Les blogs
du village
coton et bambou

coton et bambou

petit tricot

Bienvenue sur mon blog !
quelques modèles pour poupées barbies
Type : Dessert
Difficulté : Facile
Préparation : 30 minutes
Cuisson : 20 minutes
Pour : 4 personnes
  • 200 g de noisettes mondées

  • 150 g de chocolat pâtissier noir

  • 300 g de sucre glace

  • 4 oeufs

  • 50 cl de lait

  • 15 cl de crème fraîche liquide

  • Mixez les noisettes en donnant quelques impulsions seulement afin que le mélange ne donne pas une pâte compacte.
  • Dans une casserole, faites chauffer le lait. Ajoutez les noisettes, portez à ébullition et comptez alors 5 minutes de cuisson à feu doux. Réservez.
  • Séparez les jaunes des blancs d'oeufs. Battez les jaunes avec 150 g de sucre glace. Versez dessus petit à petit le lait tiède. Mélangez bien, pui remettez sur le feu.
  • Faites cuire environ 10 minutes jusqu'à ce que le mélange épaississe et forme un ruban.
  • Faites fondre le chocolat. Ajoutez-le à la crème, versez dans un saladier et mettez au frais pour que cela refroidisse complètement.
  • Battez les blancs en neige en incorporant délicatement le reste de sucre. Montez la crème fraîche en chantilly. Mélangez les deux préparations et ajoutez-la progressivement à la crème aux noisettes en soulevant la masse avec une spatule.
  • Versez dans des ramequins et placez au frais pour 2 heures environ.


 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

Type : Plat
Difficulté : Facile
Préparation : 15 minutes
Cuisson : 45 minutes
Pour : 4 personnes
  • 18 noix de Saint Jacques

  • 6 grosses pommes de terre

  • 6 feuilles de frisée

  • 50 cl de crème liquide

  • 20 g de beurre

  • 2 échalotes

  • 4 cuillères à soupe de girolles ou de trompettes de la mort séchées

  • 1 bouquet de persil

  • Sel et poivre

  • Réhydratez les champignons pendant 30 minutes dans un récipient avec un peu d'eau.
  • Lavez et essuyez les pommes de terre. Cuisez-les à l'eau bouillante salée, dans une casserole, pendant 30 minutes.
  • Egouttez les champignons et coupez-les en petits morceaux.
  • Hâchez les échalotes, faites-les suer 5 minutes dans 10 g de beurre et ajoutez les champignons. Salez, poivrez et poursuivez la cuisson pendant 5 minutes sur feu doux.
  • Saisissez les noix de Saint Jacques dans une poêle avec le reste de beurre pendant 2 minutes et coupez-les en petits dés.
  • Préchauffez le four à 210°C.
  • Dans une casserole, faites réduire la crème liquide de moitié. Incorporez hors du feu les noix de Saint Jacques et les champignons. Ajoutez le persil finement ciselé. Salez, poivrez et réservez.
  • Evidez les pommes de terre cuites et remplissez-les avec la préparation aux noix de Saint Jacques. Mettez-les dans un plat et enfournez pendant environ 5 minutes.


 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

Type : Dessert
Difficulté : Moyen
Préparation : 30 minutes
Cuisson : 25 minutes
Pour : 4 personnes
  • Pour la crème à la mangue :
  • 600 g de mangue fraîche (1 grosse mangue)
  • 9 cl de jus de citron (environ 1,5 citron)
  • 2 cuillères à soupe rases de sucre
  • 1 cuillère à soupe de maïzena
  • 1 cuilllère à soupe d'eau
  • Pour une vingtaine de tuiles :
  • 1 orange bio
  • 70 g de beurre doux
  • 80 g de sucre blanc en poudre
  • 50 g de farine
  • 60 g de graines de sésame
  • Préparation des tuiles : Faites fondre le beurre, versez-le dans un saladier, puis ajoutez le sucre. Mélangez.
  • Râpez le zeste de l'orange et ajoutez-le au mélange précédent.
  • Pressez l'orange et versez 30 ml de ce jus dans le saladier.
  • Ajoutez la farine et le sésame en mélangeant sans cesse.
  • Réservez au frais environ 1 heure (pendant ce temps préparer la crème de mangue).
  • Déposez des petits tas de la taille d'une cuillère à café sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, en les espacant bien (environ 8 par plaque).
  • Enfournez une dizaine de minutes à 190°C jusqu'à ce que les bords soient bien dorés.
  • À la sortie du four, placez les tuiles sur des manches de cuillères en bois (attention, elles sont assez cassantes !).
  • Laissez refroidir avant de déguster.
  • Préparation de la crème de mangue : Épluchez la mangue et coupez-la en petits morceaux.
  • Mettez-la dans le bol d'un mixeur avec le jus de citron, jusqu'à obtenir une purée.
  • Versez la purée avec le sucre dans une casserole, puis laissez cuire 5 à 10 minutes à feu très doux.
  • Délayez la maïzena dans l'eau et ajoutez-la à la purée.
  • Poursuivez la cuisson 1 à 2 minutes pour que la purée épaississe.
  • Versez en verrines ou petits ramequins et laissez refroidir.
  • Au moment de servir, décorez chaque verrine d'une tuile.


 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

Quand survient le froid, la végétation s’arrête pour les caducs et n’est que ralentie pour les persistants.
Une plante persistante est donc plus exposée aux intempéries qu’une caduque.
Cette dernière, entrée en dormance, repartira de la souche.


En cas de gel, il y a cristallisation de l’eau dans les tissus. La sève, en gelant, augmente de volume, d’où éclatement des cellules. Mais les plantes ne réagissent pas toutes de la même façon.


La rusticité d’une plante dépend donc :


De la perméabilité des cellules (si les cellules sont imperméables, elles éclatent et meurent. Si elles sont perméables, l’eau peut s’échapper en gelant à l’extérieur),


- De la teneur en eau des tissus : une plante peut très bien résister à un froid sec et important pendant la période de sommeil en janvier et beaucoup moins aux gelées blanches au début du printemps car les tissus sont gorgés d’eau et tendres. Une plante succulente est plus sensible qu’une plante à bois dur et sec,


 - De la teneur en sels minéraux dans les tissus : plus la quantité est importante, plus la plante est résistante ; c’est le cas après un été chaud et sec.

Les dégâts provoqués par le gel sont fonction :

Du genre, de l’espèce et de la variété

L’Hellébore est bien plus rustique qu’une Anthémis, mais parmi les Hellébores la corsicus est plus rustique que la lividus. Et dans une même espèce, les variétés au feuillage panaché sont souvent plus fragiles et moins vigoureuses.

Avant d’acheter une plante, il est bon de connaître sa rusticité. Mais on peut acheter certaines Lavandes non rustiques pour la beauté de leur feuillage et la durée exceptionnellement longue de leur floraison, tout en sachant que l’on risque fort de ne pas la voir passer l’hiver. Elle sera considérée comme une annuelle.


De l’état général et de la vigueur de la plante

Les plantes sensibles sont les plantes chétives, jeunes ou fraîchement installées.


- De la nature du sol

Il faut se méfier des sols lourds (argileux) qui retiennent l’eau. Ils sont plus froids et gèlent en bloc provoquant le déchaussement des plantes.
L’un des plus grands ennemis des plantes peu rustiques est l’humidité stagnante du sol. Le terrain doit être bien drainé.


De l’exposition

Il faut éviter aux plantes gélives l’exposition à l’est (différence brutale et importante des températures entre la nuit et le matin).
Le sud et l’ouest sont les meilleures situations.
Mais on peut protéger certaines plantes au nord si elles sont à l’abri des vents froids (les variations de température se font lentement).
Il faut éviter de planter les plantes précoces dans des endroits trop abrités car elles démarrent trop tôt et risquent de subir les effets des gelées tardives.

Attention aux vents desséchants qui augmentent les effets du froid.


De la topographie du terrain

Évitez de planter les plantes les plus fragiles dans les creux et les fonds des vallées, là où l’air froid (plus lourd) s’accumule.

Les terrains en bordure de grandes masses d’eau sont généralement moins gélifs.


- Des conditions du gel

    
     - Sa qualité : une gelée profonde, en terrain sec et sans neige est plus destructrice que des températures très basses avec neige.
La neige est bonne protectrice (par exemple pour les vivaces en dormance) car, sous le manteau, le sol est à 0°C/+2°C, alors que la température extérieure est plus basse.
Les seuls problèmes que peut poser la neige sont de casser des branches d’arbustes persistants (Camélias…) à cause de son poids ou de provoquer des brûlures.

  
     - Sa durée : la durée est aussi importante que l’intensité. Dans le cas d’un gel prolongé, la sécheresse tue plus que le gel. Le refroidissement s’installe en profondeur et atteint les racines : la plante meurt de soif.

    
     - Sa période : les gelées de début d’hiver (sur des plantes qui ne sont pas encore au repos ou même en végétation –Dahlia–) et de fin d’hiver (sur des plantes tendres et en pleine croissance) sont les plus destructrices.
Un ciel bien dégagé après une journée ensoleillée… un air stable et sec… une baisse de température… gare aux gelées !


Gare aux gelées tardives
parfois à craindre jusqu’en mai (les “saints de glace” !)
Les gelées blanches (petites particules de glace résultant de la congélation directe de la vapeur d’eau qui recouvre le sol et les plantes) sont particulièrement dévastatrices à une période où les plantes sont vulnérables.
Beaucoup de plantes peuvent tolérer des gelées assez fortes mais être complètement démunies au printemps face à des gelées blanches (les floraisons de certains arbustes peuvent être détruites en une nuit).


Des conditions du dégel

Il est préférable que celui-ci se fasse progressivement plutôt que trop rapidement.


De la couverture du sol et des plantes

Nous en parlerons plus loin, mais il faut savoir qu’un sol qui vient d’être travaillé est plus sensible au gel.



 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

Le Trèfle d'Eau

 16/11/2012

En avril-mai, de  ravissantes  fleurs  blanches  attirent  l’attention  dans  les mares. Plante  indigène  semi-immergée, dont  la  souche  traçante  s'enracine  au  fond, ou  flotte  à  la  surface, le  ménianthe  à  trois  feuilles, plus  communément  nommé  trèfle  d'eau, était  autrefois  assez  commun  dans  les  tourbières  et  marécages. Mais  son  usage  médicinal  exagéré, on  lui  connait  en  effet  des  qualités  toniques, vermifuges  et  antiscorbutiques, fit  qu' elle  est  devenue  de  plus  en  plus  rare  à  l'état  sauvage.


Les  feuilles, composées  de  3  folioles  ovales  et  légèrement  pointues, sont  d'un  vert  franc  et  luisant. Elles  émergent  de  quelques  centimètres  au-dessus  de  la  surface  et  forment  parfois  des  colonies  importantes, décoratives  sans  être  envahissantes.

En  avril-mai, les  grappes  serrées  de  fleurs  blanches  étoilées, se  dressent  hors  de  l'eau  et  offrent  un  spectacle  de  toute  beauté. La  multiplication  s'effectue  par  semis  et  par  division  du  rhizome  en  automne.

Patrick Chantry



 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

Déposez des boules de naphtaline dans les galeries des taupes et rebouchez bien.
Mettez-en dans plusieurs galeries pour être certain de l'efficacité.
Cela ne les tue pas mais les chasse.



 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

Une étude menée au centre hospitalo-universitaire d'Hacettepe (Ankara), en collaboration avec le centre de recherche Marmara du TUBITAK (Conseil de Recherche Scientifique et Technique de Turquie), a montré que la consommation quotidienne de noisettes améliorait le profil lipidique de sujets hypercholestérolémiques sans altérer leurs paramètres anthropométriques.

 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

Une étude menée au centre hospitalo-universitaire d'Hacettepe (Ankara), en collaboration avec le centre de recherche Marmara du TUBITAK (Conseil de Recherche Scientifique et Technique de Turquie), a montré que la consommation quotidienne de noisettes améliorait le profil lipidique de sujets hypercholestérolémiques sans altérer leurs paramètres anthropométriques.

 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

D'après les résultats de l'Eurobaromètre 2006 présentés par la Commission européenne, la plupart des Européens se considèrent en bonne santé. Cependant, les questions de poids et la sédentarité galopante les inquiètent quelque peu...

 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :