Les blogs
du village
le bogoss

le bogoss

le boss

Bienvenue sur mon blog !
en mode bogoss
Il y a peu, le diabète de type II n'était connu qu'en tant que maladie touchant principalement des femmes et des hommes âgés de plus de 50 ans. Or, depuis, la proportion d'adolescents et d'enfants diabétiques a connu, aux Etats-Unis d'abord, une augmentation dramatique qui s'est étendue ensuite chez nous. Le diabète est la cause principale de cécité, d'insuffisance rénale et d'amputation chez les adultes; aux Etats-Unis, c'est la sixième cause de mortalité. Dans un futur proche, on s'attend à ce que le nombre de patients diabétiques dans les pays industrialisés soit multiplié par deux. Aujourd'hui déjà, le diabète a été diagnostiqué chez près de 5% de la population de Suisse et d'Allemagne. On estime à autant de personnes le nombre de cas non diagnostiqués.

Comment prévenir le diabète?
• Réduire les aliments contenant du sucre et de la farine blanche.
• Eviter l'excès de poids.
• Avoir suffisamment de mouvement, p. ex. pratiquer un sport.
• Se soumettre à des examens préventifs réguliers.
• Contrôler régulièrement son taux d'oligo-éléments, de sels minéraux et de vitamines par des analyses sanguines et des analyses minérales capillaires.

Quel est le rôle des oligo-éléments, des sels minéraux et des vitamines dans la prévention du diabète?
Les oligo-éléments et sels minéraux vitaux, tels que le zinc, le chrome, le magnésium et le manganèse, ainsi que les vitamines (p. ex. celles du groupe B) sont particulièrement importants pour la régulation du métabolisme des sucres. L'apport en quantité suffisante de ces éléments nutritifs peut aider à prévenir des fluctuations importantes du taux de glucose sanguin (hypoglycémie, hyperinsulinémie). Ces déséquilibres sont très fréquents, même chez les personnes en bonne santé. Une glycémie basse peut se manifester par des symptômes très divers: fatigue, fringales de sucre, difficultés de concentration, voire même troubles de l'humeur, vertiges ou migraines. Une tolérance perturbée au glucose ou une mauvaise régulation de la glycémie sont considérées comme un facteur de risque de diabète ultérieur.

Quel est le rôle des micronutriments dans le traitement du diabète?
D'une part, la science moderne utilise les éléments nutritifs précités, notamment dans le cadre de l'alimentation des cas diagnostiqués de diabète pour améliorer la régulation du taux glycémique. D'autre part, il est vrai que les nutriments à effet antioxydant, tels que la vitamine C, le zinc, le sélénium et les caroténoïdes, ainsi que les acides gras oméga-3 essentiels (p. ex. dans les capsules d'huile de poisson) jouent un rôle important dans la prévention des complications tardives, à craindre chez le diabétique (occlusion vasculaire, cataracte, insuffisance rénale, neuropathies). Tout diabétique devrait utiliser à long terme ces micronutriments orthomoléculaires, en parallèle à son traitement antidiabétique conventionnel.

Antistress SA, Société pour la protection de la santé, 8640 Rapperswil www.antistress.ch

 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

Feuilleté de la mer

 21/11/2007
Type : Plat
Difficulté : Moyen
Préparation : 15 minutes
Cuisson : 20 minutes
Pour : 6 personnes
  • 400 gr de noix de Saint-jacques
  • 400 gr de crevettes
  • 400 gr de moules
  • 2 filets de morue
  • 350 gr de pâte feuilletée
  • 1 oeuf
  • 10 cl à soupe de vin blanc sec
  • 4 échalotes
  • 225 gr de beurre doux
  • 250 ml de fumet de poisson
  • 2 cuillères à soupe de crème fraîche
  • Jus de citron
  • Ciboulette
  • Sel, poivre
  • Préchauffez le four à 220°.
  • Enfournez la pâte pour environ 5 minutes.
  • Dans une grande casserole faites bouillir à feu vif les échalotes dans le vin blanc.
  • Ajoutez les moules et faites cuire à couvert pendant environ 5 minutes.
  • Egouttez-les, décortiquez-les et placez-les dans un saladier.
  • Filtrez le jus de cuisson et réservez-le.
  • Dans une casserole, faites fondre le beurre à feu moyen et placez les coquilles St Jacques et les crevettes décortiquées.
  • Couvrez et laissez cuire 3-4 minutes en remuant de temps en temps.
  • Egouttez les coquilles St Jaques et les crevettes et mélangez-les avec les moules.
  • Arrosez avec le jus de cuisson mêlé au jus de citron et à la crème.
  • Déposez la préparation au centre de la pâte feuilletée et enfournez pour environ 20 minutes de cuisson.


 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

Type : Accompagnement
Difficulté : Moyen
Préparation : 15 minutes
Cuisson : 40 minutes
Pour : 4 personnes
  • 1 kg d'endives
  • 4 tranches de saumon fumé
  • 1 blanc de poireau
  • 2 gousses d'ail
  • 2 échalotes
  • 2 oeufs
  • 20 cl de crème fraîche
  • Sucre
  • Sel, poivre
  • Préchauffez votre four à 160°.
  • Dans une cocotte, faites cuire les endives à la vapeur.
  • Dans une poêle, faites-les revenir avec un peu de sucre afin de les déssécher.
  • Réservez quelques feuilles.
  • Découpez-les puis faites les dorer avec l'ail, les échalotes et le poireau émincés.
  • Ajoutez la crème fraîche, salez, poivrez et remuez.
  • Dans un plat adapté, déposez successivement une couche de feuilles d'endives, une tranche de saumon et une couche de crème.
  • Enfournez pour 35 minutes de cuisson au bain-marie.


 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

Rouleau au jambon

 21/11/2007
Type : Apéritifs et amuses bouche
Difficulté : Moyen
Préparation : 5 minutes
Cuisson : 15 minutes
Pour : 4 personnes
  • 1 pâte feuilletée
  • 100 gr de jambon cru
  • 2 cuillères à soupe de graines de sésame
  • Etalez votre pâte sur le plan de travail.
  • Piquez-la avec une fourchette.
  • Parsemez-la de graines de sésame.
  • Etalez les tranches de jambon.
  • Roulez la pâte sur elle-même.
  • Enveloppez-la dans du film étirable.
  • Mettez-la au congélateur 10 minutes.
  • Préchauffez votre four à thermostat 7.
  • Retirez le film du rouleau.
  • Coupez le rouleau en rondelles de 1 cm d'épaisseur.
  • Mettez-les dans un plat allant au four.
  • Enfournez pour environ 15 minutes de cuisson.


 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

Pour conserver l'humidité sur les planches de semis en été, disposer des feuilles de fougères dessus

 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

Les feuilles tombent, les paysages se « maronisent » … C'est l'automne ! Sentez feuillages et bois morts craqueler lors des balades en fpret.
*** Au potager
Il s'agit ici de récoltez les légumes avant que ceux-ci ne subissent les aléas des premiers gelées qui ne vont pas tarder. Ramassez vos haricots, carottes et betteraves, citrouilles et autres courges. Le temps vous aide en arrosant de pluie votre potager… mais les mauvaises herbes tant redoutées pousseront en toute volonté. Proftez en pour semez choux, épinards et laitues d'hiver, pourquoi pas des premiers semis de radis roses… Directement en terre disposez ails roses et oigons blancs puis repiquez vos jeunes plants de salades et de choux.
*** Au verger
Encore quelques jours pour ramasser vos derniers fruits ! Vous appréciserez de les savourer lors longues soirées d'hiver. Cueillez tous vos fruits tels que pommes et poires mais également les dernières grappes de raisins, ramasser noisettes, noix et chataignes. Surout avant les gelées ! Sinon pas de conservation ! Profitez en pour tailler vos fruitiers à noyaux, tels que pêchers, pruniers ou encore cerisiers pour leur donner la forme désirée et supprimer les branchages morts.
*** Les plantes d'intérieur
Elles apprécieront d'être mises à l'abri et protégées de l'humidité et du froid. Avant de les rentrer, procédez au grand nettoyage de vos plantes, coupez les tiges et fleurs fanées, renouvelez la terre en surface et nettoyez le fond des pots où auraient pu se loger différents insectes.

*** Les autres arbres, arbustes et haies Ce mois ci ont lieu les premières plantations. Disposez en terre vos conifères tels que tuyas, fusains ou cyprès… Idéal aussi pour créer vos haies. Plantez également les arbustes dits de terre de bruyère en veillant bien évidemment à les disposer dans une terre adaptée, sans quoi vos plantes ne pousseraient pas correctement, voire même finiraient par dépérir. Plantez camélias et rodhodendrons.

 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

Sauvons les taupes

 21/11/2007
Pourquoi vouloir détruire cet animal qui ne mange aucun des légumes et fleurs que nous cultivons au jardin? La taupe est insectivore, c'est à dire qu'elle mange des insectes qui font tant de dégats aux cultures (ver blanc , limaces etc..). Son seul tord est de faire des monticules dans les gazons et ça nous empêche de bien couper cette herbe qu'on se donne tant de mal à faire pousser.

 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

Objectif minceur !

 21/11/2007
Loin d'être un problème purement esthétique, la surcharge pondérale constitue un facteur de risque bien établi de nombreuses maladies (troubles cadiovasculaires, diabète «gras», certains cancers, etc.). Dans notre pays, où elle affecte environ le tiers de la population, on l'accuse d'être responsable de 300 décès annuels. Malheureusement, bon nombre des personnes souffrant d'embonpoint ne s'en soucient guère qu'à l'approche des beaux jours, lorsque la «fièvre de la minceur» déclenche une véritable épidémie. Les kilos superflus deviennent alors un fardeau intolérable dont il faut se débarrasser dans les plus brefs délais… A tort, car les régimes draconiens et déséquilibrés représentent à long terme une menace pour la santé aussi réelle que l'excès pondéral lui-même. Parmi les effets secondaires de ces régimes, le plus souvent liés à des carences nutritionnelles, figurent la fatigue chronique, des troubles nerveux et de l'humeur, l'affaiblissement du système immunitaire, le vieillissement prématuré, la décalcification osseuse, etc. A ceux-ci s'ajoute la baisse du métabolisme, entraînant une tendance toujours plus marquée à la prise pondérale.

Autant de raisons pour adopter un régime équilibré qui permet de (re)trouver progressivement et de stabiliser son poids idéal, tout en gardant son tonus et son moral. Pour atteindre cet objectif, quelques règles doivent être respectées :

-privilégier les légumes, gorgés de vitamines et minéraux, et les aliments protéiniques maigres, qui «calent» tout en fournissant peu de calories
-préférer aux glucides raffinés les complets (pains, pâtes, riz, etc.) qui rassasient plus longtemps et contiennent davantage de principes nutritifs
-limiter mais ne pas supprimer les graisses visibles, indispensables pour l'assimilation des vitamines liposolubles
-réduire fortement les douceurs et les boissons alcoolisées -adopter un supplément nutritionnel adapté, tel que, par exemple, l'huile de foie de flétan, disponible en capsules. Très riche en vitamines A et D naturelles que pratiquement tous les régimes hypocaloriques fournissent en quantité insuffisante, cette huile existe aussi en version multivitaminée. Celle-ci s'adresse plus particulièrement aux personnes dont l'alimentation est peu variée et/ou pauvre en crudités, ainsi qu'à celles se plaignant de manque d'entrain et/ou nervosité.
Rita Ducret-Costa, pharmacienne

 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

La carence en calcium est-elle fréquente?

Oui et cela en raison d'un apport alimentaire insuffisant, d'un besoin accru, d'une mauvaise assimilation ou encore d'une excrétion exagérée. Selon de nombreuses études épidémiologiques menées dans les pays industrialisés, l'apport de calcium par le biais de l'alimentation est en moyenne largement inférieur à la dose recommandée chez l'adulte, soit 800 mg par jour. A titre d'exemple, si l'on prend en considération les laitages qui représentent de bonnes sources de calcium aisément assimilable, cette valeur correspond à environ 6 dl de lait, 3 yogourts, 70 g de fromage à pâte dure ou 500g de fromage blanc à 0% de matière grasse. Les adolescents, les femmes enceintes, allaitant ou ménopausées ainsi que les personnes âgées, dont les besoins calciques sont nettement plus élevés, font partie des groupes à risque. De nombreux facteurs augmentent l'élimination rénale de ce minéral ou en contrecarrent l'assimilation: une consommation excessive de caféine, alcool, sel et protéines, la carence en vitamine D, la fumée (même passive!), le stress, l'entraînement physique ou, à l'inverse, la sédentarité et le repos forcé, la prise de certains médicaments (p. ex. antiacides, laxatifs, diurétiques, cortisone et dérivés), etc. Le calcium étant le minéral le plus important pour la formation et l'entretien du capital osseux, il n'est guère étonnant que l'ostéoporose soit si répandue!

La vitamine D joue-elle un rôle aussi important pour l'assimilation du calcium qu'on le prétend?
Parmi les plusieurs facteurs qui favorisent l'assimilation intestinale et/ou la fixation du calcium dans les os, la vitamine D figure en effet au premier rang. Malheureusement, cette substance est rare dans l'alimentation: on la retrouve notamment dans les poissons gras et mi-gras (thon, saumon, maquereau, etc.), le foi, les fromages à pâte dure et le beurre, d'où un risque bien réel de carence, entre autres, pour les végétariens stricts. La principale «source» de vitamine D est le soleil: notre peau est en mesure de la fabriquer sous l'influence des rayons ultraviolets. Il va de soi que les personnes sortant peu ou trop vêtues et celles vivant dans des pays à faible ensoleillement risquent de manquer de vitamine D. Il en va de même pour les aînés et les sujets utilisant de façon régulière un produit solaire à indice de protection élevé, chez lesquels la synthèse cutanée de cette vitamine est amoindrie.

Rita Ducret-Costa, pharmacienne

 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :