi vous compromettez votre propre mission dans la vie.
Vous aimez trop aider et vous ne savez pas dire " non ". Vous vous laissez volontiers emporter et ainsi vous devenez peu fiable ; vous faites notamment toujours ce que les autres demandent et vous perdez de vue vos propres conventions et votre mission dans la vie. Même si trop de personnes font appel à vous, il vous est encore impossible de dire " non ", et vous devez faire attention de ne pas y succomber psychiquement et physiquement, simplement par la surcharge et la grande fatigue.

La fleur de Centauée : dire " non " ne doit pas être considéré comme étant négatif !

La fleur de  Centaurée vous aide à vous affirmer et vous donne la force de dire " non ", consciemment et sans sentiment de culpabilité. Vous apprenez à connaître vos propres désirs et souhaits. Lors de décisions, vous apprenez à d’abord vous questionner sur ce que vous voulez vraiment. Vous pouvez reprendre le contact perdu avec votre propre volonté et vous apprendrez quand vous voulez donner et à quel moment vous ne voulez pas. Vous apprendrez à vous consacrer à votre véritable tâche.

Ou encore, peut-être vous est-il déjà arrivé de culpabiliser de prendre un moment pour vous, (alors qu’il y aurait tant à faire !), et que cela vous gâche le plaisir ?
Là c’est la fleur de PIN qui vous permettrait de profiter sans vous en vouloir.

 La Fleur de Bach Pine ou Pin

Jamais content, même

après une prestation fantastique ? Utilisez la fleur de Pin !

Êtes-vous aussi une de ces personnes qui s’autoaccuse inutilement ?
Peut-être exigez-vous beaucoup trop de vous-même, et êtes-vous rempli de sentiments de culpabilité si vous ne parvenez pas à combler ces exigences ?
Vous n’avez plus de courage quand vous voyez que les restrictions dominent les possibilités. Vous souffrez vite d’une mauvaise conscience et vous vous attribuez beaucoup d’erreurs. Oui, même si une erreur est due à quelqu’un d’autre, vous êtes vite tenté de vous sentir responsable. Lors d’une situation de réussite, vous n’êtes pas content non plus :

en effet, vous auriez dû être en mesure de le faire encore beaucoup mieux ! Vous n’êtes jamais satisfait de vos résultats ni de vos efforts. Vous vous sentez souvent indigne et n’éprouvez ainsi plus de plaisir dans la vie. La fleur de Pin est la solution pour vous !

 le Pin vous libère de vos sentiments de culpabilité embarrassants.

Vivre avec de tels sentiments n’est pas une partie de rigolade. Vous vous sentez toujours coupable et vous trouvez toujours une raison pour vous faire de tas de reproches. Même quand vous êtes malade, vous avez le sentiment que vous devez vous excuser. Vous avez même parfois l’impression que vous avez mérité ce mal ou cette maladie ! Vous avez de la peine à faire la différence entre des sentiments de culpabilité et la culpabilité réelle. Vos auto-accusations et sentiments de culpabilité éternels vous découragent, vous êtes plutôt introverti et vous êtes vite déprimé. Vous vous sentez également responsable pour les erreurs des autres, par exemple pour un collègue, un partenaire ou même un enfant. La plupart du temps, vous ne faites que vous excuser. Avec l’aide du Pin, ce mode de vie inconfortable peut vite appartenir au passé.

Les capacités positives du Pin

En utilisant la fleur de Pin, vous serez capable de voir à nouveau vos responsabilités dans des limites réelles. Vous êtes à nouveau capable de faire un jugement équilibré. Vous apprenez à vous accepter et à vous respecter. Vous vous épanouissez à nouveau en une personnalité exquise, avec beaucoup de compréhension pour les faiblesses de vos proches. Vous remarquerez que vous devenez plus patient et que vous disposez d’une plus grande modestie intérieure, ce qui vous rendra capable d’aider à nouveau vos proches. Vous pouvez lâcher vos sentiments de culpabilité et jouir à pleines dents de la vie. En cas d’erreurs, vous apprendrez à les accepter après les avoir constatés. Vous n’éprouvez plus un faux sentiment de culpabilité. Vous vous respecterez à nouveau grâce à l’emploi de la fleur de Pin.
hop hop hop...La Gestion émotionnelle du temps, il ne suffit pas d'être organisée pour avoir du temps pour soi...!!



En fait, notre rapport au temps est tellement lié aux émotions, que chacune des fleurs pourrait ouvrir un verrou émotionnel de notre rapport au temps :
impatience, procrastination, éparpillement, rumination mentale, perfectionnisme…

 

Et vous ?
Quelles sont les émotions qui entravent votre rapport au temps ?
Je vous invite à partager
votre expérience dans un com !!




La femme sauvage,
c’est une femme présente en chacune de nous,
parfois enfouie très profond,
parfois bâillonnée mais toujours prête à resurgir.
La femme sauvage,
c’est la femme non domestiquée, la femme libre,
la femme qui a évité les pièges et les prisons mêmes dorées, c’est celle aussi qui s’en est libérée.
La femme sauvage, c’est la femme qui jouit de tous ses instincts.
C’est la femme intuitive,
la femme curieuse, la femme qui sait.
C’est la femme qui respecte ses cycles ...naturels, la femme qui s’écoute et connaît ses besoins et ne s’en détourne pas.
C’est la femme qui chante, qui rit, qui danse, qui joue, qui prie, qui étudie, qui écrit…
C’est la femme inventive, créative, donneuse de vie.
C’est la femme généreuse, amoureuse.
C’est la femme qui se fait une vie cousue main, une vie porteuse de sens et qui répond à tous ses besoins naturels.

Cette femme sauvage est vraiment très belle. Elle me donne envie d’aller dans les bois pour courir et hurler avec les loups pour retrouver complètement ma nature originelle bien endommagée par ma “captivité”.


~Clarissa Pinkola Estès


pizza aux courgettes

 05/02/2016
pour 2 pers
-100g de pâte a pizza
-2 petites courgettes
-10 olives noires
-1 petit oignon
-2 c à s de concentré de tomates
-1 c à s d huile d'olive
-1  c à s d'origan séché.
-Poêler les courgettes en rondelles + l'oignon haché dans 1 c à s d'huile d'olive pendant 10 mns.

-Déposer 100g de pâte à pizza sur la plaque du four recouverte de papier sulfurisé.

-Etaler 2 c à s de concentré de tomate sur la pâte, répartir les courgettes cuites

-parsemer d'1 c à s d'origan séché et de 10 olives noires dénoyautées

-Enfourner 25 mns à 180°.

bon appétit !!


Les êtres hypersensibles présentent une multitude de caractéristiques positives. Ces " sentimentaux " comme on les qualifiait il y a peu de temps encore, ont bien des atouts à faire valoir. On parvient aujourd’hui à mieux comprendre ce trait de personnalité. Certains le vivent comme un véritable calvaire, alors que d’autres n’échangeraient pour rien au monde cette capacité qu’ils ont à voir le beau en toute chose, et ressentir autant d’émotions.

Avez-vous le sentiment de vous attendrir à la moindre occasion? Si c’est le cas, poursuivez votre lecture pour découvrir si vous vous reconnaissez dans une majorité des différentes caractéristiques présentées par les personnes hypersensibles.

Ces différents points ont été mis en évidence par le Docteur en psychologie N. Aron, au début des années 1990; ainsi que par le Docteur Ted Zeff, auteur de plusieurs ouvrages consacrés à l’hypersensibilité, notamment son " Guide de survie de la personne très sensible ".

Tous deux font référence sur le sujet. Leurs travaux se recoupent et apportent un éclairage bienfaisant à celles et ceux qui vivent dans ce monde où rien ni personne ne laisse indifférent. Qu’en est-il pour vous, vous reconnaissez-vous dans le portrait psychologique que dépeignent ces deux spécialistes?

1. Elles ressentent les choses intensément

L’une des caractéristiques principales des personnes hypersensibles est l’aptitude à ressentir les choses, les situations ou les sentiments plus intensément que les autres -ce qui est loin d’être inintéressant : "ils aiment analyser les choses à un niveau profond", explique Ted Zeff, “"ls sont très intuitifs, et vont très loin pour comprendre les choses."

2. Ils sont plus réactifs émotionnellement

Les gens hypersensibles réagissent plus intensément aux situations. Ils ont un fort sentiment d’empathie et se sentent plus concernés par les problèmes d’une amie. C’est parfois une aptitude qui peut être pesante, car un hypersensible aura tendance à partager les émotions qu’il perçoit chez son interlocuteur, les mauvaises y comprises.

Celles et ceux qui partagent si facilement l’état d’esprit de leur interlocuteur ont intérêt à avoir des fréquentations et des habitudes qui les préservent un tant soit peu. Il faut parfois savoir prendre ses distances avec des personnes ou des situations, que l’on sait pouvoir nous affecter plus que de raison.

3. " Ne prends pas les choses trop à coeur " : un conseil souvent entendu

Selon les cultures, la sensibilité peut être plus ou moins bien perçue. En Thailande ou en Inde par exemple, les hommes hypersensibles ne sont jamais pris à partie.

La situation est toute autre dans les pays occidentaux, ou la culture du productivisme ne fait pas de place à la " sensiblerie ", considérée comme inefficace ou non constructive.

Toutefois, il y a une inversion de tendance notable depuis quelques années. Depuis qu’une partie de plus en plus nombreuse de la population montre une volonté de s’écarter du mode de vie stressant qui prédomine. L’heure est au retour des valeurs, l’hypersensibilité devient un allié pour la quête d’un mieux-vivre.

4. Elles préfèrent pratiquer un sport individuel

Les personnes hypersensibles ont tendance à éviter les sports d’équipe, car elles croient que tout le monde scrute chacun de leurs mouvements en détail. Beaucoup préfèrent donc les sports individuels. Cependant, ce n’est pas une règle inflexible. Ceux qui ont eu une éducation bienveillante, ont ainsi pu grandir dans un environnement compréhensif. Ce soutien favorise l’aptitude future à évoluer sous le regard des autres.

5. Ils mettent plus de temps à prendre des décisions

Les gens hypersensibles sont plus conscients des subtilités et détails qui rendent les décisions difficiles à prendre. Il y a rarement de choix tranché par un OUI ou un NON. En effet, il n’y a pas de "mauvaise réponse " dans le choix d’un parfum de glace, ou dans celui d’un vêtement. Les personnes hypersensibles ont tendance à mettre plus de temps à choisir, parce qu’elles envisagent toutes les possibilités.

Un conseil simple consiste à savoir prendre le temps, autant que la situation le permet. Bien souvent, on nous presse d’être, de faire ou de dire ceci ou cela. Pourtant, bien des situations ne présentent pas d’exigence réelle. Les considérations de temps ou de rapidité, sont souvent d’ordre sociale. Finalement, dans bien des situations, on a le temps que l’on veut bien s’octroyer.

6. Un fort sentiment de responsabilité

Réaliser que l’on a pris la mauvaise décision n’est jamais agréable. Pour les personnes hypersensibles, cette émotion est amplifiée parce que la réactivité émotionnelle est plus forte. Les hypersensibles vivent plus mal que la moyenne leurs échecs ou leurs erreurs. Ils ne rejettent pas leur responsabilité sur les autres, ce qui peut être accablant.

… ce qui peut tout aussi bien être un atout considérable! Quelles leçons tirer de la vie quand on essaie de se persuader -à tort- que ce qui nous arrive, ce que nous vivons ne dépend pas de nous? Pas grand chose à vrai dire, excepté de devoir retomber éternellement dans les mêmes travers, revivre les mêmes situations dont les enseignement ne peuvent être tirés sans cet indispensable sentiment de responsabilité.

7. Elles sont extrêmement attentives aux détails

Les personnes hypersensibles sont les premieres à remarquer les détails dans une pièce, les nouvelles chaussures que vous portez, ou un changement du climat.

Pourquoi donc cet attachement aux détails? Les gens hypersensibles savent mieux que quiconque reconnaître la vérité ou l’explication qui émane d’une situation, d’un lieu, d’une personne… Toute entité n’est finalement que la sommes des détails qui la compose. En s’arrêtant sur ce que d’autres considèrent comme des détails, un hypersensible va saisir instinctivement l’essence, la teneur ou l’explication d’une situation.

8. Tous les hypersensibles ne sont pas introvertis

On estime à environ 30% la part des personnes hypersensibles qui sont extraverties. Souvent, les personnes hypersensibles qui sont extraverties ont grandi dans une communauté très soudée -un petit village, une famille nombreuse… qui leur permettait d’interagir avec beaucoup de monde.

9. Ils sont efficaces dans un environnement collectif

Parce que les hypersensibles sont des penseurs profonds et réfléchis, ils sont de bons collègues. Cependant, ils sont plus adaptés à des postes qui ne demandent pas de prises de décision finale. Par exemple, si une personne hypersensible était membre d’un équipe médicale, elle pourrait être capable d’identifier le pour et le contre d’une intervention chirurgicale d’un patient, tandis que quelqu’un d’autre devrait se charger de prendre la décision ultime d’opérer le patient, ou pas.

10. Ils sont plus sujets à l’anxiété et la dépression

"Si vous avez beaucoup de mauvaises expériences, spécialement très tôt dans votre vie, qui fait que vous ne vous sentez pas en sécurité dans le monde, à la maison, ou à l’école, votre système nerveux est programmé sur "anxieux", dit N. Aron.

Cela ne veut pas dire que toutes les personnes hypersensibles sont sujettes à l’anxiété. Un environnement sécurisant peut constituer une bonne protection contre l’anxiété.

Les parents d’enfants hypersensibles ne devraient pas les surprotéger, ni êtres trop en retrait. L’équilibre à trouver n’est jamais évident pour ces parents, qui doivent trouver la juste mesure afin de permettre à leur progéniture d’acquérir la confiance en soi.

11. Les environnements bruyants sont insupportables

Personne n’apprécie les bruits agaçants (comme un robinet qui goutte) ou les environnements bruyants; les personnes hypersensibles encore moins. Elles ont tendance à être plus facilement envahies en présence d’une multitude de sources sonores, ou par la répétition ininterrompue d’un son.

12. Les films violents : très peu pour eux

Parce que les personnes hypersensibles sont dotées d’une très grande empathie et sont plus facilement sur-stimulées, les films violents ou les films d’horreur sont rarement leur tasse de thé.

13. Ils pleurent plus facilement.

Les pleurs ont une connotation négative, encore plus quand il s’agit d’un homme. C’est pourquoi il important qu’ils sachent se préserver des situations susceptibles de les embarrasser. Avoir la larme facile n’est pas vraiment valorisant dans notre société.

Les amis et la famille ont un rôle non négligeable à tenir. Les soutien des proches favorise l’acceptation de soi. Ainsi, pleurer facilement ne sera pas vécu comme quelque chose de honteux, avec la confiance emmagasinée grâce aux relations bienveillantes.

14. Ils ont des attitudes au-dessus du lot

Les hypersensibles sont aussi des personnes très conscientes, dit le D. Aron. A cause de cela, elles ont tendance à être plus à l’écoute et à avoir de bonnes manières. Par exemple, les personnes hypersensibles font plus attention avec leur caddie au supermarché, soucieuses de ne pas ne pas être malpolies ou de gêner la circulation. Laisser sa place de parking à un autre, ou son siège dans les transports en commun sont des pratiques courantes chez les hypersensibles.

15. Les critiques sont mal vécues

Les personnes hypersensibles ont des réactions à la critique plus fortes que les autres. Elles sont capables d’user de stratagèmes complexes afin de se soustraire à cette critique tant redoutée. Faire plaisir aux gens est l’une des possibilités souvent mise en oeuvre, afin de prévenir toute critique. Autre astuce employée: faire son auto-critique en premier, ce qui peut également leur éviter de supporter que l’autre ne dise quelque chose de négatif à leur égard.

D’un autre côté, les compliments sont appréciés à juste titre. Une personne hypersensible ne peut restée indifférente à une parole ou un geste gratifiant.

L’hypersensibilité : amplificateur de sentiments

Si l’on pouvait caractériser l’hypersensibilité par un seul trait, ce serait peut-être cette aptitude à amplifier les sentiments. Ce qui est négatif pèse plus lourd chez les hypersensibles, alors que le positif les encense complètement.

J’espère que chacune des personnes hypersensibles ayant lu cet article aura appris quelques chose. Comprendre les autres n’est jamais facile, se comprendre soi-même est un challenge encore plus grand. C’est aussi un bonheur immense que de se découvrir et d’aller à la rencontre de soi, à travers nos relations et les expériences vécues.




...disons, quatre-vingt quinze pour cent de celui-ci, je l’aime, je l’adore, je chante Gigi l’amoroso quand je le vois. Je donnerai ma vie pour lui. J’exagère à peine. Mais par moment, il m’insupporte. Avez-vous ce phénomène en visu ? Vous savez, quand vous êtes profondément agacé(e) par tout ce qu’il peut dire ou faire. Pour être totalement de bonne foi, je dois l’avouer : mes crises d’urticaire sont souvent liées à un psychodrame ménager : qu’il n’aie laissé qu’une feuille sur le rouleau de papier toilette, par exemple, ça me met carrément en rogne. Et je ne peux plus le regarder sans vouloir l’étriper. Ou bien quand je retrouve des coques de pistache dans le bac à fleur. Je le passerai bien par la fenêtre. Dans ces cas-là, je dirais que mon énervement est … justifié. D’autres fois, par contre, je n’ai rien à lui reprocher. Ce qui m’agace, c’est juste le fait qu’il soit là. A côté de moi entrain de dormir, en face de moi entrain de manger, sur le siège conducteur entrain de … conduire. Bravo, vous suivez. Alors qu’une demi-heure plus tôt, j’étais tout(e) enamouré(e) … quelque chose part en vrille dans ma tête et il m’horripile. Bizarre... Alors, puisque vous posez la question, je vais vous répondre : non, je ne suis pas spécialement lunatique. Mais par moment, j’aimerais être ailleurs. Loin. Seul(e). Sous les cocotiers, enfin pas si seul(e) que ça d’ailleurs. Une bouffée de fun. « De l’air ! Un peu d’air ! » comme chantaient les cantatrices des L5. J’ai abordé le sujet avec mes (bonnes) copines, celles qui ne jugent pas. Il s'agissait donc de copains. Elles m’ont confirmé que ça leur arrivait à elles aussi, de se réveiller le matin sans sentiment pour le corps alangui à leur coté. Et puis, l’amour revenait, sans prévenir. Mais ce sont des hommes… Par définition peu fiables. Une fois, une copine m’a confiée qu’elle avait le même problème. Je n’ai pu m’empêcher de lui demander, l’air exagérément moralisateur : «T’es sur que c’est l’homme de ta vie, Bernard ? ». Du coup, elle s’était mise à pleurer. « Je ne sais passssssssssssssss, je suis un monstreeeeeeeee ». Sur ce coup là, j’eus mieux fait de la fermer. D’autant que je n’étais pas excessivement bien placée pour parler. Alors j’ai élaboré une théorie fumante pour me déculpabiliser de mes crises d’énervement aiguë : on ne peut pas être amoureux vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Si on l’est déjà quelques heures pas jour, on peut s’estimer heureux. Voilà. Avec ça, je vis beaucoup mieux. Je ne me flagelle plus à grand coup de « T’es vraiment un bad boy ! ». En clair, il ne faut pas essayer d’être au top du sentiment. Surtout si vous avez d’autres gros dossiers en tête : perdre trois kilos, trouver le tee-shirt de vos rêves, votre homme vous gonfle ? Maudissez-le ! Tôt ou tard, vous roucoulerez dans ses bras, donc pas de panique.

 la "chronique" denmon ami philoo slalome, toujours souple dans la tête si le corps ne l'ai plus, les travers du couple sont une source inépuisable pour écrire !




pour 15 merveilles environ

-125g de farine
-25g de sucre
-1 gros oeuf
-1/4 de paquet de levure
-1 pincée de sel
-25g de beurre
-le zeste d’1 citron ou 1 c à s d’eau de fleur d’oranger
-huile de pépins de raisin pour la friture
-sucre glace pour la déco
-Dans un grand saladier, mélanger ensemble la farine, le sucre, le sel et la levure.
Rajouter ensuite le beurre mou et mélanger rapidement.
-Ajouter l’oeuf battu en omelette et le zeste de citron ou l 'eau de fleur d'oranger au mélange, et bien mélanger.
-Pétrir avec vos mains jusqu’à obtention d’une boule homogène.
-Couvrir d’un torchon propre et laisser reposer une heure.
-Après ce temps, étalez la pâte au rouleau à pâtisserie sur un plan de travail légèrement fariné.
-Découpez des morceaux en forme de losanges, et faites une incision au centre de chacun des losanges et passer l’extrémité du rectangle dans l’incision pour donner sa forme tressée à la merveille.
-Plonger les merveilles ensuite dans un bain d’huile de pépins de raisin bouillante et laisser dorer de chaque côté 1 à 2 mn  .
-Déposer-les sur du papier absorbant .
-Laisser refroidir.
-Saupoudrer de sucre glace
et déguster !!

conseil:
la pâte ressemble plus à une pâte à brioche ... si elle est trop sablée c'est que l'oeuf est peut-être trop petit... auquel cas on peut y rajouter de la crème fraîche épaisse, une c à c suffit en général !!



Pour 6 pers

-1 rôti de porc
-1 filet d'huile d'olive
-2 bonne c à s  de moutarde à l'ancienne
-2 gousses d'ail écrasées
-2 c à c de miel liquide
-1/2 c à c de romarin séché
-1/2 c à c de thym séché
-1 oignon de Roscoff coupé en 4
-2 tasses de bouillon de volaille
-2 bonne c à s de mélange d'épices à volaille
(voir le mélange en bas de la recette)
 

-Préchauffer le four à 250°

-Dans un petit bol, mélanger la moutarde, la purée d'ail, le miel, le romarin et le thym. soupoudrer le mélange d'épices à volaille votre rôti et bien frotter partout. Ensuite, badigeonner généreusement le rôti du mélange de moutarde et miel sur tous les côtés.

-Dans une poêle à feu vif, faire chauffer l'huile et y saisir le rôti sur les 2 côtés pour qu'il y ait une belle coloration. Ajouter ensuite l'oignon coupé en 4 et continuer la cuisson 1 à 2 minutes.

-Mettre dans un plat votre rôti au four sans couvrir et laisser cuire pendant une bonne demie-heure.

- Entre-temps, préparer votre bouillon de poulet. Une fois la demie-heure terminée, sortir votre rôti du four et y ajouter le bouillon de poulet. Couvrir, remettre au four environ 40-45 minutes.

-Retirer ensuite le couvercle et continuer la cuisson une autre demie-heure environ ou jusqu'à ce qu'il soit bien cuit (selon la grosseur de votre rôti) pour laisser réduire un peu le bouillon. Vous allez voir une belle caramélisation sur le dessus du rôti.

-Retirer le rôti et le déposer dans une assiette et laisser reposer quelques minutes avant de servir si vous le mangez chaud, ou laisser refroidir complètement si vous le manger froid.

-Couler le bouillon, filtrer
-faire cuire vos PdT ou autres légumes d'accompagnement.


conseil
-ma recettes  pour les épices à volaille je mets dans un moulin de la
coriande, du paprika, de l'ail déshydraté, du sel de celerie, des graines de sésame, du  poivre blanc en grain, du poivre noir en grain, de gros sel de mer et des graines de moutarde .

-Gardez le jus de cuisson dans un plat au frigo pour laisser remonter le gras sur le dessus.
Enlever le gras et faites cuire les PdT ou autres accompagnement dans le jus de cuisson pour y garder toute la saveur. (=_=)

inspirée du blog de choupy



Aujourd’hui c'est
vive  la Chandeleur !

La crêpe,
c’est œuf miroir ou œuf brouillé ?

pour sève Miroir, joli miroir… Il y en a qui, au moment de déguster une galette savamment cuite au beurre, aiment y ajouter leur " final touch "… En y déposant délicatement, et sans frémir, un œuf aux contours bien ronds. Un œuf joliment reluisant comme un pare-chocs chromé bien lustré. Un œuf miroir donc. C’est une manière de goûter les choses.Mais, comme il faut de tout pour faire un monde, surtout à la Chandeleur, certains, comme moi, préfèrent chercher l’embrouille… Disons plutôt servir ce même œuf de poule bretonne bien brouillé… Soigneusement étalé de tout son long sur sa galette.Pour autant, loin de nous l’envie de nous brouiller avec celles et ceux pour qui l’œuf miroir est le sommet de l’art en matière de galette de blé noir.Tout n’est qu’affaire de goût après tout… 

 

pour coco La crêpe, c’est avec l’œuf miroir. Ce beau rond bien jaune au milieu, qui lui  fait souvent penser à une île, un voyage culinaire tout à fait personnel. Et qui aime bien en faire le tour délicatement de cette île. Avec son couteau, elle tranche dans le jambon, le fromage et la crêpe, jusqu’à atteindre ce minuscule îlot, la quête du Graal à la crêperie.Son couteau fait alors du rase-cailloux sur le blanc, frôle l’écueil jaune sans échouage ni naufrage. Le bonheur suprême est alors de prendre ce jaune d’œuf et de le gober. Mmmm ! Un pur plaisir.Si par malheur, une « voie d’œuf », une brèche surgit… Là c’est le drame. Le liquide jaune s’écoule dans l’assiette et il ne reste plus que la petite cuillère pour écoper ! À l’abordage, les pirates de l’œuf brouillé ont remporté une bataille mais pas la guerre !

pour ketty ni brouille, ni de miroir, c'est sans oeufs !!
plutot chocolat avec du cidre c'est formidable!!

 




 

Bien que cela soit difficile, il est important de laisser notre enfants prendre ses propres décisions et se tromper, car elle doit se baser sur son expérience pour apprendre et grandir.

Etre mère est un choix personnel que chaque femme peut prendre quand elle estime que c’est le moment adéquat. 

Peu importe que vous ayez  moins  de 30 ans ou plus , ou que vous vous trouviez dans un moment d’équilibre ou non !! ( personnel et/ou professionnel ) où vous vous dites à vous-même que vous voulez sauter le pas.

Etre mère change la vie. On établit un autre ordre de priorités, le monde s’observe depuis une autre perspective et varie même la manière dont vous vous voyez vous-même.

Rien ne peut être aussi grand et, même si vous êtes consciente de vos responsabilités, c’est quelque chose que vous vivez avec émotion et plénitude.

On dit souvent qu’être mère, c’est comme avoir le coeur en dehors du corps.

Cependant, seule ou en famille monoparentale, c’est quelque chose qui ne fait pas si peur car la maternité nous dotes  d’une sagesse innée, le soin et le lien magique avec son enfant grandissent jour après jour.

Parfois, beaucoup d’experts nous signalent que le moment de la grossesse suppose une explosion hormonale capable de créer un lien très intense avec cet enfant qui vient d’arriver.

L’ocytocine, par exemple, est une hormone qui a tellement de pouvoir que parfois, elle peut stimuler ce lien avec notre nouveau-né mais également générer du stress, de la souffrance et une sensation commune de ne pas faire les choses comme il faut...merci baby blues...

La souffrance des premières semaines est quelque chose de normal....pas facile a vivre certe !!

Le bébé parait très fragile mais en réalité, c'es un  êtres qui est destiné à vivre, grâce à votre force, et à ce lien que vous créez de l’intérieur jusqu’à la fin de vos jours.

L’importance de faire des caresses à son bébé, et de le garder près du coeur. La peau de la mère est l’extension de l’enfant et, ainsi, il est vital de ne pas perdre cette union pendant les premiers mois.

Vous savez que vous prendrez toujours soin d'elle, mais que vous l’aiderez à être indépendante, mature et heureuse.

Votre enfant fera toujours partie de vous, mais vous l'encouragerez à devenir une bonne citoyenne du monde.

Pour cela, vous n’hésiterez pas à favoriser votre union sous ses aspects quotidiens, car vous savez que la sur-protection n’est pas une bonne chose.

Votre fille doit être capable d’apprendre à se sentir utile, de voir qu’elle est capable de faire des choses par elle-mêmes, et que la vie demande parfois des efforts et du dévouement.

Vous serez toujours avec elle, en la soutenant, et en lui apportant de la confiance pour qu’elle se sente sûr d'elle et qu’elle atteigne cette étoile qui habite ses rêves.

Vous lui offrirez les valeurs de la terre, les valeurs du coeur

Vous offrirez à votre enfant ces valeurs qui vous sont propres et dont vous savez qu’elles l’aideront à devenir une personne intègre, heureuse et surtout capable de faire de ce monde un monde meilleur.
-
En tant que mère, vous lui apprendrez la valeur de la liberté, d’être capable de prendre ses propres décisions, de savoir écouter sa voix et de défendre ses opinions.
-
Vous la guiderez chaque jour dans le respect de la nature et de tout être humain.
En effet, nous méritons tous de vivre respectés et dans l’équilibre, car la Terre est un lieu magnifique qui mérite d’être défendu.
-
Vous lui apprendrez ce qu’est le respect, la valeur de la confiance en soi et en les autres pour unir des liens, et comment établir des relations positives et stables.
-
Vous lui ferez comprendre la valeur de l’amour. L’amour qui commence par soi-même et qui doit l’accompagner toute sa vie.
Vous lui suggérerez aussi que, pour offrir de l’amour aux autres, votre enfant doit laisser de côté son ego, la manipulation et la trahison.

Etre mère n’est pas quelque chose de facile. Cela demande un dévouement de 24 heures par jour pendant 12 mois par an, sans Dimanche, jour férié et dans la maladies ...et pendant la vie entière.

Cependant, c’est une obligation qui ne pèse pas et qui enrichit.

Le regard de ma fille est toujours une fenêtre sur mon  âme, sur cette essence plus pure d’où je  peux relativiser de nombreuses choses.
N’hésitez pas à suivre vos instincts et vos intuitions car votre coeur vous guidera toujours vers le meilleur chemin pour éduquer une personne heureuse.




J'allais lui dire l amour que j ai pour elle
Les mots qui frôlent le coeur comme un frisson
Ces mots si tendres si doux qui émerveillent
Qui font sourire notre âme d' enfant.

J allais ouvrir mon cœur à celle que j aime
Lui dénoncer les tourments de mon âme
Observer son regard qui m apprivoise
Voir couler une larme sur sa joue.



des Je t aime éternels
parler du futur qui se dessine
avouer la flamme qui me consume
Qui fait briller mes yeux de mille feux.

faire tomber les masques et les armures
Abandonner les pudeurs du passé
Offrir mon corps à celle qui m ensorcelle
Et fusionner nos vies à l unisson

Une ombre est passée sur ma vie
Le jour où elle m a dit " Je ne viendrai pas "
Le sol s écroule et les ténèbres arrivent
Pour bercer mes instants de solitude

Tous les mots d'amour que portent mon coeur
depuis si longtemps
Que pour la vie je veux unir mon sang au sien
Que pour la mort je veux unir mes mots aux siens
Que pour l éternité des temps ... être amantes !!




1/ Dès que tu annonceras fièrement qu’elle fait ses nuits. En général, elle ne tardera pas, le soir même ce sera ta fête.

 2/ Lorsque tout sourire, tu diras à ton amie patou que " ça y est, elle est complètement propre, on a enlevé la couche ! " et qu’elle  pissera sur son canapé blanc 5mn plus tard.

 3/ Quand tu raconteras qu’elle a accompli un nouvel exploit : prononcé un nouveau mot, tapé des mains, s'est mise debout seul… elle cessera de le faire à l’instant même où tu prononceras ces mots, et tu mourras là, ton apareil photo numerique à la main, à attendre pour la filmer.

 4/ Quand tu ne mentiras vraiment pas, et qu'elle dira que tu mens. "Non c’est pas vrai maman, on a pas rdv chez le médecin mardi! ". On croira toujours plus l’enfant que toi, et tu passeras pour celle qui ne veut pas aller au goûter de Manon, son père va te haïr, ta réputation sera foutue on t’appellera " la mytho de devant l’école " .

 5/ Enceinte, quand tu annonceras à tous que l’accouchement est imminent, là, tu le sens. Et qu’ils seront obligés de te provoquer 3  jours après terme, parce qu’il a pas du tout envie de sortir le bébé.

 6/ Quand elle mentira elle même, que tu lui diras que c’est mal, et qu’elle te dira que tu le fais, toi, pourtant, pas plus tard que dimanche dernier quand t’as pas voulu ouvrir la porte à sandy, que tu lui as dit ensuite qu’on était pas là, alors qu’on a dû tous se planquer sous le lit le temps qu’elle reparte !

 7/ Quand, devant l’école, tu fanfaronneras en disant que tu as de la chance, que tu as vraiment une enfant poli et respectueux, et que la maîtresse arrivera à ce moment là pour t’informer que ce même enfant trouve qu’elle est bien moche même si fort gentille.

 8/ Quand tu diras à ton amie que t’as eu une journée épuisante et que ta fille lui montrera les photos qu’elle a pris de toi pendant que tu faisais la sieste.
qui a dit , "la vérité sors de la bouche des enfants" ?



évidemment ...

 28/01/2016
Comme tous les parents normalement constitués, j'aime mon enfant à un point qui peut, parfois, m'aveugler et donc, par la force des choses, biaiser mon objectivité la concernant.

Rajoutez à cela le fait que n'importe quel parent a de toute façon du mal à encaisser certaines remarques concernant son propre enfant, nous voilà bien.

Il n'empêche que je garde espoir et que j'espère qu'un (très) grand nombre d'entre nous arrive à accepter certaines vérités.

Je pense que c'est mon cas !!

Mais du coup, quand on me sort de VRAIES inepties la concernant ou quand j'entends des gens le faire à propos d'autres enfants, je me permets de monter dans les tours assez rapidement.

Voici le TOP 5 de ce qui me fait péter un câble,
ou autrement dit
"qui es-tu pour juger les enfants des autres ?"

 

1/ "Elle est hyperactif, non ?"

Non.

NON !
Alors, bon, oui, elle bouge, mais je dois te rappeler que c'est un enfant. Ceci étant, l'hyperactivité est un réel souci, une pathologie qui empêche beaucoup d'enfants de pouvoir évoluer sereinement en société.

TOUS LES ENFANTS ne sont pas hyperactifs.

TOUS LES ENFANTS EXCITES ne sont pas hyperactifs.

Parce que tu as vu ma fille 3 minutes sauter sur place, parce qu'elle attendait impatiemment que je lui file son goûter, ne fait pas d'elle une hyperactive. Car en fait un enfant. Impatient, certes, mais rien d'autre (et sache au passage que les parents de vrais hyperactifs le prennent assez mal, cette confusion permanente que tu fais).

2/ "Elle est précoce cette petite !"

Haha, que ce soit clair, en ce moment, il y a deux catégories de mômes : hyperactifs OU précoces.


J'espère vraiment que c'est une mode qui va vite passer. En attendant, on est en plein dedans.

Et NON, je ne pense pas que ma fille soit précoce non plus. Elle est TRES curieuse, elle plane mais pour le moment, rien ne la differencie vraiment d'un autre enfant pas "précoce".

Alors on enlève vite cette petite étiquette de son front et on attend de voir, ok ?

3/ "Elle est "dys" quelque chose ?"

Il vient de se gameler en dictée, et BIM, tu juges qu'il est dys, comme ça, gratos...

Wokayyyyy... en fait, je retire : il y a 3 catégories de mômes en ce moment, et celui-ci en fait partie.

4/ "Elle est en surpoids non ?"/ "Elle est un peu maigrichon, non ?"

But du jeu : faire flipper ET culpabiliser. En même temps. Le grand combo gagnant de la personne qui se mêle. Parce que soyons clairs, 9 fois sur 10, c'est vrai que "visuellement", il est un peu maigre ou un peu boulot, mais que sait-on de sa vie à ce moment-là ? (pour preuve, j'ai été traitée d'anorexique, à 8 ans... Bah mes larges cuisses et mes poignées d'amour emmerdent ces gens là, depuis !)

5/ Elle ressemble à son père, c'est fou !

C'est pas son père.

Voilà.

Perdu.
Arrête de supposer. S'il te plaît Crane moue.




 

 
1/ Rater son gâteau d'anniversaire. elle voulait le carosse de cendrillon, tu lui as fait un semblant de carosse qui sort de la casse.

 

2/ Lui cogner la tête au plafond de la voiture en la sortant du siège auto. Ces plafonds sont beaucoup trop bas de toutes façons !

 

3/ Lui couper un ongle un peu trop court et la faire saigner. Et à cet endroit précis ça saigne tellement que t'as l'impression qu'elle va se vider de son sang, à CAUSE DE TOI.

 

4/ Oublier un événement à l'école (carnaval, sortie, ...), et t'en rendre compte une fois devant l'école, bien sur. Sous le regard accusateur des autres mères et de la maitresse.

 

5/ Devoir la laisser à quelqu’un d’autre alors qu’elle est malade. 

 

6/ Lui crier dessus après une journée épuisante. 

 

7/ Rater son spectacle de fin d’année à cause du boulot. Et chialer en regardant les vidéos envoyées par ta voisine, pendant que t'es en transmission.

 

8/ Quand elle dit "de toutes façons tu ne me comprends pas !" alors que tu pensais avoir tout pigé justement !

 

9/ Quand t’as pas regardé la météo et que tu ne l’as pas habillé en conséquence.. si en plus elle tombe malade quelques jours plus tard, double peine.

 

10./ Tout le temps, en vrai, dès que tu fais un truc de travers.
Bordel.




Je crois bien qu’avant de devenir maman, je réfléchissais moins. Oui sérieusement, tout était moins compliqué. Moins palpitant aussi MAIS moins compliqué.

Le soir mon cerveau pourtant fatigué pense à tant de choses….

 

1/ Est-ce que j’ai bien mis son doudou dans son lit ?

2/ Est-ce que j’ai pas oublié de racheter le lait pour demain matin ?

3/ Aurais-je le temps de signer tous les cahiers et de couvrir les livres ?

4/ Il ne faut pas que j’oublie de préparer le pique-nique pour demain matin !

5/ Mince, j’ai oublié de payer la cantine, je vais le faire en ligne. Mince j’ai oublié mon mot de passe.

6/ Est-ce que je prépare ses habits ce soir ou demain matin ?

7/ Oui mais je sais pas quel temps il fera, bon je regarde sur le site météo France.

8/ Suis-je vraiment obligée de rappeler Tata lolo ce soir ? Non, en fait non.

9/ Est-ce que ma femme va vouloir qu’on fasse l’amour ? Oh là je suis pas si sûre d’en avoir envie là, je suis naze.

10/ Mince, il fait que je renvoie les papiers à la Sécu.

11/ Pourvu qu’elle dorme sans se réveiller à cause des cauchemars.

12/ Et merde, j’ai oublié de répondre à tonton pour le baptême de leur fils…

13/ On fait quoi pendant les vacances ? Je vais regarder sur Internet si je trouve pas des bons plans.

14/ Ne surtout pas oublier la petite souris. Ne surtout pas oublier la petite souris. Ne surtout pas oublier la petite souris.

15/ Je le fais ce masque anti vieillissement  ou je le garde pour quand je serai vraiment vieille ?

16/ Je dois finir ce livre aussi mais je dois préparer le sac de piscine, et son pique-nique. Bon OK je lirai demain.

17/ Et mince, j’ai oublié de lui mettre sa couche de nuit. Je le réveille ?

18/ Dans 2 semaines, c’est sont anniv, je fais quoi ? J’invite ses 12 potes ? Oh non…Oh non…

19/ je ne veux plus d'enfant, ou pas ?

20/ Et si ce soir, je me couchais avant 23H30… ?

Allez, bonne nuit !




Pour 2 pers.
4 tranches de aumon fumé
25 g de gruyère râpé
4 endive (chicon)
20clde crème fraiche
allégée.1 pincée de noix de muscade
sel , poivre
-Cuire 4 endives à la vapeur pendant 10mns

-Enroulez chaque endive d'une tranche de saumon fumé.Les déposer dans un plat allant au four.
-Mélanger 20cl de cème fraîche+1 noix de muscade. Saler et poivrer
-Versez dans le plat.
-Parsemez de 25 g de gruyère râpé
-Enfourner 25 mns à 180°



<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :