Les blogs
du village
chez seve and co

chez seve and co

Deguemer mat! lieu de partage & d'échanges

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 2 171 213
Nombre de commentaires : 1 577
Nombre d'articles : 1 359
Dernière màj le 16/09/2016
Blog créé le 06/12/2009

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !
Ravie de vous accueillir sur notre blog 100% femmes 0 complexe avec une pincée de créativité, un soupçon de fantaisie, quelques cuillère d'originalité...des recettes à partager au fil des jours & aux grés des saisons.
Nous pouvons aborder tous les sujets qui vous tiennent à coeur, posez toutes vos questions qui vous préoccupes; dialoguons ensemble partageons nos moment de vie en laissant vos coms, pour la plus grande joie de nos papilles & pupilles!
nous vous souhaitons bonne lecture...
au plaisir de vous lire, soyez ici chez nous comme chez vous.
a bientôt (^_^)
<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>

Le mal du siècle. Comprendre et combattre la manipulation

 

Dans le manuscrit, vous analysez longuement la relation d’emprise, véritable " main basse sur l’esprit " selon le psychanalyste Saverio Tomasella, qui permet de pendre le pouvoir sur quelqu’un. En quoi consiste-t-elle ?

Nous pourrions le définir en un seul mot : " décervelage ". Le processus en œuvre dans le décervelage consiste en une perte progressive des capacités psychiques d’une personne soumise à des manipulations quotidiennes qui agissent comme des micros agressions. Le poison est instillé à dose homéopathique. Le manipulé devient peu à peu incapable de faire la différence entre ce qui est bon ou mauvais pour lui et n’a pas conscience de ce «
"décervelage ». Incapable de discernement, privé de ses capacités d’analyse, de son esprit critique et de son libre arbitre, il obéit aux injonctions du manipulateur sans résistance. D’où la passivité qui caractérise une personne assujettie. D’autre part, la relation d’emprise est encore mal analysée,

il en résulte des conclusions erronées et de nombreuses idées reçues qui sont fausses.

En réalité, ce sont souvent les personnes les plus "intelligentes ", dans le sens de « brillantes », qui sont paradoxalement plus " sensibles " (ou les plus exposées) aux techniques de manipulation. Philippe Breton, l’un des meilleurs spécialistes français de la parole et de la communication, parle de cela dans son livre, intitulé : " La parole manipulée " (édition La Découverte), récompensé en 1998 par le prix de philosophie morale de l’Académie des sciences morales et politiques. La manipulation instaure une relation d’emprise totalement asymétrique, d’autant plus forte qu’elle s’inscrit sur le long terme. Il n’y a aucune égalité entre un manipulateur et sa cible. Dans sa version la plus féroce, il s’agit d’une prédation dont l’ "intentionnalité " est totalement éludée par la plupart des analystes qui se penchent sur ces questions là.

Mais nous commençons aujourd’hui à mieux connaître ces processus grâce aux travaux de certains neuropsychiatres, comme le docteur Muriel Salmona, présidente de l’association Mémoire traumatique et victimologie, qui décrivent comment le mécanisme de disjonction opère chez une personne traumatisée. Il se produit exactement la même chose chez quelqu’un soumis à des agressions psychiques répétées. Ce qui agit dans ce cas n’est pas l’intensité du vécu traumatique mais sa répétitivité. Ce que nous apprennent ces recherches corrobore la notion de " décervelage " décrite par le psychanalyste Paul-Claude Racamier, découvreur de nombreux concepts et néologismes parmi lesquels celui de la perversion narcissique. Nous savons maintenant comment fonctionnent les circuits neuronaux d’auto-inhibition d’une personne manipulée. Cette auto inhibition se traduit par un phénomène d’autodestruction dont les conséquences physiologiques peuvent être très graves. Le décervelage ne représente que la phase préalable d’une dévitalisation dont les effets se répercutent sur la santé mentale et physique du manipulé.

Comme souvent, la pluridisciplinarité favoriserait une meilleure compréhension des choses…

Je pense que pour aller encore plus loin dans la connaissance de cette problématique il serait nécessaire d’établir ce que le sociologue Edgar Morin appelle des " reliances " interdisciplinaires. Cela consiste à regrouper les connaissances de diverses disciplines telles la psychanalyse, la psychologie de la communication, les neurosciences, l’anthropologie, la sociologie, etc. qui toutes étudient la manipulation, la relation d’emprise et les conséquences de ces dernières sur les individus. Bref, ce champ d’investigation reste encore à défricher d’autant que des découvertes récentes effectuées dans le domaine de la biologie moléculaire et génétique viennent, elles aussi, étayer la thèse que des " agents stresseurs ", tels que certaines manipulations, dégradent nos gènes et les rendent " muets ".

Vous écrivez que " la manipulation altère profondément la personnalité du manipulé ". En quoi consiste cette altération ?

Du fait de l’action du « décervelage », le manipulateur pourra dès lors "imprimer " son mode de pensée chez le manipulé exactement comme on grave un nouveau fichier sur un disque CD vierge. De nouveaux comportements vont alors apparaître et ces "transagirs ", comme les nomme Paul-Claude Racamier, agiront tels des cliquets antiretour dans l’évolution de la personne manipulée. Selon la théorie de l’engagement empruntée à la psychosociologie, l’individu réajuste son système de pensée pour le rendre cohérent avec ses agissements. Cette réorganisation psychique provoque des dissonances cognitives chez la personne manipulée qui se trouve alors en conflit de loyauté entre ce que la manipulation lui " impose "de faire et les valeurs morales que ces nouveaux comportements transgressent.

Or, le conflit de loyauté est, d’après Ariane Bilheran, psychologue clinicienne auteur de nombreux ouvrages sur la question des violences psychologiques, le mode opératoire le plus fondamental de la torture. Cependant, pour que le manipulé ne puisse pas retrouver ses capacités psychiques, l’état de confusion mentale doit être soigneusement entretenu. Un des meilleurs moyens pour y parvenir réside dans l’utilisation du discours paradoxal que je formule ainsi : " Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais et surtout puissiez-vous ne rien comprendre à ce que je vous raconte de manière à ce que, quoi que vous pensiez, quoi que vous disiez ou quoi que vous fassiez, je puisse toujours avoir raison ". Ce type de communication, qui tend à faire agir les unes contre les autres différentes aires de la personnalité du manipulé, génère des conflits de loyauté et est "schizophrénogène ". Pour le dire plus simplement, ce genre de communication rend " fou ".

Source Les gens les plus intelligents sont plus exposés aux pervers narcissiques




Quand on  veut,on peut
et quand
on peut ,on doit !


Une poubelle colorée


les tables en s'amusant pour nos tête blonde ou brunes...


Prête a vos pinceaux


Un rideaux de porte


Une allée de jardin


De jolies fleurs


une bien belle chenilles pour nos tous petits bouts de choux


idée cadeaux pas mal !!


Ou de beaux tableau animal ...


Ou bien végétal...



Un des meilleurs moyens pour préserver leurs caractéristiques, leurs parfums et leurs propriétés consiste certainement à faire sécher les herbes aromatiques. Mais comment y parvenir, en tout simplicité et sécurité ?

Avant toute chose, voyons ensemble les précautions à adopter, avant et après la cueillette des herbes.

Avant de faire sécher les herbes aromatiques, quelques précautions :

Ne récoltez que les herbes que vous connaissez, ceci afin de ne pas prendre le risque d’une intoxication dangereuse ou d’un empoissonnement

Évitez les sacs plastiques, qui feraient rapidement moisir et faner les plantes ; utilisez au contraire des récipients ouverts ou d’amples sacs de toile.

N’arrachez jamais les racines des plantes ; ne prélevez qu’une petite portion, à l’aide de ciseaux, des parties à l’air libre, afin d’assurer la survie de l’espèce

Le meilleur moment de la journée pour partir à la cueillette est le matin, quand la rosée s’est évaporée

Cueillez les herbes à dessécher peu de temps avant que les fleurs ne se referment (sauf si vous souhaitez faire également sécher les fleurs)

Bien sûr, ces suggestions ne vous seront utiles que dans le cas où vous souhaiteriez faire sécher les herbes aromatiques ou les plantes officinales récoltées lors de vos promenades. Vous pouvez plus simplement (mais de manière moins attrayante) procéder au séchage des plantes aromatiques cultivées directement chez vous ou achetées en pots.

Comment procéder pour faire sécher les herbes aromatiques

Basilic, marjolaine, ciboulette, thym, sauge, persil, romarin, origan, menthe : la liste des herbes aromatiques à sécher est réellement longue. Beaucoup de plantes sont parfaitement adaptées au séchage et dans certains cas, les fleurs, les feuilles et les tiges peuvent également être utilisées afin de ne rien perdre de la plante.

Le laurier, le thym, la sauge et le romarin, et d’une manière générale, toutes les plantes aromatiques à grandes feuilles ou à feuilles résistantes, apportent un haut degré de satisfaction en la matière, car conservant leurs couleurs et leurs formes de nombreux mois. Le séchage des plantes à feuilles larges et fragiles s’avère plus difficile, à l’instar de la menthe et du persil, qui tendent à perdre leurs couleurs et leurs aspects originaux.
Pour dessécher au mieux les herbes aromatiques, veillez impérativement à réduire au minimum le temps entre la cueillette et le séchage. Après avoir choisi les herbes, lavez-les délicatement avec un linge humide ; ne les laissez pas exposer à la poussière ou à l’humidité, cela pourrait les faire moisir rapidement et abîmer l’arôme, la couleur et l’aspect de la plante à peine cueillie. Les plantes récoltées en un champ terreux doivent être passées rapidement sous l’eau froide puis agitées délicatement, afin d’éliminer l’eau en excès.

Le choix de l’endroit où vous allez faire sécher vos plantes aromatiques revêt une grande importance. N’oubliez pas que le séchage est un mode de conservation naturel basé sur la déshydratation graduelle des aliments ; il est donc nécessaire qu’il ait lieu en un lieu sec, suffisamment ventilé. L’idéal est de le faire à l’air libre, mais pas en plein soleil : la lumière pourrait en effet ôter parfum et couleurs.

Si vous ne disposez pas d’un espace extérieur ou d’un balcon, le séchage des herbes aromatiques peut se faire en un endroit clos ; disposez les branches, les feuilles et les fleurs sur un torchon de cuisine posé sur une surface plane, une grille ou du papier absorbant.

Attention : les herbes doivent être éloignées les unes des autres. Retournez-les régulièrement pour éviter la stagnation de l’humidité et la moisissure. Il est également possible de faire sécher les herbes récoltées en petits bouquets ; liez les tiges avec un élastique et suspendez-les la tête en bas.

Une méthode, certes moins naturelle, consiste à dessécher les herbes aromatiques au four, à basse température, avec la porte ouverte. Disposez les herbes dans un plat en pyrex ou tout autre plat garni de papier sulfurisé ; placez-les au niveau le plus bas et attendez qu’elles deviennent ‘croustillantes’.

Le temps de séchage varie en fonction de la quantité et du type des herbes à dessécher, sans oublier l’environnement, mais en général, après quelques heures, les feuilles commencent à se friper et à ‘bruisser’ ; elles ont alors tendance à s’effriter entre les doigts. A partir de ce moment-là, vous pouvez les conserver une année dans des pots en verre bien étiquetés, en un lieu sec et de préférence obscur.




wedding menu

 06/09/2016
sur la demande quelques copinautes...



Baby chou quel bonheur
Quelle fête ma douce
Ce jour qui nous a réunies
Deux amantes pour toujours.
Et voilà! A peine le temps de nous remettre de ce jour festif,
Que nous avons fêter dans l amour d un couple qui s aiment toujours.
Dans la tendresse et l'Amour des sentiments partagés au fil des jours.
Deux amoureuses au jour le jour.
Je te souhaite ma douce fraisy un bon  1 er mois de mariage que je te souhaite sous le modeste présent de cette rose rose mon amour.
Je t'aime 💖 ta femme



-une briquettes de creme (20cl)
- 200 g de confiture Myrtilles
- 50 g de myrtilles
- 4 œufs
- 50 g de sucre en poudre
- 4 c. à s. de sucre glace
- 1 pincée de Sel

1- Fouettez les blancs d’œufs en neige ferme avec le sel et la moitié du sucre glace.
2- Placez leur récipient sur un bain-marie frémissant et continuez à fouetter 5 min jusqu’à obtention d’une meringue lisse et brillante. Ôtez du feu, laissez refroidir en fouettant.
3- Travaillez au fouet les jaunes et le sucre en poudre jusqu’à blanchiment. Montez le lait en chantilly avec le reste de sucre glace.
4- Mélangez-la délicatement avec la Conpote de Myrtilles, puis la préparation aux jaunes d’œufs, et enfin la meringue froide.
5- Tapissez un moule à soufflé d’une bande de papier d’aluminium en la laissant dépasser de 5 cm. Versez-y la préparation. Réservez 3 h au congélateur.
6- Pour servir, enlevez l’aluminium puis décorez avec les myrtilles.




600g de cabillaud
8 pommes de terre
600g de tomates pelées
2 oignons
1 bouquet garni
25cl de vin blanc sec
1 c à s d'huile d olve
2 pincées de  safran sel poivre du moulin
Faire fondre les oignons dans 1 c à s d'huile d'olives pendant 5 mns.

Ajoutez 600g de tomates pelées en boite plus 8 pommes de terre en rondelles puis le bouquet garni avec 1 pincée de safran et le vin blanc sec ensuite salez et poivrez.
Couvrir d'eau à hauteur.
Cuire 20 mns.
Ajoutez 600g de cabillaud en morceau.
Poursuivre la cuisson 10 mns.
Servir bien chaud.


Vous voulez un balcon fleuri, un potager de jardin ou de terrasse ? Vous avez les graines ? Il ne vous manque plus que… les semis ! Voici comment faire des semis à base de coquilles d’œufs ou de demi citrons.

Pour réussir vos semis, il vous faudra :

  • Des coquilles d’œuf
  • Du terreau
  • Une boîte à œuf vide

Semis : les étapes

Avant de semer vos graines dans votre jardin ou sur votre balcon, utilisez des coquilles d’œufs comme récipient à semis. Veillez à utiliser des œufs brisés sur la partie supérieure.

Attention de bien nettoyer et de sécher complètement les coquilles avant de les utiliser. Commencez par faire un petit trou sur le sommet opposé à l’ouverture de l’œuf. Ce trou servira aux drainages de vos semences.

Remplissez vos œufs de terreau et plantez vos semis. Vous pouvez utiliser une boîte à œufs pour conserver vos pots à semis biodégradables le temps de la germination.

Au moment de planter vos semences, élargissez le petit trou afin de laisser de la place pour les racines. Plantez ensuite le plant et la coquille dans la terre de votre jardin ou de votre jardinière de balcon. L’œuf est un excellent terreau et il protège des limaces.




Pour décorer votre jardin, votre balcon ou même votre intérieur, recyclez des boîtes de conserve en fabriquant des cache-pots sobres et raffinés.

Pour fabriquer vos cache-pots à base de cordage, il vous faudra :

Des boîtes de conserve
De la colle forte ou de la colle de pistolet et de la colle néoprène
Une bobine de ficelle ou un de corde sisal
De l’huile de lin

Fabriquer un cache-pot à base de cordage : les étapes

Prenez une de vos boîtes de conserve. Retirez avec précaution la partie supérieure de la boîte de conserve à l’aide d’un ouvre-boîte

Appliquez une grosse goutte de colle forte ou de colle de pistolet sur la partie basse de votre boîte de conserve.

Collez à cette goutte l’extrémité d’une bobine de ficelle ou de corde sisal.

Répartissez de la colle néoprène sur l’ensemble de la boîte de conserve, puis enroulez la corde tout autour de la boîte de conserve.

Dès que vous arrivez en haut de boîte de conserve, appliquez de nouveau une goutte généreuse de colle chaude ou très forte à l’intérieur de la boîte de conserve.

Fixez le bout de la corde sur cette goutte cachée et maintenez la corde jusqu’à ce qu’elle soit bien fixée.

Pour finir, appliquez de l’huile de lin sur la boite de conserve recouverte de corde. Répétez cette opération sur les autre boîtes.

Astuce :
vous pouvez appliquer la corde directement sur un pot de fleur en gré.




Pour s’y retrouver dans ses jardinières de balcon, ou ses semis, le plus simple est… d’utiliser des étiquettes. Mais pas n’importe lesquelles : de jolies étiquettes faites par vous ! Pince à linge, bout de bois poli, bouchon, cuillère à soupe, galets de l ardoise… Voici nos idées pratiques et déco.

Pour étiqueter les plantations du balcon, il vous faudras;

Un marqueur fin de couleur noire
Des marqueurs de couleur
Des bouchons de liège
Des pics à brochette
Des pinces à linge
Des branches de bois de différentes tailles
Du papier de verre

Etiqueter les plantations du balcon : les étapes

À l’aide d’un marqueur fin, écrivez le nom de votre plante sur un bouchon de liège. Préférer un bouchon de couleur pâle pour que l’inscription soit bien lisible. Vous pouvez utiliser des marqueurs de couleur. Pour terminer, plantez le bouchon dans un pic à brochette puis enfoncez la pique dans la terre.

Vous pouvez aussi écrire le nom de la plante sur une pince à linge en bois. Accrochez la pince à linge sur un grande pique à brochette et plantez le bout de bois dans la terre.

Autre option, pour étiqueter les plantations du balcon, ramassez des branches de bois de différentes tailles lors d’une balade. A l’aide de papier de verre poncez-les sur l’extrémité haute. Une fois que la surface est bien plate, suffisamment lisse et large, inscrivez-y le nom de la plante que vous voulez signaler.




Pour fabriquer un jardin d’intérieur à suspendre au mur, il vous faudra :

Une palette en bois de grande taille
Des planches de bois de la largeur de la palette
Des vis, un tournevis
Des petites équerres métalliques
Des crochets
Une chaine métallique

Fabriquer un jardin d’intérieur à suspendre au mur : les étapes

Avant de commencer, assurez-vous que vous avez bien autant de planches que d’interstices dans la palette. La longueur des planches ne doit pas dépasser la profondeur de la palette.

Retirez les planches de bois de l’arrière de la palette afin de libérer de l’espace.

Intégrez les planches de bois sous les interstices. Fixez-les à l’aide de vis et de petites équerres métalliques.

Déposez des plantes empotées sur les planches de bois. Les plantes feuillues sont plus adaptées à cette « jardinière d’intérieur », car leurs feuilles jaillissent des interstices.

Pour fixer la palette au mur, vissez des crochets en haut de la palette et accrochez-y des chaines. Vous pouvez insérer des crochets au mur et y accrocher les chaines.




Décorez votre jardin de balcon ou de terrasse de jacinthes en utilisant de vieux bocaux ou de grands pots de confiture vide. Non seulement ces bocaux vont votre balcon ou votre terrasse mais ils vont aussi répandre une odeur délicieuse !


Pour fabriquer des bocaux de jacinthes, il vous faudra :

Des bocaux
Des cailloux
Du terreau
Des bulbes de jacinthes

Fabriquer des bocaux de jacinthes: les étapes

Munissez-vous des bocaux et déposez dans leur fond des cailloux de toutes les tailles, formes et couleurs.

Agrémentez également le fond des bocaux de terreau. Pour un résultat plus joli, assurez-vous que la terre est bien « encerclée » par les cailloux.

Placez les bulbes de fleurs au fond des pots, dans la terre.

Agrémentez la base du bulbe de mousse végétale.




Pour fabriquer des mobiles pour décorer vos arbres ou éloigner les oiseaux,il vous faudra :

Des couvercles de pots de confitures ou pots de peinture en métal
Du fil de nylon
De la colle forte

Fabriquer des mobiles pour décorer vos arbres ou éloigner les oiseaux : les étapes

Commencez par nettoyer et bien sécher les couvercles.

Une fois bien propres, recouvrez-les de peinture pour métal. Pour les couleurs, optez
pour des tonalités proches, choisissez un camaïeu différent pour chaque mobile.
N’hésitez pas à passer différentes couches de peinture sur les couvercles, en veillant
à bien laisser sécher entre les différentes couches


Assemblez les couvercles : à l’aide d’une pointe et d’un marteau , percez chaque extrémité des couvercles.

Glissez le fil de nylon dans les orifices.

Fixer le fil en le nouant fermement et en ajoutant une grosse goutte de colle forte. Attachez l’autre extrémité du fil de nylon à l’arbre.




Pour fabriquer une mangeoire pour les oiseaux, il vous faudra :

Une bouteille d’eau en plastique
Un cordage épais ou du raphia
Une paire de ciseaux pointus ou un cutter
Deux cuillères en bois
Des graines pour oiseaux

Fabriquer une mangeoire pour les oiseaux : les étapes

Rincez la bouteille et faites-la sécher.

Percez le bouchon au centre et introduisez-y un cordage épais, ou du raphia.Laissez dépasser le cordage de 15 centimètres.

Quand elle est bien sèche, rebouchez la bouteille.

A l’aide d’une paire de ciseaux pointus ou d’un cutter, faites quatre trous de 2 centimètres de diamètre au niveau du premier tiers de la bouteille. Deux trous opposés doivent être légèrement au-dessus ou au-dessous des deux autres.

Insérez une première cuillère en bois dans les deux premiers trous opposés. La seconde cuillère sera à loger dans les deux autres trous.

Débouchez la bouteille et versez-y des graines pour oiseaux.

Refermez la bouteille, et accrochez-la à une branche d’arbre. Déposez quelques graines sur les cuillères en bois, pour prévenir les oiseaux que le repas est servi !




<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :