Les blogs
du village
chez seve and co

chez seve and co

Deguemer mat! lieu de partage & d'échanges

S'inscrire à la newsletter du village


S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !
Ravie de vous accueillir sur notre blog 100% femmes 0 complexe avec une pincée de créativité, un soupçon de fantaisie, quelques cuillère d'originalité...des recettes à partager au fil des jours & aux grés des saisons.
Nous pouvons aborder tous les sujets qui vous tiennent à coeur, posez toutes vos questions qui vous préoccupes; dialoguons ensemble partageons nos moment de vie en laissant vos coms, pour la plus grande joie de nos papilles & pupilles!
nous vous souhaitons bonne lecture...
au plaisir de vous lire,on
vous encourage à commenter notre blog une fois la visite terminée.Séve&Coco à bientôt (^_^)
<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>
Merci pour le partage de Lili qui ma faits souvenir immediatement à min mère  grand de Courrières
(62)   

Gratin endives pommes de terre champignons

7 endives
5 pommes de terre
150 gr de lardon
150 gr de champignons
1 oignon
1 gousse d'ail
1 échalote
2 c à s d'huile olive
150 ml de crème d' amande ( ou bien crème fraîche )
poivre

Préparation:
Laver les pommes de terre et les cuire à la vapeur.
Ensuite les mettre dans un plat à four.
Laver les endives et les couper en tronçons.
Les faire suer dans une poêle avec l'huile d'olive.
Pendant ce temps couper et émincer l'oignon, l'ail et l’échalote.
Faire rissoler dans une poêle avec les lardon et champignons.
Quand le tous est bien rissoler mélanger bien.
Verser le tous sur les pommes de terre.
Verser la crème sur l’ensemble.
Mettre au four juste 15 mn pour réchauffer le tous.

#Lili notre Picarde





La biscuiterie de Quimper vous accueille au coeur du Quartier de LOCMARIA, site historique fondateur de  cette ville d’Art et d’Histoire où est installée également la célèbre faïencerie HB Henriot.

Cave

Sur près de 300 m2, vous pourrez choisir
de nombreux produits du terroir breton rigoureusement sélectionnés, ainsi que
de la faïence de Quimper.

Une cave accueillante et richement garnie
vous présente une collection de cidres A.O.C,
de bières bretonnes et de liqueurs savoureuses. La dégustation des spécialités est offerte
par le caviste !

C’est le dernier endroit ou vous verrez la fabrication des fameuses crèpes dentelle réalisées artisanalement.
C’est une  véritable prouesse d’artiste d’enrouler ces fines crèpes sur la bécuwe, une à une,  à la main.
Dans le laboratoire oeuvrent les patissiers qui réalisent tous les jours les recettes traditionnelles telles que le gateau breton,
le far breton et surtout un délicieux Kouign Amann au véritable beurre
de baratte extra frais.

Horaires d'ouverture du magasin:

de 9h à 19h du lundi au samedi,

et de 9h à 12h30 et de 14h30 à 18h le dimanche et les jours fériés




 

Les oublies

250 g de miel
250 g de farine
2 œufs
30 g de beurre

Pour commencer, il te faut faire fondre les 250 de miel dans environ 10cl d’eau froide. A part, tu fais fondre 15 grammes de beurre.

Dans un plat, tu mets la farine, tu fais un trou au milieu, un puits, un volcan, t’appelles ça comme tu veux mais tu y ajoutes les deux œufs et tout en commençant à remuer, il faut incorporer l’eau et le miel. Doucement. On est pas pressés. Tu continues de mélanger et tu ajoutes le beurre fondu. Si tu mélanges correctement, la pâte doit commencer à pouvoir être roulée. Si ce n’est pas le cas, continue de mélanger. Rajoute un peu de farine si ça accroche trop.

Une fois ta pâte bien comme il faut, tu fais chauffer ton gaufrier et tu le beurres avec le beurres restant. Enfin, tu fais une trentaine de boules.

Normalement, le gaufrier est maintenant chaud. Tu peux rentrer plusieurs boules dans ton gaufrier, faut juste vérifier que ça ne se touche pas en écrasant la pâte. 45 secondes, et c’est terminé !

A servir chaud ou froid !

Si après tout ça tu as encore faim… va plutôt faire la sieste en attendant de nouvelles recettes du Moyen-Age.




Les gastalets aux amandes

Il te faut :

200 g de chapelure
200 g d’amandes en poudre
60 g de sucre
3 œufs
du sel
de l’huile de friture

Tu vas voir c’est compliqué hein… tu prends la chapelure, la poudre d’amande, le sucre et une pincée de sel. Tu mélanges. Ensuite, tu ajoutes les œufs l’un après l’autre, sans t’arrêter de mélanger. Lorsque la pâte te semble homogène, tu fais des petites boules (entre 2 et 3 cm de diamètre).Plonge les petites boules (dans la friture). Une fois bien bien dorées, tu peux les sortir et les égoutter. Ensuite tu les saupoudres de sucre, si tu veux. C’est pas une obligation. Le mieux c’est de les laisser refroidir et de les manger tendres, mais on peut aussi les laisser sécher plusieurs jours (deux ou trois) pour les manger très dures. Comme vous préférez !




Salut les copin@utes gourmandes.
Cet été, je vous proposais de déguster
deux boissons bien fraîches :
le lait d’amande et le vin de rose, aujourd’hui je vous propose trois desserts avec des recettes du Moyen-Age. L'automne  est terminé. On retrouve un rythme normal, on veut pas sortir de chez soi le dimanche après-midi, et pourtant on a très faim.

J’ai la solution. En plus, tu pourras dire à ta mère/ton coloc/ta meuf/ton chien, que c’est pas de la gourmandise mais une reconstitution historique.
Oui m’sieurs dames.

                     Le pasté de poires crues

Attention, ça c’est très bon. C’est une sorte de poire amandine à la poire, mais en différent.

Pour réaliser la recette, il te faut :

pour fairePour la pâte : Tu prends des ingrédients, tu les mélanges, encore, encore, encore. Ensuite tu laisses reposer minutes. Et après tu l’étales au rouleau. Ensuite tu coupes en deux. Genre comme ça. 
Pate brisée coupée en deux

Tu mets le plus grand morceau dans un moule à cake, et tu réserves l’autre.

Tu peux aussi utiliser une pâte brisée industrielle si toi, le DIY ça te gonfle.

Pour le reste :

C’est vraiment super facile. Tu pèles les poires, tu les coupes en deux, et tu prends bien soin d’enlever le cœur. Dans un petit plat, tu verses ton jus de citron (tu peux aussi ajouter un peu de cannelle) et tu laisses tremper tes demi poires dedans pendant plusieurs minutes. L’occasion pour toi de lire l’article sur la piquette au Moyen-Age
par exemple.

Lorsque tes poires ont bien mariné, tu les déposes dans le moule a cake. La tête en haut. Si c’est comme pour moi, elles vont pas bien tenir, alors coupe un peu le fond.

En suite, tu prends un œuf, les amandes (soit entières et tu les broies fines, soit déjà en poudre) et 150 grammes de sucre. Tu mélanges tout. Si tu as les bras vifs, tu peux tout faire à la main, sinon, tu peux aussi utiliser un mixeur pendant quelques secondes.

Il ne te reste plus qu’à verser le tout dans le moule à cake, au dessus des poires. Tu fermes avec le dernier morceau de pâte brisée. Avec le dernier œuf, tu récupères le jaune, tu le mélanges à un peu de lait (végétal ou animal), à l’aide d’un pinceau, ou de tes doigts, tu disposes le mélange sur tout le dessus, pour que ça puisse bien dorer à la cuisson.

Environ 1h au four à 200°c.
Tu laisses refroidir et enfin, tu peux te régaler !

 




j’ai décidé de me lancer et de tester une recette maison du BIBIMBAP. Résultat : une recette facile et un BIBIMBAP au top ! Contrairement à certains plats asiatiques, le BIBIMBAP se prépare avec des ingrédients très simples à trouver. Seule chose à noter : il vous faudra de grands bols, ou de grandes assiettes à soupe pour le servir (dans l’idéal il faudrait un " grand bol de pierre ", mais ça, ça ne court pas les rues…)

POUR 4 pers
– 200g de riz
– 2 carottes
– 4 oeufs
– 600g de viande de bœuf
– 140g de pousses de soja
– 140g d’épinards frais
– 1 concombre
– 4 gousses d’ail
– 1 oignon
– 20g de gingembre frais
– sauce pimentée (type sriracha)
– sauce soja
– huile de sésame
– un peu de sucre
– sel
– 1 bouquet de coriandre fraiche
– graines de sésame

Le bibimbap est un plat très simple à préparer mais qui demande un peu de temps car il faut faire cuire tous les éléments séparément.

* La première étape est de faire mariner la viande. Coupez-la viande en fines 
lamelles, et hachez l’ail et le gingembre. Dans un bol, mélangez 6 cuillères à soupe de sauce soja, 8 cuillères à soupe d’huile de sésame, un peu de sucre, l’ail et le gingembre. Ajoutez la viande et laissez mariner au frigo pendant 30 minutes.


* Passons maintenant à la préparation des légumes du bibimbap. Épluchez le concombre et les carottes, épépinez le concombre, et taillez-les en fins bâtonnets. Épluchez et émincez l’oignon.

* Une fois que tous les légumes sont taillés, rincez abondamment le riz et faites-le cuire à couvert, à feu doux, jusqu’à évaporation de l’eau (suivez les instructions du paquet pour la quantité d’eau, environs 300ml pour 200g de riz). Laissez ensuite reposer à couvert 10 minutes et gardez au chaud.


* Revenons aux légumes du bibimbap. Faites bouillir une grande casserole d’eau. Plongez-y les épinards pendant 1 minute, puis retirez-les avec un écumoire et placez-les dans un petit bol (couvrez-le pour garder les épinards au chaud). Faites la même chose avec le soja en le laissant dans l’eau 3 minutes.

*  Dans une poêle, faites revenir les carottes 2 minutes dans un peu d’huile, réservez au chaud dans un petit bol. Faites la même chose avec le concombre.

* Assaisonnez chaque bol de légumes avec un peu d’huile de sésame, une pincée de sel, et des graines de sésame.

*  Versez la viande et la marinade dans la poêle, ajoutez les oignons, et faites revenir le tout pendant 5 minutes. Réservez au chaud.

*  Cassez les œufs, et gardez les jaunes séparément, en faisant attention à ne pas les casser.

*  Préparez la sauce dans un bol, en mélangeant 4 cuillères à soupe d’huile de sésame et 2 cuillères à soupe de sauce pimentée.

* Dressez les bibimbap dans de grands bols : placez le riz au centre, disposez les légumes et la viande en petits tas tout autour. Versez un peu de sauce sur l’ensemble, puis posez délicatement un jaune d’œuf sur le riz. Pour finir, saupoudrez de sésame et de feuilles de coriandre.



La meilleure technique pour manger son bibimbap : tout mélanger et casser le jaune d’œuf, pour un bibimbap onctueux !
L’avantage du bibimbap est qu’on peut varier les ingrédients selon son inspiration ! Je réfléchis déjà à une variante végétarienne à base de tofu et de champignons… à suivre.

Bon appétit !

Sev..

 



Merci les copin@utes

 29/01/2018

MERCI... ET EN ROUTE VERS LES 40 Ans et 8 d'expériences ! Et oui, ça y est c'est ma dernière année de jeunesse. Tutututu ✌️, ensuite je ne serai pas veille ,Ok mais je ne ferai plus partie de la première fraicheur ☺️ Rendez-vous l'an prochain pour une grosse foirinette !

Merci pour vos mess@ges jeudi (et aujourd'hui), vos SMS, appels et cartes virtuel , pour vos présents et vos présences qui sont de précieux présents... Merci à ma f@mily, mes z@mis(es), les girly, la f@mily rainbow et vous les copin@utes.

Merci aussi, encore et toujours à ma tendresse Ketty mon soleil et à femme Coco mon arc en ciel pour leur Amours inconditionnels, leur soupçon de soutiens, leur pétillantes joies, avec un brun de patience, puis pour tout ce qui est racontable et surtout pour tout ce qui ne l'est pas. LOVE !




La crêpe est le plat traditionnel breton. À l’occasion de la Chandeleur le 2 février, découvrez 4 choses que vous ne savez peut-être pas sur les crêpes.

 

Les crêpes on adore ça ! Toutes les occasions sont bonnes pour les mettre au menu, alors à la Chandeleur on ne manque pas d’en déguster. On les aime classiques, elles se revisitent de mille et une façons et c’est toujours aussi bon.

Etes-vous incollable sur les crêpes...Voici 4 choses que vous ignorez peut-être !

Crêpe ou galette : quelles différences ?

C’est à travers cette recette simple et ancestrale que se dévoile toute l’identité de la Bretagne. Mais gare à celui qui confond crêpe et galette ! Si en Basse Bretagne la crêpe se décline au froment ou au blé noir (appelé encore sarrasin), cette dernière, alors salée, prend le nom de galette en Haute Bretagne. Ensuite, tout est question d’épaisseur de pâte, de mélange de farine, de savoir-faire et de petits secrets de fabrication bien gardés. On pourrait dire à cet égard que chacune détient la meilleure recette. Quoi qu’il en soit, c’est en Bretagne qu’elles sont les meilleures !
A l’étranger, blinis, pancakes ou crumpets sont ses lointaines cousines...

Quelle garniture pour mes crêpes ?

Si la version la plus simple, la fameuse crêpe au sucre, permet de mieux tester la qualité de la pâte, les crêpes s’agrémentent de multiples saveurs sucrées. Garnies du divin caramel au beurre salé inventé par Henri Le Roux ou de confitures comme celles de La Cour d’Orgères, les crêpes régaleront tous les gourmandes. Sachez également qu’il existe une variante de la crêpe :
 la gavotte®. En 1886, suite à une erreur de cuisson, c’est en oubliant une crêpe sur la bilig que la recette de la crêpe dentelle est née.
Cette crêpe très cuite, ensuite enroulée 8 fois autour de la spatule est toujours le fleuron de la biscuiterie Loc Maria.

Où déguster de délicieuses crêpes ?

Les Crêperies gourmandes sont une valeur sûre pour déguster des produits de qualité dans un cadre authentique. On peut aussi se laisser tenter par une "Expérience bretonne" pour apprendre les gestes des meilleurs crêpiers lors des ateliers crêpe de Véro.

Lexique des crêpes

A tout domaine de pointe, son vocabulaire ! Et en matière de crêpe, on ne badine pas avec le matériel ! Petit lexique pour les novices :

- Le/la bilig : autrement appelée crêpière, tuile, galettoire ou galettière, c’est la plaque de cuisson en fonte sur laquelle on fabrique les crêpes. Sous l’appellation «"billig " on fait référence à la marque inventée par l’entreprise bretonne Krampouz.

- Le rozell : c’est le râteau en T à section ronde qui permet d’étaler la pâte. Prévoyez quelques essais avant de maîtriser le geste afin d’étaler la pâte en un seul tour de main !

- Le spanell : en bois ou en métal, c’est la spatule aussi appelée rouable qui sert à retourner la crêpe. Sa longueur dépend de la taille du bilig.

A l’instar des pizzaïolos, les maîtres-crêpiers ont désormais leurs écoles pour maîtriser ce savoir-faire et valoriser le métier.




-1 pâte brisée ou feuilletée
-1 Butternut
-3 oeufs
-150ml de lait
-Gruyère râpé
-Chèvre
-Sel, poivre
*Epluchez et découpez en cube le butternut.
*Faites cuire quelques minutes dans de l'eau.
*Egoutez les. Préchauffez le four à 180°C.
-Avec une fourchette écrasez les cubes de butternut.
*Dans un saladier, mélangez les oeufs avec les lait. *Ajoutez un peu de gruyère râpé.
Salez et poivrez.
*Versez sur l’écrasé. Mélangez et assaisonnez de nouveau.
*Placez votre pâte dans un moule à tarte, versez ensuite la préparation.
* Parsemez de gruyère râpé.
*Découpez des rondelles de chèvre et disposez les. *Enfournez pendant 35min.

A servir chaud ou tiède.



Qu’elles soient en bon état ou abimées, ne laissez pas vos vieilles chaussures inutilisées dormir dans un coin.
Déposées dans un point d'apport identifié (liées par paires), elles pourront connaître une 2ème vie !
#reutilisation #recyclage #2emevie 


 IL n’est plus indiqué "yaourt"  sur les Paniers de Yoplait !

Et l’arnaque ne s’arrête pas là !

 Les arnaques, les mensonges et les publicités mensongères se font de plus en plus fréquentes. Pour ces industriels véreux, l’argent passe avant la santé des consommateurs…

 

En cherchant sur l’emballage, il n’est plus indiqué "yaourt " sur les Paniers de Yoplait.

A l’intérieur, le produit n’a rien à voir avec du yaourt et mérite juste l’appellation de :

" spécialité laitière à l’arôme artificiel de fruit ", écrite en caractère minuscule.

Sur les forums, les consommateurs sont unanimes et s’accordent à dire que le produit

s’est dégradé en terme de qualité et il n’est pas le seul d’ailleurs.

Les Princes et la Danette font partie du lot. En effet, la nouvelle recette de

Mars appelée Cœur fondant, introduite en 2007 soi-disant " afin de s’adapter

aux nouvelles demandes des consommateurs ", affiche une perte de 16 % de son poids avec un prix de vente aux consommateurs inchangé.

Un autre exemple frappant, les pizzas de supermarché qui étaient autrefois faites

avec du fromage et qui sont maintenant recouvertes de " préparation fromagère ".

Imaginez « mama » avec toutes les éprouvettes dans la cuisine.

Les Princes nouvelle génération n’échappent pas à ces évolutions horribles. Ils s’émiettent,

ne nourrissent pas, ressemblent à du polystyrène expansé et sont beaucoup plus sucrés.

Leurs poids a baissé et les ingrédients qui entrent dans la recette ont changé.

Avant l’été 2008, le célèbre paquet de Prince LU pesait 330 g. À la rentrée, suivante, il ne pesait

plus que 300 g, au même prix bien sur !
Le chocolat forme à peine un petit rond à

l’intérieur dont le diamètre s’approche de celui d’une pièce de 2 euros.

Sur le paquet, il n’est d’ailleurs plus écrit " Prince au chocolat "…

mais au " goût chocolat ".

 

Jouons un peu avec la taille

Danone a adopté une stratégie assez rusée pour ses crèmes dessert. Lorsque vendus

par quatre, les pots de crème vanille ou chocolat pèsent 125 g.

Par contre, vendus par douze ou par seize, ils ne pèsent plus que 115 g.

"Réduire les portions, c’est réduire l’impact en termes de calories, explique Danone.

Une arnaque que nous devons accepter car elle fait du bien pour notre santé. Danone

nous évite de manger trop de cochonnerie.
Des cochonneries fabriquées par ses soins !

Le pot de Jockey de 1 kg ne pèse plus que 850 g, les 4 petits pots de 100 g ne pèsent plus que 90 g. Les nouvelles crèmes Mont-Blanc soi-disant avec

"encore plus de saveur " sont devenues immangeables. Ne reste que du sucre,

du colorant et de la farine pour épaissir.

 

Poisson pané : Sans le poisson ?

Jadis, en ouvrant le paquet on voyant nettement des sortes de lamelles

comme dans du vrai poisson. Aujourd’hui seules des raclures de poisson

sont agglomérées pour faire ce genre d’aliment.

Les "croquettes" rectangulaires d’autrefois sont remplacées par le format "bâtonnet" permettant de mettre beaucoup plus de panure… et moins de poisson.

 

Autres " astuces = arnaques " de l’industrie agro-alimentaire

 

  • Les barres de céréales style Grany flottent dans leur emballage qui, lui, est resté identique.
  • Beaucoup de fromages qui portent le label fromage de chèvre sont en fait fabriqués à partir de lait de vache aromatisé au chèvre.
  • Pour la plupart des marques, l’eau minérale est passée de 1,5 l à 1,25 l, l’eau Saint-Amand est passée à 1 l, la Badoit à 0,75 l.
  • Le sucre en poudre vendu au kilo depuis des décennies est aujourd’hui conditionné dans des sachets en plastique avec un bouchon pour verser le sucre… mais il n’y a plus que 750 g dedans.

·       Il n’y a plus que 16 dosettes de café au lieu de 18 dans les paquets L’Or intense de Carte Noire… mais l’apparence du paquet et le prix sont restés inchangés

Nestlé et les consommateurs dyslexiques

Vous connaissez la dyslexie, un problème qui se répand dans la population où les gens

confondent et échangent des lettres. Il faut croire qu’un as du marketing de Nestlé a eu l’idée d’exploiter cette faille.

 

La tablette Nestlé Noir Dessert passe en 2013 de 250 g à 205 g, un véritable " trompe-l’œil ".

Une économie sur le chocolat, et surtout on vous pousse à acheter deux

dans la mesure ou les recettes traditionnelles sont faites pour 250 g de chocolat !

 

Le chocolatier Côte d’Or a fait fort aussi avec les plaquettes de chocolat Noir Orange 70 % de cacao. Un changement a eu lieu en 2014 : l’image (avec l’orange) était toujours la même. Mais le " 70 % " avait disparu. Il faut pratiquement une loupe pour s’apercevoir, dans la liste des ingrédients, qu’il y a juste 56 % de cacao.

Les emballages : des économies qui coûtent cher à l’environnement

Sous prétexte de " garder la fraîcheur " de vos biscuits, la plupart sont désormais rangés

par deux sous film plastique.

Sachant que ces sachets sont eux-mêmes dans une barquette en plastique, elle-même

dans une boîte en carton, elle-même emballée dans un film plastique… vous remplissez

votre poubelle pour huit malheureux biscuits.

Les pots de rillettes Bordeaux Chesnel sont, avec leur fond plusieurs étages, leur double fond,

leur couvercle multidimensionnel et leur épaisse couche de gras blanc (saindoux).

On achète un pot qui semble avoir la même taille mais en fait la quantité de rillettes a fondu.

 

Un lecteur repenti " balance "

" J’ai assumé des responsabilités au niveau direction générale d’une grande marque de produits pour la maison et ces pratiques sont courantes.

Exemple,
un produit pour
laver la vaisselle à la main se compose essentiellement d’eau,
d’un agent nettoyant à base de détergent ou de teepol (le produit actif, qui est le plus cher dans la formule), d’un colorant et d’un parfum associé (le colorant jaune sera associé au citron par exemple, le vert à une senteur pin…).

 Pour lancer un nouveau produit, le fabricant va doser largement l’agent qui lave et dégraisse vraiment. Les consommateurs vont trouver génial ce produit qui dégraisse bien.

Une fois fidélisé, le fabricant économise sur la formule en diminuant progressivement le détergent.

 Les plus vicieux vont jusqu’à introduire un agent moussant qui ne coûte quasiment rien, *

mais donne à la ménagère l’impression que son produit
" marche " toujours !

 Autre truc : autrefois, les flacons ménagers étaient ronds et contenaient un litre. On les aplatit et réduit à 75 cl. Il y a plus de place sur l’étiquette visible (le facing) pour vanter la qualité du

nouveau produit ! Plus efficace encore, le flacon de forme" goutte d’eau " qui donne l’impression visuelle qu’il y a plus de produit dedans, à cause de l’effet loupe.
Signalons enfin les paquets de
mouchoir carrés, qu’on nous a vendus en nous expliquant que le nouveau format "entrait mieux dans la poche".Moins encombrant, certes, mais avec 9 mouchoirs au lieu de 12 auparavant, et une taille plus petite qui oblige à les jeter plus vite.bien évidemment !





Réfléchissons à une chose pendant un instant. S'il y a bien une chose à laquelle nous consacrons une bonne partie de notre temps, c’est la communication avec d’autres personnes. Nous le faisons (presque) toujours en face à face, en recherchant un contact visuel; cependant, nous prêtons une plus grande attention au message oral, aux mots, à la qualité du dialogue.

Il faut aussi ajouter qu’au cours de ces dernières années, avec l’arrivée des nouvelles technologies et des systèmes de messagerie instantanée, le style de communication a changé. Nous n’avons plus besoin d’avoir quelqu’un en face de nous pour lui dire quelque chose; désormais, nous pouvons transmettre notre joie, notre amour ou notre colère à travers un émoticône.
Tout cela n’est ni bien ni mal:
c’est surtout une manière différente de communiquer, beaucoup plus rapide.

Cependant, avec ce système, nous ne pouvons plus lire les émotions des autres dans leur regard. Nous nous privons de ce plaisir, de ce mystère qui consiste à dévoiler, avec de petits gestes et des nuances magiques, la qualité ou la complexité de nos relations. Voyons maintenant de quelle manière nous pouvons parvenir à cette lecture, à cette analyse…

Les battements de paupière

Quand nous parlons du langage des yeux, nous ne faisons pas seulement référence au globe oculaire et aux pupilles. Le grand pouvoir d’expression de notre regard s'orchestre surtout à partir d’un mélange complexe de nerfs et de muscles qui interviennent dans le mouvement des sourcils, des paupières, des tempes, etc.

Tout cela reflète l’activation émotionnelle de chaque instant. Or, les paupières remplissent aussi cette fonction. Par exemple, on sait que quand quelque chose nous surprend, nous indigne ou nous met en colère, nous avons tendance à cligner des yeux beaucoup plus rapidement.
Par ailleurs, il est commun de beaucoup cligner des yeux quand nous interagissons avec quelqu'un qui nous plaît ou quand nous pensons à beaucoup de choses en même temps.

Il est possible que tout cela nous semble contradictoire mais il faut savoir que cet acte, le fait de cligner des yeux plus intensément que d’habitude, est un mécanisme que le cerveau met en marche quand il se sent plus nerveux. Par conséquent, si nous voulons lire les émotions des autres dans leurs yeux, il est important de nous concentrer sur le contexte ou sur la conversation que nous maintenons à ce moment.
Le langage des pupilles

Nos pupilles se dilatent quand nous voyons quelque chose de stimulant ou quand il y a peu de lumière. Si quelque chose ou quelqu’un nous attire, il est commun que la pupille s'inonde comme une pleine lune, immense et illuminée par cette émotion, par ce pouvoir d’attraction. Cependant, quand nous nous sentons offensés ou quand nous voyons quelque chose qui nous indigne ou nous contrarie, nos pupilles se dilatent.
Synchronie visuelle

Lire les émotions des personnes qui nous plaisent est quelque chose que nous aimerions tous pouvoir dominer. Or, parfois, il n’y a pas besoin d’être un expert en langage non-verbal pour percevoir la syntonie que nous pouvons établir, à un moment donné, avec un ami, la personne qui nous attire ou même un proche.

Une donnée curieuse que nous donnent les experts sur ce sujet est que quand deux personnes "se connectent", une synchronie visuelle s’établit aussi: en d’autres termes, les gestes visuels se reproduisent et les mêmes micro-expressions se mettent en place…
Les regards dans d’autres directions: timides et menteurs

Nous en avons tous fait l’expérience, que ce soit quand nous parlons avec un enfant ou avec une personne peu sûre d’elle. Au lieu de maintenir un contact visuel direct, son regard s’échappe dans une autre direction, dans ces coins où il/elle ne trouvera pas notre visage, dans ces espaces où il/elle peut nous contourner, où il/elle va réfugier son extrême timidité…

Il faut aussi signaler que la personnalité menteuse a aussi des yeux fuyants. Ce n’est pas aussi évident que pour une personnalité timide ou souffrant d’anxiété sociale et, par conséquent, nous devons être très attentifs au moment de lire ses émotions et intentions.

Celui/celle qui se sert de la tromperie ne maintient généralement pas très longtemps le contact visuel; tôt ou tard, il/elle le détournera, à droite s’il/elle doit se souvenir de quelque chose et à gauche s’il/elle doit inventer quelque chose.




"Les yeux sont le point où l’âme et le corps se mêlent." -Friedrich Hebbel-




Lire les émotions de quelqu’un dans ses yeux est une chose que nous pouvons tous faire 👀
Avec #Empathie #CnvGirafon




Bonjour à toutes les copinautes,
Je rentre de chez le naturopathe, ( 3h dans la salle d'attente, mais il est excellent ), et je viens partager ici une de ses recettes.
Celle-ci vous aidera à lutter contre les agressions de l'hiver ☃️.
Anti viral,
anti bactérien et qui stimule le foie si on la prend à jeûn.
Egalement, elle vous aide dans le cas d'une dépression hivernale et vous apportera aussi tonicité 💪🏻. Il s'agit d'une boisson à prendre le matin à jeûn donc mais aussi dans la journée.

Tintintin...!
Voici la recette 👨🏼‍🍳:

-1 goutte d'huile essentielle de citron 🍋
- 1 cuillère à café de vinaigre de cidre 🍎
( bio avec une mère et encore mieux si non filtré),
- 1 cuillère à café de miel 🍯
- de l'eau chaude mais pas trop chaude pour ne pas perdre les propriétés de l'huile essentielle
Et voilou! 🐥

Avec ça fini les posts du type "
j'ai un rhume 🤒,
une rhino-pharyngite🤧😷,...des solutions?",
parce que vous serez tellement fortes que seule la pleine forme vous accompagnera 😃


PS:
euh! Je vous rassure là, j'ai pas attendu 3h juste pour ça! il m'aide à supporter un traitement lourd pour longue maladie, c'était un petit cadeau 🎁 mais je sais que ça va vous plaire 😜

A vos bouilloires et bon mercredi à toutes les copinautes
Il y a trois modes d'utilisation pour les huiles essentielles :
inhalation,
ingestion,
application.
Certaines utilisations peuvent être interdites pour certaines huiles essentielles.
Et oui pour certaines l'inhalation est interdite mais l'ingestion parfaitement tolérée.
En fait toutes les combinaisons possibles peuvent exister.



Le gratin de panais

 06/01/2018

un grand classique de l’hiver

Drôle de légume racine longtemps oublié, le panais fait son grand retour dans nos assiettes. Sorte de grosse carotte blanche, il s’accommode à toutes les sauces et sa saveur unique au petit goût de noisette rend addict !

Longtemps confondu avec la carotte, le panais, légume ancien sucré, a une racine plus ou moins longue, de couleur blanchâtre. La forme parfois fourchue de la racine qui pourrait rappeler celle d’une bêche à deux dents. Sa haute teneur en acide folique et en vitamine C en fait un aliment vraiment nutritif. Mettez-le menu grâce à cette recette de gratin de panais, très simple et super économique.

Une recette qui plaît aux petits et aux grands !

Pour 6 pers

*300 g  de panais

*100 g de pommes de terre

*100 g de patates douces

*150 g de gruyère râpé

*2 gousses d’ail écrasées

*150 g de crème fraîche

*30 g de chapelure

*25 g de beurrehuile d’olive 

*sel, poivre, muscade

Trucs et astuces :

si vous n’avez pas de chapelure sous la main, du pain rassis ou une biscotte réduite en poudre feront l’aff

Comment réaliser la recette ?

*Bien laver et brosser les panais : il est inutile de peler ces légumes, on profitera au maximum de toutes les vitamines contenues dans les peaux.

*Les couper en rondelles épaisses de 2 cm et les cuire à l’eau 10 minutes environ avec les pommes de terre et les patates douces non épluchées. Une fois cuites, éplucher les pommes de terre et les patates puis, les couper en rondelles.

*Huiler un plat à gratin et y déposer les rondelles de panais, de patate douce et de pomme de terre en couches alternées en intercalant entre chaque couche un peu de gruyère râpé et d’ail en purée. Saler et poivrer entre chaque couche.

*Napper de crème fraîche et recouvrir du reste de fromage puis de chapelure. Ajouter par-dessus quelques noisettes de beurre et une pincée de muscade. Faire gratiner environ 20 minutes.

*Bon Appétit*

 



<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :